lundi 3 juillet 2017

Arrivée au sommet

La monarchie n'est pas morte car elle donne encore à voir. Avant de prendre congé, j'entends que le Congrès écoute le président faire état de l'union la veille du discours de son premier ministre devant l'Assemblée. Les têtes passent, certaines tombent mais les symboles demeurent.

Après Oradour-sur-Glane et le Louvre, Manu 1er verrouille tout ce qui peut l'aider à asseoir son pouvoir sur les masses nourries de téléréalité et de plus en plus incultes, si l'on en croit les corrections des copies d'histoire et de philosophie au baccalauréat. La cassure est marquée.

Je pars donc loin. Comme d'habitude. L'Espagne et ses châteaux, à commencer par celui, tranchant dans la plaine, de Tolède histoire de me passer un peu baume à l'âme. J'ai aussi coché quelques dates en ce mois: mercredi 5, dimanche 9, jeudi 13, mercredi 19 et jeudi 20.

Sans oublier samedi 8, et ce pour au moins trois bonnes raisons : un troisième test déterminant entre les All Blacks et les Lions, la fin de ma saison de labeur à rendre compte sur azerty d'un sport, le rugby, de plus en plus malade de son succès. Et La Planche des Belles Filles.

On nous a promis du renouveau - personnellement je n'y ai jamais cru - et voilà qu'on verse la soupe dans les vieux pots régaliens. On le sait maintenant, la moralisation attendue ne s'applique pas aux amis du président star, lequel se prend pour JFK mais s'exprime par de grands vides comme un vieux cabot d'Hollywood - disons Reagan - pour présenter un programme à mettre tout le monde dans la rue en septembre.

Alors courage, fuyons. Les routes du Tour d'enfance proposent toujours une échappatoire à la vacuité ambiante. Pédalez, il en restera toujours quelque chose, vagabondage d'innocence assumée qui nous élève grâce à quelques arrivées au sommet (cf. les dates ci-dessus).

En juillet quitte à s'adresser à la nation qui n'en demande pas tant, il aurait été certainement plus judicieux d'installer les micros et les caméras place de la Bastille. Question symbole, le choix de Versailles confirme en revanche tout le mal qu'on pense des ors d'une République outrancière, dépensant un demi-million d'euros pour ce show macronien de trop. Ah, si Versailles m'était compté...

Cela dit, le palais de l'Elysée, suite présidentielle, était auparavant la résidence de Madame de Pompadour, n'est-ce pas... Apparat et dorures sont partout. Reprenant la sentence d'André Malraux qui voyait le XXIe siècle entrer, ou pas, dans une dimension spirituelle nouvelle, Macron considère donc comme l'ancien ministre de l'information puis de la culture que «Versailles est un haut lieu de la civilisation occidentale.» Haut, certes, mais dépassé.

S'il a prévu un nouvelle et prochaine sauterie entre élus plutôt que de mettre, comme il l'avait annoncé, des coups de pied aux cultes divers à commencer par l'ultra présidentialisme, le roi Macron serait bien conseillé, lui qui aime tant s'entourer de symboles et d'histoire, de relancer la Fête de l'Etre Suprême sur le Champ-de-Mars. et pour le coup, il n'aurait même pas besoin de s'embarrasser de la Raison.

68 commentaires:

Antoine Aymond a dit…

Versailles, lieu des réunions du Parlement depuis...la fin de la monarchie. Intéressant de voir que le symbole monarchique ressurgit maintenant. Et non par exemple lors de la révision constitutionnelle de 2008 permettant au PR de s'exprimer devant le Parlement. Macron n'était pas né, et Mélenchon portait encore la cravate...

Ritchie a dit…

Certes oui mais il n'y a aucune utilité à s'adresser au Congrès pour faire une sorte d'Etat de l'Union (La France n'est pas une confédération) et de dépenser un demi-million d'euros quand on parle de réduction drastique des dépenses. Surtout que demain mardi le premier ministre lui aussi s'adresse aux députés.
Bref, de la frime. N'est pas Kennedy qui veut.

