lundi 8 février 2010

From Edimbourg


Quelques pintes dans les pubs alentour, Trinh-Duc croisé dans la nuit écossaise histoire de faciliter la récupération, échanges autour du thème d'un match gagné sans plus, de la brume pour faire bonne mesure, du haggis de qualité (c'est préférable), un dé de Talisker à votre santé, ami(e)s de la Comme Fou... Bref, un déplacement à Edimbourg pour l'ouverture du Tournoi bien dans la tradition. Ca fait plaisir de voir que les valeurs sûres ne se diluent pas facilement dans la modernité.

36 commentaires:

rugbymane a dit…

sympa...passé juste sous ton bureau vers midi... ai réparé mon ordi donc..la bise...pas tant en 10 que réside le blème...c'est que plus les staffs s'élargissent et plus les prises de positions des joueurs rétrécissent , ils n'osent pas prendre le jeu à leur compte par peur de mal faire je ne sais pas...quitte à se gourer qu'ils y aillent...tout cela me désole de voir Fred jouer contre nature, Clément se retenir... Morgan il a ce truc en plus ok mais il ralentit le truc en Edf alors qu'à Clermont il se lâche, les consignes sont là pour être infléchi en fonction...de la liberté que diable

rugbymane a dit…

enfin sous ton bureau...sous le bâtiment je voulais dire...

Ritchie a dit…

J'avions compris...
Pour les consignes, demain dans ton quotidien préféré, le staff se lâche. malgré lui. COnsignes claires : jeu sécuritaire. La honte. mais bon, ils avaient tellement peur de mal partir. A voir contre les Verts. dans le fruit, il faut croquer...

matthieu a dit…

Salut. Ai écouté Sud Radio. D.Herrero l'a tout de suite vu : 2ème chandelle récupéré par C. Poitrenaud dans les 30 mètres, deuxième chandelle. La France n'attaquerait pas de là. Les écossais ont relancé des 22. Si c'étaient les consignes, elles ont bien changé depuis deux ans, mais la situation aussi. Dans les interviews télé, la pression de M Lièvremont est bien visible.
Richard, ta question, elle ne vaut pas pour samedi ? Mauvaise langue, je dirai qu'on a que le choix de l'embarras. Mais j'ai envie d'y croire, même si FTD n'est pas un botteur hors-pair, même si ça manquait de liant, même si les ailes furent un peu coupées en première main... Faudra bien s'assumer un jour. L'Irlande, en petit braquet apparent samedi dernier, changera de développement et sera dure à prendre. Peut-être faudrait-il surtout harceler O'Gara ? Un peu comme Betsen sur Wilko en 2002. Mais tout ça impliquerait de faire la loi devant. Soit une hypothèse perdue parmi d'autres...

Pascalou a dit…

"Trinh-Duc croisé dans la nuit écossaise"

Ah ! et elle était réussie, cette fois-ci, la croisée ?

;o)

Pierre-Olivier Carles a dit…

Arrgghhh ! Les hotels autour de Murrayfield et leur moquette épaisse, où l'on boit des pintes jusque dans les escaliers...

Mince, cela fait trop longtemps que je n'ai pas été en Ecosse, moi :-(

Merci pour le souvenir, car même si c'est de la translation de ta propre soirée, elle ressemble vraiment aux miennes de l'époque !

Seb en Ovalie... a dit…

Ici de Palaiseau,proche de Marcoussis,le temps s'étire dans son manteau d'hiver qui n'en finit pas de blanchir la grisaille ambiante.Après la prestation frileuse,comme le climat actuel,de "notre" XV préféré ça manquait de mousse devant ce match brouillon,à la limite du rasoir...Merci Ritchie d'avoir trinqué pour nous,
le houblon fait mieux passer l'amertume!L'ére est donc au sécuritaire,nous qui voulons de l'ultra,on va se régaler si le vert est à moitié plein et déjà introduit dans le fruit!Sinon à Downing Street une chose est sûre c'est Gordon Brown au manette,alors qu'en Equipe de France au 10 la sucession des matches ne stabilise absolument pas la place de Trinh-Duc,l'homme-tronc!Parra lui se ratatine avec la tunique bleue,un minimoys sans sa magie,engloutie dans les consignes du pilote sans boussole.Face au tenant du titre j'aspire à un plan de vol laissant une marge créatrice plus soutenue,par des vents portants.Et que nos joueurs improvisent plus face au géant vert et sortent de leur "Fish Tank",pour finir la nuit,de manière festive à l'"Hôtel Woodstock"!

