jeudi 13 octobre 2016

Blues Suède Show

La chanson - la musique avec elle - entre dans la littérature, Dylan dans l'histoire et le jury du prix Nobel s'honore. Bob dans le Beat, génération surréaliste. Tous cousins Breton. Et lui le dernier maillon. Choix surprenant, ce qui est bon. Poésie, chanson en balade, ouverture d'esprit, et ses dessins de l'Amérique au fusain horaire.


On regardera à l'intérieur de Llewyn Davis le moment où apparait cette nouvelle figure d'alors. Une pensée pour les paumés, losers, oubliés, perdus qu'il chante, Bob, et méritent aussi d'être cités parce que l'art ne s'achète pas. Je pense enfin aux impayables (parce qu'ils n'ont pas de prix, eux) Léo Ferré, Sixto Rodriguez, Neil Young, Georges Brassens, Woody Guthrie, Graeme Allwright, Maxime Le Forestier. Et j'en oublie.


Clin d'oeil à mon (notre) ami Jean-Charles, aka Juanito, qui aime Bob depuis toujours, ne s'est pas lavé la main après lui avoir serré la sienne, vibre au diapason pour l'oeuvre dylanesque, m'a fait redécouvrir ce génie du phrasé souple mais marqué, et plongé dans la kyrielle de personnages qu'il fait vivre en métaphores, portrait en rimes d'un pays, l'Amérique, qui ne cesse de nous interroger autant qu'il nous surprend.


Il y aura avant et après Bob Dylan prix Nobel de littérature, c'est certain. Une borne dans nos histoires personnelles. De quoi discuter jusqu'à la nuit tombée jeudi 3 novembre, prochain Crazy Ruck. Ca et l'entrée de Jack London dans La Pleiade. Comme quoi la vie est pleine de rebondissements, l'imprévu l'emporte parfois et c'est jouissif, non ?

20 commentaires:

André Boeuf a dit…

Après Alice Munro, prix Nobel de littérature en 2013 avec l'écriture de nouvelles, voilà Bob Dylan, avec ses chansons. Plus de chance pour lui que pour Trenet à l'Académie Française! Le Nobel, c'est quand même quelque chose...
Et la Pléiade aussi, par ailleurs. C'est drôle, mais si on m'avait demandé, à brûle-pourpoint, si Jack London en faisait parti, j'aurais dit oui. Comme quoi!
normalement, toujours O.K. pour le 3 novembre.
AB

André Boeuf a dit…

L'un rentre et l'autre part.....Bob Dylan et Dario Fo...

Gariguette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gariguette a dit…

Non tu n'oublies rien ni personne Ritchie, tu ouvres une porte et ils se pressent tous derrière .... On peut ajouter Bruce Springsteen sur les traces du Steinbeck des Raisins de la colère dans The ghost of Tom Joad un petit bout ici : https://www.youtube.com/watch?v=qi0kWe2ixzU) ou de East of Eden et à propos d'Eden, le Martin Eden de Jack London c'est aussi la même veine ... tout un pan de la littérature qui vit dès qu'on la chante . Ravie que tu cites aussi Inside Llewyn Davis, ce film au climat si particulier https://www.youtube.com/watch?v=oWQ6DuW3Brs... bon faut lire, écouter et replonger dans cette ambiance folk allez encore un pour la route https://www.youtube.com/watch?v=7M8m4LyFSkE ... on boit quoi avec ? du Bourbon ?
PS : le Nobel ? la Pléiade ? ça va pas les amidonner un peu nos beatniks ?

zarma a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
zarma a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
André Boeuf a dit…

McBride-Molloy ou Molloy-Beckett...?
AB

Gariguette a dit…

Molloy Beckett because vélo non ? ( en même temps je ne connais pas l'autre ...)

Juanito a dit…

https://youtu.be/vYu1bZFxuzQ

encore tout ému de cette nouvelle !!! En pleine séance aux prudhommes.. Vous imaginez ? Surréaliste. Téléphone, Sms, concentration impossible.. j'ai du demander une interruption de l'audience.. Sacré Bob ! Forever young !!