Antoine Aymond a dit…

La tradition préfère l'interview en majesté du 14 juillet. Moins onéreux, il est vrai.

zarma a dit…

Faut savoir encaisser pour être un Kennedy (grand acteur) . Bon, sans y aller, sententieux, il a prévenu que nous étions tous des M'Aliens .

Ritchie a dit…

Et tout aussi inutile. Comme le défilé militaire.

Ritchie a dit…

Lamericanisation. Amère iconie...

Ritchie a dit…

Bon, par curiosité, j'ai écouté Macron. A l'instant. Trois minutes. Que de platitude. Je reviens sur le Tour de France. Au moins là ça monte !

zarma a dit…

Sa vision du mur ? ou des moissons pour que l'écot-égo système triomphe .

Ritchie a dit…

Bon, je reviens à Versailles.
Levée de l'état d'urgence à l'automne, dose de proportionnelle (c'est quoi le dosage ?), droit de pétition revu (késako ?) et référendum quand il le jugera. Il cite Georges Bataille : mon oeil !

zarma a dit…

Quand il va attaquer Jouhandeau, tu verras que les Hussards qui lui servent de scribes ne sont pas loin de La table bien ronde pour faire pendant au polit bureau ovale cher à Blondin au milieu des brutes comme des truands .

Seb en Ovalie... a dit…

Moi aussi je préfère également d'autres "Sommets de légende", se souvenir des belles choses à travers des plumes Hors-Série de Tillet, Goddet, Chany et Bouvet. Loin de la casse déserte des discours macroniens je me plonge tête baissée vers l'Izoard, je fuis les gros braquets pour retrouver enfin de la souplesse, la danseuse "en même temps et en même temps" me fait déjà dérailler. Oui je me dope à la petite reine car j'en ai déjà plein le bidon de ToutanMacron, alors je prends ma musette, je note comme Ritchie le rendez-vous des belles filles et je salive d'avance des coups de panache, de fringale car l'été c'est ma saison, je repense à mon grand-père qui se délectait au transistor des bagarres sur les routes de France avant de s'occuper des moissons du ciel...Au mois de Juillet, malgré tous les coups de pompes dans l'éthique, je m'émeus malgré tout chaque année de ces géants de la route qui prendront de la hauteur, "A la merveille"...En attendant les coups de frein et "La Ligne rouge" de la politique à vue, je quitte la télé évangéliste de Manu pour un "Voyage of time" comme un "Tree of life" quotidien. La "Balade sauvage" de mon été en espérant un jour "Le nouveau monde"...

Antoine Aymond a dit…

Et diminution du nombre de députés. Il doit en éliminer 577 pour être vraiment roi...

Antoine Aymond a dit…

Et la poudre de perlimpinpin, elle n'existe pas dans le vélo, peut-être ?

Seb en Ovalie... a dit…

Ah si il suffit de bien me lire...Mais en tout cas sans opposition je t'attribue le maillot jaune du meilleur supporter, loin devant nous au classement général du champion Macron. Aujourd'hui "Playtime" c'est donc ton "Jour de fête" ! ;-)

zarma a dit…

Négliger "Knight of cups" pose son homme . Revisiter "Mud" ou "Free state of Jones" ferait aussi faire une bonne tournée au facteur qui se croit Romain dans sa Bretagne aux algues vertes sans Dolomites.

Seb en Ovalie... a dit…

Point de négligence pour "Knight of cups", juste il se prêtait moins à la prose...Allez de concert je nous invite tous à partager un peu de musique en plein écran prochainement "Song to song"...

Ritchie a dit…

"Incantation", "du vent", "bla bla" : voilà ce qu'en disent les commentateurs politiques dans l'after.
La prochaine fois, il pourrait faire ça à Las Vegas, non ?

Gariguette a dit…

C'était moins bien que le Couronnement surtout côté musique pfff !! même pas un p'tit Delalande des familles ou une entrée des Turcs de Lully https://www.youtube.com/watch?v=Sy-yugPw_X8
Je trouve qu'il ressemble de plus en plus à Boris Vian allez chiche qu'il chante ça pour le 14 juillet : https://www.youtube.com/watch?v=vpW_eBJKw74.... Sûr que Trump va aimer !