Ibsen a dit…

Se souvenir d’ailes…
Voilà le sentiment qui m’anime ! Un joli pack conquérant et puis…Retenue, sortie ralentie, Parra ok mais pas assez rapide alors qu’a Clermont ! consigne sécuritaire oui !oui ! c’est un signe du temps un Fred contre-nature, Un Clément en chandelles…Drôle de Dimanche… Et un vague souvenir d’ailes déployées en d’autres temps qui me font penser à ce poème…

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

N'est-ce pas troublant!!!

vinosse a dit…

Heu...

L'Albatros pour Michalak, c'est un peu trop...

Ritchie pour se flair du mal a dit…

Michalak en Baudelaire, ou l'inverse, bien sûr... Un peu poète maudit. Bien vu. Le voir éviter la cohue à l'aéroport, se glisser derrière les piliers (du hall), fendre le regard ailleurs, signer d'une main distraite et le sourire las un autographe que l'autre serre précieusement entre ses doigts. Un peu de poésie en rugby. michalak. Of course. Et qui s'en revient dans le stade, après 8 mn de jeu, pour une séance supplémentaire de transpiration en compagnie de Marty. Tristement contemporain.

Ritchie a dit…

Michalak, en équipe de France, c'est pas Albatros, c'est double bogey

Gilles2 a dit…

Baudelaire et L'albatros? Ouais...
Drôle de week end avec trois matchs ennuyeux comme la pluie (celui d'Edimbourg peut-être un peu moins "chiant" que les autres..? Rugby ping pong disait le commentateur... Après Baudelaire, on se prend à penser au Rimbaud d' Une saison en enfer. Avec néanmoins en première et dernière strophes :
"Elle est retrouvée
Quoi? L'éternité
C'est la mer allée
Avec le soleil"

Seb en Ovalie... a dit…

Ritchie,pas Tiger Woods qui veut!Moi je préfére le Fred,même quand il lance des coups qui capotent sur le green rugbystique,que l'autre pas manchot non plus qui s'égarent en dehors du terrain de jeu,dans des gazons maudits remplis d'O...N'en reste pas moins,que ces deux icônes pourraient aussi mesdames,vous servir de magnifique "Toy Boy"...

pierrot la tombal a dit…

Trinh-duc à la croisée des réverbères...
Michalak qui n'en finit pas d'agrandir sa timidité...
Bastareaud au volant du camion...
Le petit Fal en albatros déposé sur les planches du rafiot...
Et le petit taureau, Domingo!

matthieu a dit…

Richard est amer...Cf le récit et l'itw du jour, MRC. FTD doit l'être aussi. Enfin, c'est le lot. En espérant le sucre pour samedi. Bonne nuit.

Ritchie en questions a dit…

Ben non, justement, pas amer du tout, le malt écossais. FTD chic type, qui a accepté franchement de se faire un peu secouer. Nous avons convenu de nous reparler le plus souvent possible, d'échanger, d'ajuster. Sympa le môme.

matthieu un peu tendre a dit…

Pour être franc, en lisant, j'étais mal à l'aise. L'itw est directe, faite avec correction et sans concession. Et la contradiction arrive si vite. Ce que tu dis me rassure un peu (sans parler du match de ce week-end). J'espère que ça lui donnera un supplément d’âme, car parfois les papiers manquent d’encouragement, il me semble. Sans pour autant cacher la misère, peut-être est-ce ça l'optimisme que réclame ML ?

