mercredi 17 mai 2017

Chants et bruit

Avez-vous remarqué ? Tous font un signe avec les mains. Il symbolise la tour Eiffel, cette armature érectile qui aurait dû être déboulonnée après l'Exposition Universelle il y a de cela plus d'un siècle ; œuvre d'un architecte allemand qui a changé son nom pour obtenir le contrat. Dirigeants, politiciens, industriels et sportifs aimeraient bien déposer à ses pieds les Jeux Olympiques et après tout pourquoi pas. Bernard Lapasset et Guy Drut qui se détestaient font maintenant équipe, bras dessus, pas dessous. Imaginons l'impossible.

Après les tensions de l'élection, et en attendant l'heure de l'empêchement ici et là-bas, un peu d'amour à partager. Les temps sont difficiles, le ciel incertain, le prix de la chocolatine augmente et il reste tellement de ponts à construire... S'ouvre les chemins de phase finale, voyages ovales entre été et printemps, vers l'herbe fraîchement coupée et la fête qui suit. Alors permettez-moi de vous dédier ce poème de Victor Hugo repris à mon compte décalé. Pour l'élan et la geste. Alors à la nôtre, ami(e)s !

"Amis, j'aime la folle nuit et la nappe rougie, les chants et le bruit, les bonnes compagnies, les cavaliers joyeux, le vin dans tous les verres, l'amour dans tous les yeux ! La tombe est noire, les ans sont courts. Il faut, sans croire aux sots discours, très souvent boire, aimer toujours ! Dans ce paradis Comme Fou qu'éclaire un ciel si doux, tout est joie et folie, fort houblon et anis. Ayons donc à nos fêtes les fleurs et les beautés, la rose sur nos têtes, l'amour à nos côtés !"

10 commentaires:

Pipiou a dit…

Je vois que l'ambiance est nettement moins morose qu'il y a 10 jours...

A la tienne !

Ritchie a dit…

A la nôtre !

Ritchie a dit…

Si ça ne donne pas envie d'un Crazy ruck c'est que je n'ai rien compris...

Sergio a dit…

Vision futile
Mais amour érectile
Façon olympienne
Ou universelle
Qu'à cela ne tienne
Tirer sur ce vermicelle
Du coeur ovale
Changer ce soleil pâle
D'or pâle
En opale

Au bruit du coeur, tchin tchin.

Sergio a dit…

Un rhum arrangé, en somme (rapport aux posts précédents macronites)...

zarma a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gariguette a dit…

Ah c'est primesautier, j'aime bien ce côté riant dans le pamphlet :-)
Ca commence comme ça :
Tout Paris s’entretient du crime de Molière.
Tel dit : j’étoufferai cet infâme bouquin,
L’autre : je donnerai à ce maître faquin
De quoi se divertir à grands coup d’étrivière...
Bien joué Zarma, joli festin de pierre, avec Don Giovanni à l'Elysée houlala ! ça dom juanise partout... love is in the air ?

zarma a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gariguette a dit…

Oui il y a de drôles de créatures dans notre petit monde politique : "Quand le vieux monde se meurt et que le nouveau monde tarde à apparaître, il y a un clair-obscur d'où surgissent les monstres " A. Gramsci ... Il doit faire vite le jeunot parce que sinon vont pulluler les balbuzards ( et zardes) . Marrant le stade du miroir appliqué aux deux couples Parismatchiens ...

zarma a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.