Ritchie a dit…

On n'est pas là pour se faire engueuler ! Ou Monsieur le Président...
Macron, c'est plutôt "j'suis snob"

Gariguette a dit…

Il n'a pas un peu raté son coup Jupiterne ?

Antoine Aymond a dit…

Ceux qui le soutiennent l'ont trouvé bien, ceux qui ne l'aiment pas l'ont trouvé nul. Business as usual.

Ritchie a dit…

L'être et le paraître
Lettres et le néant
Ce n'est pas que je ne l'aime pas, c'est que je pense qu'il est un hypnotiseur des masses.

Ritchie a dit…

La seule chose que je peux espérer le concernant c'est que l'avenir me donne tort et j'en serai ravi.

Ritchie a dit…

Seb le malickcieux
De retour

Antoine Aymond a dit…

J'ai quand même le sentiment d'avoir lu des avis plus nuancés. Mais ça doit venir de mon militantisme...

Seb en Ovalie... a dit…

Il faut bien des visionnaires, moi je suis comme "Ava" je commence à perdre la vue...

Ritchie a dit…

Excellente interview de Sloterdijk in Nouvel Obs, hebdomadaire pro Macron auquel je suis à abonné (comme quoi)...
Il parle de, je cite," la pure charismatocratie de Macron et d'un gouvernement de stagiaires..."
J'aime assez
Et c'est un philosophe qui apprecie le "bon roi Emmanuel"
Mais qui est lucide sur ce à quoi aspire les Français comme moi qui ne croient plus en la politique depuis déjà quelques années...
A lire

André Boeuf a dit…

A la lecture de ce "Comme Fou", j'avoue être resté un peu coi.
Pourquoi?
Ce matin j'ai été, comme tous les mardi maintenant et depuis ce dernier mois de juin, chercher mes résultats sanguins...D'avant la "saignée" de l'après midi pour cause de surcharge en Fer...Et à vélo...Sur lequel je suis, curieusement et heureusement fort bien...Hors tout effort, cela va de soi.
Comme je le répète toujours et encore, le vélo est mon yoga à moi et il favorise, entre autre, la réflexion, et, parfois même la méditation. Et même, encore plus, la décantation des problèmes divers et variés qui peuvent se poser à moi. Une question un peu complexe, un état d'âme mou du genou, une décision difficile à prendre, dans quel ordre attaquer telle ou telle tâche...? Que sais- je encore...et, hop!, je monte sur mon vélo faire un petit tour comme J.Krishnamurti -excusez-moi de la comparaison, mais je pensais juste à cet instant à notre ami Michel dans ses contrées australes- prenait sa raquette de tennis pour échanger quelques balles..
Et çà y est, les éléments se mettent en place, l'évidence nait du cheminement mécanique, de la rotation régulière de mes jambes, de l'air, de l'air surtout et par dessus tout je pense, de la respiration. Cet ensemble, rotation-déplacement- respiration me plonge dans un état qu'un sophrologue nommerait "zone, ou rythme alpha". Bref, si ce n'est pas tout-à-fait l'état de Satori, ni que je tombe (tombasse?) en Samadhi, j'éclaire ma lanterne à l'aune de mes mouvements circulaires et automatiques libérant mon esprit.
Pourquoi donc suis-je resté coi?
L'évidence m'est apparue aux relectures de "bleu, blacks, rouge" et d'"Arrivée au sommet".
Ma nature, si elle me permet quelques réflexions générales et plus ou moins complexes, fonctionne, en réalité par adhésion entière et quasiment pure. Le goût du vélo, par exemple, est total. J'ai été mis sur un tricycle (j'ai les photos) avant de savoir marcher. Et, ce qui m'est apparu avec une clarté parfaite, c'est que j'aime le vélo -cela est valable pour le rugby...- hors de tout contexte, quasiment "en soi". En ce sens, je n'étais pas, ne suis pas et ne serais jamais un supporter comme je peux parfois le voir autour de moi. Etat qui me laisse, là aussi, coi.
Je veux dire que le sport, par exemple, n'a jamais été un réconfort, un divertissement, un recours, un spectacle de cirque, une consolation, un "opium du peuple". Bien entendu les sensations, les sentiments et les passions existent...Ce serait trop triste...
Mais, et pour conclure cette exposition bien assez longue, la réflexion,les réflexions conjointes plus exactement, de Ritchie, bien que je les trouvent parfaitement intéressantes et pertinentes, ne me permettent pas, à brûle pourpoint de réagir sur ses pièces avancées sur l'échiquier des vies politiques et sportives.

zarma a dit…

Merci pour l'info, Seb, qui m'a permis de me rendre compte aussi qu'il y avait une séance de rattrapage pour "Voyage of time" ; en plus, ça changera des cliquetis de Sing Sing .