rugbymane (1er partie) a dit…

Ml n'a rien à réclamer en retour des prestations apathiques de l'équipe que, pas si longtemps, il entendait revigorer, et même qu'il nous promettait qu'un bout du nez de ce cher vieux french flair sous peu on allait voir et quoi? Quoi de bien neuf sous le soleil des damnés pros? La même vieille rengaine. Un pseudo état de grâce quand la paire Vincent-Cédric relançait à perdre haleine et surtout faut de mieux...de stratégie bien balancée...Et puis, vu qu'il en va désormais des affaires du rugby comme de la chose politique, à la rigueur Laportienne a succédé l'austérité de nos trois baudets et si encore ils se laissaient aller à jazzer haut et fort, discutant, disputant, de ce qu'ils ont vraiment envie de faire. Est-ce qu'eux-mêmes le savent...J'en doute...Enfin...Que voulez-vous qu'il arrive de bien neuf quand dès sa prise de fonction tel ou tel nouvel sélectionneur s'empresse de clamer que, bon bé, les deux premières années on va pas forcément gagner grand chose vu que...ahem...une petite revue d'effectif s'impose si on ne veut pas trop se louper en vue de... vous savez bien...Chutteu... l'évoquer c'est porter malheur...Chutteu...Mais oui bien sur la coupe du monde...Ce truc qu'on a beau préparer tous les 4 ans, on ne fait d'ailleurs que ça, la tactique ne pourrait-on pas la revoir...et même que quand même tu perds toujours à la fin, certes des fois un peu avant...

rugbytruc( et ainsi donc La suite) a dit…

Voilà et puis la 3em année on tache de fixer tant soit peu son effectif, et alors, car c'est pas tout, en voici de l'organigramme mûrement réfléchi, même qu'on a lu Feuerbach et Ungaretti..voilà déjà pour occuper les jeunes gazetiers, la dernière donc, la moitié du dit effectif fixé sur son avenir toujours en principe, paff, il se pète, mais c'est pas leur faute à notre triumvirable si le top 14 et la h Cup c'est trop dur et injuste à la fois, même qu'il faudrait qu'on arrête de raconter le contraire, nous les trois baudets en preum's, alors ils se flagellent à l'ortie fraîche, ressortent la vie illustrée de Joffre et Clémenceau, réclame à JO Maso d'arrêter un peu cette manie grotesque de se travestir en Madame Doubtfire... Denis Charvet qui traînait par là, est même prêt à les inviter à la première de la version grand large et plein de bonus tracks (Y'en a un où Moscato apprendre à Christophe Lambert à péter des Alexandrins...Une perle.) de Vercingétorix, mais ils n''en démordent pas, nos trois baudets, que ce qu'il ressort de tout cet all that jazz c'est toujours la faute à pas de chance, parce qu'à cause de toute cette foutue déveine, mince qu'ils en sont à se dire: "on a déjà un coach pour le jeu au pied, un sychologueu de la tête, un spécialiste du laçage de chaussure pour gaucher, un pour la façon no soucy de se bien brosser les dents du fond sans jamais gencive irriter, important pour juguler de la surface de la terre rugbymane la contracture musculaire, alors si en sus l'aurait fallu payer à la pige une cartomancienne"...Et pendant ce temps-là, à bout de force rien qu'à cause de tous ces cycles de 4 ans et qu'à chaque fois c'est la même, tout un tas de "bourgeois de merde" en haute voie de quart-mondisation s'emmerdent à poing refermé...même qu'ils bayent à ne pas croire, que devant les fenêtres ouvertes ils n'osent plus passer...Même que chaque match de l'équipe de France, ils ont à l'usage appris à se le ranger dans l'établi où tous leurs autres instruments de la solitude sont remisés...Alors ML, entre nous tu sais quoi, y'a des fois l'optimisme ça se suscite, un peu comme la chance cette chose là, comme l'espoir, or sur ton visage c'est un autre truc qui en permanence se donne à lire, pas que tu ne sois pas un chic type et tout, d'ailleurs autrement plus fin et cultivé que ton nou nouille de prédécesseur, un beauf certifié çuilà et laid avec ça bouuu, mais quand même, ML, si tu commençais déjà par forcer ta nature, demande à Milou, je sais pas moi , de plancher sur quelque avatar interactif du Cagoulin..Tu sais ce jeu, débile but so friendly, auquel ils semblaient tant s'amuser à Toulouse...Sinon je sais pas trop quoi te dire...Tiens demande au gros Didier, il vous a comme ça une tronche de caviste un peu sm, et beaucoup biker à clous, je sais pas, voilà toute la sympathie que ce gonze affable m'inspire, demande lui de t'organiser une fête, tu vois le genre mousquetaires sans les mains, une pour toute, une par...voilà, quoi, je suis sur qu'il doit avoir parmi ses relations une ou deux motardes de Dijon en cure de supra Dim...Mais bon sang, Marc, je t'en conjure, fais un truc...

