lundi 28 janvier 2019

Toutes les touches

Le clavier est large, les nuances riches et variées, les accords nombreux, les désaccords savoureux, la tonalité changeante, la partition magnifiquement partagée entre deux virtuoses : bourrin pour l'un, raffiné chez l'autre. Mais rien n'est figé, fixé. Le duo joue aux merveilles. Dosé, le tempo. Et les fugues se succèdent, désopilantes ou tristes.

Green Book est un coup de cœur. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi touché, aussi ému, à l'issue d'un long métrage. Touché car il s'agit de l'histoire d'un pianiste en tournée et de son chauffeur. Une aventure type road movie qui débute au Carnegie Hall et se termine en conte de Noël. Et au milieu coule l'Amérique ; elle croule de préjugés qu'il faut détricoter pour apprendre à vivre, voire à survivre.

Viggo Mortensen mérite un Oscar. Mahershala Ali, personnage principal dans True Detective III à venir, aussi. Un travail d'orfèvre que d'associer deux caractères aussi proches que les touches noires et blanches du clavier d'un piano. Ah, j'allais oublier, on rit aussi. Beaucoup. Et ça fait du bien. Toutes les touches sont enfoncées : éducation, tolérance, amour et amitié, art, politique, histoire.

L'altérité a rarement été aussi bien traitée au cinéma grand écran made in USA. Avec en prime une bande son qui mêle Frédéric Chopin et Aretha Franklin, classique, populaire, soul, blues, rock et jazz avec un sens aigu de l'équilibre et de la progression du scenario. Après l'avoir vu, je n'ai qu'une envie : le revoir sans plus tarder.

En prime, j'ai découvert un pianiste oublié, Don Shirley, sorte de Eddy Duchin qu'il était temps de sortir de l'oubli ainsi qu'il a été fait, récemment, avec Newton Knight (Free Stade of Jones) et Nat Turner (The Birth of a Nation), héros oubliés de l'Amérique, pionniers, lanceurs d'alerte et combattants de la dignité humaine.

6 commentaires:

Unknown a dit…

Tu me donnes vraiment envie de voir ce film.merci beaucoup

frederic bonnet a dit…

J'irai le voir. Mon dernier coup de coeur : tree or lire de Mallick. Ça fait longtemps

Ritchie a dit…

Moi aussi j'ai bcp aime TOL. Tout Mallick, en fait.

Sergio a dit…

Des touches noires et blanches sur lesquelles il fait envie d'appuyer pour voir à travers ce road moovie. J'aime bien les rode mouvies.

Ritchie a dit…

Ebony and ivory version années début 60.

Ritchie a dit…

Bon ben c'était bon... Oscar pour Green Book ! Pourquoi je ne suis pas surpris...