Seb en Ovalie... a dit…

Ah oui un voyage au-delà du tout, à savourer entre une magnifique rétrospective de Tarkoki et une délicate tranche "Entre deux rives" car le langage cinématographique ne cessera jamais de m'émouvoir bien plus intensément que "Les hommes du président"...

Antoine Aymond a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
zarma a dit…

Bon, pour La planche des belles filles, bonjour tristesse ou selon, un certain sourire, quand on apprend qu'on a viré Sagan et conservé Thierry la dent « Sur ce sentiment inconnu dont l'ennui, la douceur m'obsèdent, j'hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. » . L'hère du taon ? heureusement qu'on a vu l'échappé de Roanne nous ramener comme XIII à table à la case Papillon .

zarma a dit…

Sorry l'Ovalien, toujours prêt à rentrer jusque la Kiki pour appréhender un nouveau monde .

André Boeuf a dit…

Papillon Lacaze, je suppose...?

zarma a dit…

Comme il est ici plutôt question d'arraison, sous l'angle sotériologique, je dirais Dustin Hoffman .

André Boeuf a dit…

Et pourquoi pas Simone Weil?

zarma a dit…

Je t'imagine bien soupesant à la selle comme au dessein du pneu, J.F.G(odard) d'une main & Godot de l'autre, dans un débat macronien ressemblant à Panthéon & pan la honte, disserter (quand tu auras du temps pour ne pas traîner en langueur), sur le distingo entre avorton & avorté .

zarma a dit…

Vu la jungle ambiante, j'ai omis d'écrire volontairement "pend".

André Boeuf a dit…

J.F.Godard ? Illustre inconnu pour ma part...Godot, O.K....
"pan -ou pend- la honte"...??...
...le dessin ou dessein du pneu, pourquoi pas...!
Décidément, j'ai du mal...Bien plus qu'avec les mots croisés de Michel Laclos ou de
Marc Aussitot...
Il me semble l'avoir déjà dit une certaine fois, mais ceux de "Libé", d'une part (qui n'existent plus), comme ceux du "Canard" se rapprochaient un peu plus de l'expression de tes pensées.
Mais tant, pis, c'est ainsi...Peut-être que ta traductrice favorite pourrait venir à mon aide.
Amitiés.

Gariguette a dit…

Bonjour André, j'arrive un peu tard et je n'ai pas suivi votre conversation, donc à mon avis Roger (Zarma) fait comme Ritchie : un mélange cyclisme, politique et un chouïa de littérature .
Donc il était une fois un coureur cycliste nommé Roger Godeau .... allez je te Wikise : " Ce Godeau a acquis une certaine notoriéte comme modèle putatif pour le rôle-titre de la pièce "En attendant Godot" de Samuel Beckett. Le vélo joue un rôle particulier dans les œuvres de Beckett. Il existe plusieurs versions non garanties. Dans la première version Beckett a déclaré avoir suivi une étape du Tour de France. Après que le peloton soit passé, les spectateurs sont restés. Lorsque Beckett leur à demandé après quoi ils attendaient, ils ont répondu « Godeau » qui n'y a jamais participé. ..."
Pour JF Godart je pense à un type de Mediapart donc plutôt tourné politique ? après faut faire des hypothèses ; à mon avis Z ferait ton portrait en héros du vélo et de la littérature réunis par exemple, saupoudrant le tout de considérations peu amènes envers Macron - mais je le comprends le Circus Maximus commence aussi à me gonfler -
Voilà ce n'est pas une traduction car le Zarma est une langue imprécise mais "impressive", c'est à dire basée sur l'impression qu'elle produit par le son, le sens ... c'est très intuitif en fait .
(je suis un peu rouillée en plus car je n'ai guère eu le temps ces derniers mois de pratiquer mais je vais m'y remettre car je suis en vacances ce soir)