Ritchie vert de a dit…

Ca chronique fort, monsieur Jeantet... au fait, ton livre, c'est kan kil sort ?
Pour ML, il tente Palisson polisson. Et garde Fulgence si peu fulgurant.
On va se faire cueillir, les amis, samedi. Je crains le pire. A venir...

rugbytruc a dit…

Le pire est toujours possible suffit d'attendre, comme tu sais, oui ce coup-ci il tente Palisson...Bon...Moi ça fait longtemps que les choix je ne le discute pas...Palisson ou Malzieu ou Andreu and so on and so on...Ce qui me chiffonne c'est que tous ces quinze jeunes gens ont l'air perdus, se perdent-ils eux-mêmes, bref ne semblent pas savoir ce qu'au fond on attend d'eux...Tous les entraîneurs s'appuient sur des jeunes pousses lesquelles sauront apporter leur soutien indéfectible vu que leur début de carrière c'est au dit entraîneur qu'il la doive et voilà...Sauf que la génération des champions du monde universitaire, il me semble en tout cas, celle des Pelous et Ibanez, Magne etc...avait dans ses rangs des meneurs, des caractères...rien qu'Ibanez tiens... Bon pour l'heure chez nos anciens des moins de 21, aucun profil de leader ne s'est dégagé, hormis Cibray mais où est-il aujourd'hui, à Toulon où il peine alors que...Et sinon...Le système, la philosophie d'ensemble, les deux ou trois consignes et même si ça revient à dire " une fois sur le terrain démerde toi", bref le truc en plus, ouais je sais pas trop, tout ça demeure assez flou, enfin quand même lorsque tu acceptes de prendre en charge une équipe, des idées sur le jeu tu es censé en avoir, géniales ou pas, et puis qu'on se le dise, depuis quand y aurait-il trente six façons d'entraîner le XV de France? Moi, de toute façon, si j'étais coaché sept jours sur sept par Novés et les autres, Vern Cotter, Berbizier, Labit et Travers, franchement de me retrouver d'un coup sous la tutelle d'un type qui n'a jamais fait suer que les moins de 21 ou Dax ou les espoirs de ci de là...Honnêtement, le genre de béquille philosophique posée sur une langue de bois que ça me ferait... Alors, pour ce que j'en sais, soit rien puisque je n'y suis pas et point dans la confidence non plus, juste il faudrait que notre trio, au moins soit clair ce qu'il souhaite mettre en place, à défaut d'être entraînant...Que veut-on faire? Comment? Avec qui? Après c'est pas tant de perdre contre l'Irlande, ça je m'en fous si déjà on ne s'endort pas au bout d'une mi-temps, pas ça qui me dérange, mais comme je crois qu'on va gagner, niveau intuition je ne vaux pas tripette, bref on verra, mais ce que je redoute par-dessus tout, c'est qu'en cas de victoire étriquée-sans saveur tout ça, ou d'un match pour mulassier genre le dernier pugilat contre les boks, on oublie tout pour aussitôt aller se pendre aux rideaux...

Mon livre, tu sais ( c'est gentil de prendre de ses nouvelles), aux dernières nouvelles il est tout à fait possible qu'en définitive il ne sorte pas...C'est la vie et ça n'a au fond aucune espèce d'importance...

Antoine a dit…

Ah, si seulement Marc Lièvremont pouvait nous concocter un XV de France un peu moins palisson que samedi dernier ...

matthieu a dit…

Et BOD (pas baudet donc) de se voir gagner chez les Blacks en juin, il ne doit pas envisager un instant de perdre en France samedi.
Ai revu l'essai de Clerc à Croke Park en 2007... (soupir)

Ritchie droit au chapitre a dit…

Ah, avoir les idées Clerc... plutôt que le teint Palisson...
Ami(e)s de la Comme Fou, vous faites le bonheur de mon jour de repos.
Ah, Benoit, il ne sortira pas ? Pourquoi donc ? Atlantica a fait faillite ? Pour le nôtre en tout cas, je vais continuer à relancer depuis la porte du vestiaire. Ca va passer, ça va passer...

rugby truc royalement a dit…

Non aucune faillite. Juste que short stories n'a pas soulevé un immense enthousiasme...Voilà et que ce récit de littérature générale, du coup ils n'y croient plus trop...De toue façon six mois qu'il aurait dut paraître alors bon...Tu sais, tant qu'à portée de main, juste un bout de papier, et bien sur un coin de table où se poser, le reste, faire ou ne pas faire de livre, au fond, d'ailleurs c'est nouveau avant j'en aurais quasi fait une maladie, bref, oui je crois je m'en fous...royalement...