Christophe a dit…

Gamin, je me repassais en boucle l'album "Slow train Coming". A l'époque, je ne le savais pas, mais la guitare au son cristallin qui accompagnait le maître, était celle de Mark Knopfler, qui venait tout juste de créer Dire Straits. Il jouait sur la strat'54, guitare de légende, exploré par le guitariste anglais avec autant de sublime que de simplicité dans les doigts. On retrouve son phrasé, trait pour trait, avec Dylan dans les Albums Sultan of Swing et Communique (la suite est moins savoureuse pour moi, tant au niveau du son que des compositions pour finir avec ce Money for nothing, titre planétaire pourtant sans âme et d'une guitare à laquelle on aurait coupé les cordes vocales). On a dit, je crois, que cet album de Dylan était très atypique dans sa discographie, voire totalement déconcertant pour les fans. Je suis loin d'être un spécialiste du sujet, mais c'est en tout cas celui celui que je préfère. Sans doute aussi parce que c'est le premier disque j'ai pu avoir (j'avais 9 ans) en faisant des pieds et des mains auprès de mes parents pour qu'ils me l'achètent. Et j'entendais ainsi pour la première fois cette guitare dont j'allais tombé amoureux (j'en ai une copie aujourd'hui car pas assez riche pour avoir l'originale, estimé à 30000 euros). Allez, merci Bob !
Je ne serai pas des vôtres à la Comme Fou le jeudi 3 nov. Le theââââtre m'appelle... du côté de Nancy. Cela dit, la dernière fois, j'ai mis 3 jours à m'en remettre mais c'était tellement bon !

zarma a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ritchie a dit…

Juanito,
gonflé le type ! Interruption de séance, rien que ça. Cela dit, bon, c'est Bob, hein, aussi !!!
Chris,
rassure moi le crowdfunding Fair Play c'est pas pour t'acheter la Strat 54, hein ?

André Boeuf a dit…

Zarma, je lis ta question tout en parlant du "cas" Dylan avec un vieil ami, au téléphone. Comme il utilise peu ou pas les moyens d'information modernes, hier après -midi, je lui ai demandé s'il savait qui était le prix Nobel d littérature du jour -pas comme l’œuf du jour, quand même! Je lui avais déjà fait le coup, il y a quelques années pour Le Clézio...Après quelques questions/réponses il avait trouvé. Cette fois il a coincé. Son dernier nom a été Philippe Roth, avant de renoncer. Surpris, content, oui...Mais ta question est juste: va-t-on voir un nouveau Sartre? Et les 1.000.000 d'euros? A lui? A des œuvres? Quant à être rattrapé par l'Establishment, je n'y pense pas trop.
Par ailleurs, c'est quand même surprenant.
Hier, au Pub à côté de chez moi, on écoutait du Bob Dylan; sur 33 tours, bien entendu. C'était très sympa, agréable etc. et j'ai continué chez moi encore. Mais l’incongruité de la chose m'est apparu ensuite. J'écoutais un prix de Nobel de littérature. Autrement dit, personne ou presque n'a tenu un livre matériel de Dylan et quasi personne ne sait de quoi il parle. C'est quand même le première fois qu'un non écrivain obtient un Nobel en littérature. Je peux comprendre les questionnements et les ressentiments.
Ritchie a raison lorsqu'il pense qu'il a été nommé pour son œuvre, oui, mais aussi et surtout en tant que représentant des Surréalistes, de la Beat Generation, du Mouvement Hippie etc. et de toute cette frange "des paumés, losers, oubliés, perdus" dont il se fait le porte parole et qu'il représente. Mais, quand même, ce n'est pas suffisant. On me dit qu'il était bon sur scène, ou mauvais, sympa, ou pas sympa ...Ce n'est pas le propos. Un Nobel de littérature ne se donne pas à la qualité du jeu de jambe. C'est du texte. Bon, c'est tout. En fait, je m'en fout un peu et je trouve ce vote plaisant. Peut-être une volonté "politique" derrière tout çà? Cela ne m'étonnerait pas.
Et les 1.000.000 d'euros aux ..."paumés, losers, oubliés, perdus"..Ce serait beau!
AB

Gariguette a dit…

Je verrais bien un festival (un fest-ovale) bouquins, whisky et petites grattes lors de la cure à Vichy, Ritchie . Je voudrais bien l'entendre la Strat 54 de Christophe, même en copie . Si en plus c'est un programme folk/ blues/ rock ... paroles et musique de Bob et incursions chez Mark Knopfler ( l'est Ecossais je crois encore que comme sa mère est anglaise et son père hongrois il doit être honglais ?) . Bref ...Bob prix Nobel c'est un bon coup dans la trumpette et c'est ça qui est bien .

zarma a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Christophe a dit…

Tiens ! Je n'y avais pas pensé... Non impossible ! Je préfère le cadrage au détournement :)

Christophe a dit…

Fest-ovale, pas mal. Comme l'honglais... tendre et saignant.

Ritchie a dit…

Fest-ovale, c'est acquis. Vichy ? Drôle.

Sergio a dit…

Bob, fest-ovale ? En tout cas, il l'aime pas show.

André Boeuf a dit…

Pour l'instant, silence radio, si l'on peut dire....
AB