Gariguette a dit…

lu ceci : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/07/03/31001-20170703ARTFIG00167-les-gens-qui-reussissent-et-les-gens-qui-ne-sont-rien-ce-que-revele-la-petite-phrase-de-macron.php

zarma a dit…

Pas mal, Sylvie, ton dard zoom pour illustrer la honte de la jungle ! Comme je l’avais mis en exergue par ailleurs pour illustrer en l’amuse-gueule la non sélection du seul et unique Hartley chez les Lions qui aurait valu le coup d’assurer en cherchant à botter en touche, le côté « promo » ou « prono’ » commence à devenir frenchmenent lassant, même plus bandant au yaka & comme un appel à la sono à broyer du noir .
Bon, faut pas oublier 2 choses, à mon avis, premio, Macron n’a jamais fait l’ENS contrairement à son écrivaillon qui n’a cependant jamais dû lire De bello Gallico, & ça va être plus compliqué pour lui que pour Pompidou selon le mot de Lacouture de transformer le conseil des sinistres en cabinet de conseil d’administration, deumio, t’aurais pu ménager une petite plage de reconnaissance au travail de puriste des moeurs qu’exerçait Jean-René Godart .
C'est vrai que cela ne changera rien aux hommages oubliés dus à la seule Simone Weil qui se souciait plus d'engendrer que du gendre idéal à figure d'avorton .

Gariguette a dit…

Si tu continues à mélanger les prénoms on va plus s'y retrouver Roger ! Bon Jean René Godart, bien sûr ! le seul et l'unique ...
Tu sais curieusement j'ai pensé à Pompidou en écoutant le discours de Big Mac à Versailles, je me disais qu'au moins il lui était arrivé d'être parfois émouvant au gré de son immense culture, comme lorsqu'il avait évoqué l'affaire Gabrielle Russier en conférence de presse ... Je crois - j'espère - qu'il était sincère https://www.youtube.com/watch?v=nyVd-iCEZio ... Je ne ressens aucune émotion en écoutant Macron ; pas certaine qu'il puisse au débotté citer Eluard ni dire un poème sans emphase, avec cette simplicité qui touche cent fois plus que certaines envolées pseudo-lyriques . Et puis lier le fond et la forme, avec cette acuité d'esprit ... Bref pour moi un Président qui refuse les conférences de presse ça fait petit bras . Un Président qui choisit quels journalistes peuvent lui parler - ou non - ça m'inquiète . Même si je ne suis pas dupe des conf' de presse organisées avec questions préparées etc ...l'exercice est quand même casse-gueule ; notre marcheur suprême manquerait-il de courage ?

zarma a dit…

Si tu interroges le Smallhacker même douceureusement, il devrait finir par t’avouer que ce qui est brossé journalistiquement est désormais passé au peigne fin des détenteurs de l’autoproclamé 4ème pouvoir, tu sais, ceux qui font & gèrent comme un fonds de pension les élections . Passer de Song to song en sortant de The place beyong the pins tout en se projetant même en 49ème dans un Blade runner définitif pour s’armer ou se larmer l’oeil n’y changera rien . Qu’inspire à un politique de cet acabit de se réaliser dans la peau de Markovic tant que ce n’est pas Spike aux manettes, tant que tout est filmé uniquement dans les grandes largeurs, Delo…, heu de loin ? « Mourir d’aimer » le pognon ? J’aurais plutôt vu aussi Girardeau dans « Cause toujours, ... », ‘sais pas pourquoi .

zarma a dit…

Giraudeau, of course !

zarma a dit…

Bon, allez, d'ac', le chef d'oeuvre d' "Heartless", reste son sens de la morsure qui le poursuit ; mais qu'attendre d'autre d'un Lion, campant comme un Bernard l'air mite sur l'autre rive ?
https://youtu.be/ShYs4F8d6_U

André Boeuf a dit…

J'arrive après quelques jours d'absence et une panne d'ordinateur...Je vois que ça bouge à mort...Et, à vue de nez, il va falloir que je me penche sérieusement sur la question pour comprendre quelque chose.
Le seule chose que je veux faire, tout de suite, c'est de remercier Gariguette pour sa tentative de traduction du Zarma.
Alors, dès que j'ai le temps de lire tout le paquet, je reviens vers vous.