Tiger sauvé des eaux a dit…

Amis plumitifs, la grand sage disait "Quand la porte se ferme, passez par la fenêtre...", un peu comme Clerc à Croke Park en 2007.
Atlantica n'est sûrement pas la seule maison d'édition susceptible de publier ces délicieuses short stories. Et comme disait le coach universitaire de Drew Brees à son poulain qu'on voyait trop petit (1,82 m pour un QB, c'est gnomique!) : Keep the faith, Ben ! (Ben, c'est moi qui l'ai rajouté, vu qu'il s'appelle Drew...)
A part ça, c'est quand le prochain crazy ruck ? Et je ne parle pas de celui de samedi prochain au Stade de France. Mais c'est qu'il fait faim et soif depuis le temps...

rugbytruc dans l'oeil du tigre a dit…

Hé salut Tiger, longtemps que...oui t'inquiète, aucune espèce d'importance tout ça, bref, me tarde de te revoir, et sinon, et sinon, quand même je reste persuadé que Samedi les bleus vont d'un coup d'un seul, vous allez voir, à la française quoi, devenir végétariens...bon la finale du foot ricain ça a donné quoi, moi qui n'y ai jamais panné que dalle j'attends ton chrono-post ( moitié chronique, l'homme s'y entend, le style c'est l'homme et l'homme a du style bref... moitié chronique moitié post quoi) voilà la bise à ta petite famille ( en soi une élite élargie perso...) et à toi...

Ritchie Miami bitch a dit…

Ben oui, quoi, le Tigre n'est pas de papier, il est de post. The Post Man, dirait Séb. Bon ben oui, c'était bonnard, non, ce Bowl bien coupé, Tigre. Tu t'es régalé ? Et la paternité, ça ne chaud ? Quant au prochain Crazy Ruck, on va attendre qu'il arrête de neiger, hein. Parce que mauvais trip, la dernière fois. On va dire à la fin du Tournoi, alors...

Gilles2 a dit…

On nous cache tout, on nous dit rien..
C'est quoi ce truc de short stories mon cher Truc? On peut en savoir plus?

Ibsen a dit…

Mon cher Gilles…
Ce truc comme tu dis c’est juste un book fait de freaks et de brocs, de souvenirs et d’amis…Mais semble-t-il ce sont les ruisseaux qui font les fleuves non ! Alors haut les cœurs…Il va sortir le prochain, mais le bébé se présentant par le siège, c’est plus long c’est tout… Merci Docteur… De rien …C’est cadeau…Ne nous laissons pas abattre par ce contretemps…Sinon question souvenir, il y a un des trois entraîneurs E.N qui devrait peut-être re-visionner un diamant, une biscotte proustienne, un éclat d’éternité une short stories de 94 qui nous fait espérer que l’esprit peut renaître un jour…peut-être… !
http://www.youtube.com/watch?v=jTwTi-UeQ7s

matthieu sur Para a dit…

Dimanche, j'ai trouvé Para bien. Comme avec Clermont, il joue et porte la balle autour des rucks. On peut reprocher des relais manquants de vivacité parfois, mais est-ce bien de son fait ? N'y-a-t-il pas des consignes (peut-être mal comprises)? Sans parler de ce petit coup de pied rasant que Clerc a failli concrétiser en essai ...
On parle aussi de son impact, pour ne pas dire emprise, empreinte, sur "ses" avants (comme il le dit lui-même).
En voyant l'itw télé, son regard, je pensais à Fouroux. Ce n'est pas pour ces cheveux sur le côté, quoique. Non. Le bonhomme dégage de l'aplomb. Rappelez-vous ces images de Bourgoin en finale de Bouclier Européen l'an passé. Tous étaient autour de lui, de ce môme, après la défaite, en train de l'écouter. Le week-end dernier, l'itw d'Ellissalde (JB) : "il a un truc que les autres n'ont pas, je ne sais pas quoi". Ce truc qui ferait presque de lui l'Elu si on peut parler ainsi.
Peut-être cette comparaison à Fouroux a-t-elle frappé les observateurs. Je viens de la lire sur le site du Times, qui voit dans en Para (pas encore "fini") le joueur clé du match à venir. A voir.