André Boeuf a dit…

Ah...Jean-rené Godard, lui, j'en connais un!
Est-il lié au J.F.Godard cité précédemment?
Et ma Simone Weil, c'est celle de "La Pesanteur et la Grâce", bien entendu.
Quant à "Blade Runner", Zarma touche là un de mes points faibles; l'amour pour l’œuvre de P.K.Dick. Pas tout, bien sûr, mais des livres comme "Substance Mort" et "Siva", me plaisent particulièrement...

zarma a dit…

Ouais, sauf que pour Jean-René, y'a pas que le prénom qui change, comme pour les Dupond-t, pour être précis ainsi que le stigmatise Sylvie ...
Point commun entre les films cités, Ryan Gosling & son pseudo détachement limite narquois, & plutôt K.W. Jeter que son pote Dick, mon cher Tracy ! Tu sais que le sapiens moyen trimballe 2-3% de gênes du Néanderthal dont il fait, le pauvre, ce qu'il peut ; après, pour le metaxu, je te remets l'autre scène culte en traduction originale .
https://youtu.be/JdUq2opPY-Q

Gariguette a dit…

Te bile pas André, Z s'amuse, un vrai labyrinthe !! Bon alors Ryan Gosling ( j'ai vu The place beyond the pines, pas mal) et Kanye West 'Heartless" (?) , j'ai aussi Bernard Campan et Thierry Lhermitte, la fin de Blade runner ( superbe Rutger Hauer, dommage après ça, a pas fait grand chose ),un peu de Spike Lee ... allez ma langue au chat ! Donne la solution s'il te plait Z - me suis mis le doigt dans l'oeil avec Godard-t - et après on parlera de "The handmaid's tale" si vous le voulez bien ...

zarma a dit…

Tu sais que sous la Vième Pompidou, c'est Rothschild 1er ? Quel n° pour Macron ?
(attention, y'a un piège).C'est pas "La faille" !
https://youtu.be/uISacsgQth4

Gariguette a dit…

Oui je savais ça, peux pas vraiment dire que ça m'aide beaucoup... on cherche un film qui parlerait de pognon + politique, genre The big short ?

André Boeuf a dit…

Oh, il y en a plein...Juste celui là qui me vient à l'esprit, avec Jean Gabin, "Les Grandes Familles"...
Par ailleurs, et pour revenir sur un triste épisode à propos d'un extrait proposé par Gariguette il y a quelques temps déjà, j'ai relu avec attention "Légendes d'automne" de Jim Harrison, et j'ai retrouvé le dit passage:
- "Dans le Wisconsin de son enfance....dans le lac Michigan, nageant...pas moins sévère."
Il apparaît dans la seconde nouvelle, "L'Homme qui abandonna son nom", page 128 du livre de poche 10/18, n°1682. J'y reviendrais, je pense, car cet épisode représente, pour moi, un cas particulier exemplaire.

Tautor a dit…

"Money" ou "Erreur de la banque en votre faveur" mais Z pensait à "La Banquière" of course avec la somptueuse Sisi !!

Anonyme a dit…

Je vous aime bien, un conseil (presque) d'ami : parlez rugby, pas politique.
Bien à vous
Commandant Marco

Gariguette a dit…

Bon je ne sais pas si "littérature" on peut encore ? Mais tentons le coup, j'attendais avec impatience une nouvelle traduction du "Livre de l'intranquillité" de Pessoa, devenu
" livre(s) de l'inquiétude"... titre prémonitoire : les éditions de "La différence" ont été mises en liquidation judiciaire fin juin, le livre ne paraîtra donc pas ou bien ailleurs ... Cet arrêt brutal de cet éditeur serait dû aux élections ; les années d'élection sont funestes pour les livres ... ah zut ! j'ai parlé de politique !
Faut pas ? Faux pas ?

André Boeuf a dit…

Excellent.

zarma a dit…

Histoire de faire plaisir à envoyé spécial de notre police secrète qui sait qui sont les terroristes & comment les manipuler, et de s’accommoder de la modératrice plutôt qu’à la censure, je me garderais de citer « French connexion » pour éclairer d’une infime lueur sous les projos l’ombre qui plane comme le bovin qui rumine . Sympa d’avoir rappelé la mémoire déformée de Marthe, Tautor, mais World War Z (avec Goddard au scénario) aurait été un peu plus prégnant pour éviter de banaliser en la reconnaissant (après l’autre Jacques) une rafle au regard de l’administration des cons en tous genres qu’est capable d’établir notre beau pays, que l’on résumera en « Emotional Arithmetic » ; Rocard jeune a un peu écrit dessus, et cela a permis à Maman de visiter Argelès à l’époque . Tiens, juste au moment où est mis sur la table la « réforme » de la taxe d’habitation qui va permettre comme à Motor City ou Stockton d’abandonner la rue aux gangs, l’école à buissonnier , les vieux qui ne sont « rien » à leurs ressorts, et la curée à des cabinets d’affaires, à ceux qui savent faire .
Il a raison, l’aut’e, restons sport et apprenons juste à transpirer, cela pourra resservir au moment de prendre une douche .
https://www.lesechos.fr/01/02/2013/LesEchos/21367-075-ECH_coup-d-essai-de-veolia-sur-le-marche-des-villes-americaines-en-faillite.htm

Gariguette a dit…

Drew GodDard donc... et World War Z ; pas vu mais je vais( j'aime pas trop les zombies mais je ferai un effort ) ... du même scénariste j'ai vu The Martian, j'ai bien aimé c'est pas le film du siècle mais c'est plaisant, très astucieux ... Pas pu accéder à l'article mis en lien, un rapport avec le chapitre 9 ?

Tautor a dit…

Marthe, femme de cœur, qui me servait la soupe et les truffes m'a beaucoup appris du temps ou j'étais à Lalbenque .... je truffais à son contact, admiratif de voir qu'un cochon (goret comme disait mon grand père, pupille de la nation et résistant) est plus intelligent qu'un humain et j'ai fait le rapprochement avec les ânes d'Ardet ! Hélas, il y avait plus de cochons que d'ânes à Lalbenque c'est ce qui fit son charme lorsque j'étais un assidu du "Lion d'Or" fief des Berthiers .... pour le reste, je reste sport ...

zarma a dit…

Problème de mémoire astérielle ? je te parlais de Marthe Hanau . Et l'aut'e, c'était l'anonyme .

Tautor a dit…

A Marthe H, je préfère Romy sans commune mesure ... et n'ayant pas de mémoire comme les ânes, j'ai préféré ouvrir le livre bucolique du Lion d'Or

zarma a dit…

Normal, un peu comme une autre qui ne voit qu'un film de zombies à l'in stard de "Go bet and win" quand on peut voir se projeter façon néo-con en arrière plan Feltman ou Pakula sur l'écran .
Un peu comme Macron qui n'hésite pas à payer de sa personne pour nous montrer comment exploser avec les attributs du dopage de masse la barrière des 2000 qui nous gouverne pour qu'on apprenne au final que le sourire n'est bien sûr que le fruit de la grimace .

Gariguette a dit…

je ne l'ai pas vu ton film à la néo-con alors patiente un peu :-) tiens quel rapport entre Pakula et moi ? Ca concerne aussi FF Poccola .
PS : si c'est sans zombies je préfère .

zarma a dit…

hou ... tu as dû arpenter quelques passages de la correspondance de Gustave d'avec Du Camp concernant la sublimation que lui inspirait Emma . En oubliant que derrière Hillary, il y a toujours le sert m'en des skull and bones .

Gariguette a dit…

ben tu sais moi les Skulls and Bones c'est comme les zombies, j'aime pas du tout ! Parle moi plutôt de Flaubert, j'ai (un peu) lu la correspondance avec Louise Colet mais rien sur celle avec Du Camp ...

Tautor a dit…

plutôt "Présumé innocent" que néo-con par diplomatie interposée, je choisis de sourire naturellement à l'état de grimace constituée

zarma a dit…

dernier indice pour les cadors de "La nuit américaine"
https://youtu.be/2y6fg0XsefA