Gilles2 appâté a dit…

J'ai hâte de lire...

Ritchie à la relance a dit…

Gilles 2, Y'a déjà "Short Stories", aux éditions Atlantica, publié il y a deux ans. Je te le conseille.

Tiger au post a dit…

Oui Ben-J, enfin quelqu'un qui a compris que la chronique, c'est ce que je préfère ! D'ailleurs, pour ceux que ça intéresserait, courant avril, sortie d'un opuscule de portraits "chroniqués" de vos joueurs préférés. Ce sera chez Glénat!
En attendant, et pour répondre à Ben-J et à Ritchie sur le Super Bowl 44, on ne peut se régaler qu'en bonne compagnie, les amis (ce qui fut le cas du 43). Pour celui-ci, entre deux portraits débités sur le clavier, un oeil sur l'écran de l'ordi, l'autre sur celui de la télé, j'ai en effet pu me délecter de ce match à rebondissements, qui s'est déroulé au rythme d'une fable biblique (je sais, Ritchie, tu ne vas pas aimer), avec David qui finit par terrasser Goliath car ce dernier l'avait sous-estimé. En même temps, pour ces puritains d'américains, seuls les Saints pouvaient l'emporter, c'était écrit. Voilà pour le plaisir des yeux, car pour celui des oreilles, il y eut qui ? Les WHO ! Dix minutes de concert en plein air à s'en faire frémir les poils (et pour ceux qui me connaissent, Bigfoot serait jaloux). Seulement la prochaine fois, je brancherais le casque car j'ai bien failli réveiller toute la maisonnée, depuis longtemps dans les bras de Morphée. Non, messieurs, le Super Bowl, ça se vit entre amis, autour de boissons peu alcoolisées et d'encas bien salés, ponctués des calembours d'un Seb toujours inspiré. Ce n'est que partie remise. D'ailleurs, il se murmure que le petit juif du Minnesota à la voix indécise (Dylan pour ceux qui n'ont pas compris) est pressenti pour le show de l'an prochain... Juanito, t'en seras ? Je n'en doute pas.
Sur ce, les amis, je vous laisse à vos échanges en milieu tempéré, bien qu'il se murmure que les Irlandais aient décidé de faire parler la foudre (divine), ce samedi, à Saint-Denis, histoire de faire payer aux froggies pas manchots les turpitudes de Titi, vous savez, le volleyeur aux pieds muets. C'est ce qu'un ami Irish m'a récemment glissé à l'oreille, une histoire de pénitence imposée m'a-t-il dit, une croyance imposée par leurs curés paraît-il. Du moment qu'on ne sort pas les couverts pour les bien recevoir, ça devrait bien se passer, non?
Vous me direz, Dupuy n'est pas invité, alors...
A samedi pour ceux qui seront au stade!
PS : t'as raison Ben-J, la petite famille, c'est le passage de la ProD2 au Top 14, où t'a intérêt à pas te louper car c'est bien toi qui l'a voulu, le passage dans l'élite. Alors la bise à toi et à ton élite.
Pour le report printanier du prochain crazy ruck, une suggestion : pourquoi ne pas organiser quelque chose autour du France-Angleterre de fin mars? Cela donnerait l'occasion aux non parisiens de monter sur Paname... qui sait, le XV de France et la confrérie des Comme Fous en lice pour un Grand Chelem? ça se tente...

Ritchie en chauffe a dit…

Pas mauvaise, l'idée. Un vendredi soir, par exemple ? La veille du match, vers 21 h. parce qu'avant, y'a un peu de boulot au journal...

Antoine a dit…

SI c'est avant France-Angleterre, la veille du match, c'est jeudi ;-)