lundi 23 novembre 2009

L'argent du leurre


Ses débuts ? Pas lancés. Un leurre. Bardé trois fois du sponsor. Ni affuté, ni baleine, Jonah. Mais si peu fidèle à sa légende. On ne devrait pas jouer contre une légende, ça troue le mythe. Lui n'a pas troué la défense de Montmélian, bon dernier de la poule 4 de la Fédérale 1. Des chiffres. Plusieurs milliers de spectateurs, Eurosport pour concurrencer le Top 14 qui doublonne. Marseille-Vitrolles n'a pas eu droit aux reportages vitriol. A trente-quatre ans, sans avoir disputé de rencontre officielle depuis trois saisons et subi deux opérations, normal que le plus grand joueur de la planète soit légérement dépassé. Le plus grand et le plus lourd en dollar. Premier millionnaire de l'ovale. Première star planétaire. Il joue pour rien, désormais. Cadeau. Ambassadeur d'Adidas word wild. 60 000 euros d'équipements offerts à Marseille par les trois bandes. Certes, Jonah Lomu a joué bouche-trou en attaque. Mais son club apprécie d'avoir le leurre et l'argent du leurre.

15 commentaires:

Antoine a dit…

Finalement, Lomu aura réussi à toucher l'or du rein...

Ritchie dans l'anneau a dit…

Magnifique!

pierrot la tombal a dit…

Tandis que le nouveau "Rein beau warrior" à Marseille...

seb ex fan du golgoth... a dit…

Après la légende de la sardine qui avait bouché le port,une autre légende débarque,le come back de Jonah Lemou!Ne sait pas encore sur quoi cela va déboucher...L'argent facteur sonnant,trébuchant sur "Les sentiers de la perdition"?.

matthieu, au pays de Candy, a dit…

Si ce come-back est vraiment sérieux, j'aime à penser qu'il y a encore, et encore plus de classe dans ce gars.
Quelque soit le niveau qu'il retrouve, ça le rendrait humain et à l'inverse, ça me le grandirait davantage. Prendre de la distance avec sa légende, oublier son égo, tout le monde ne le fait pas. Pelous évoque ce retour dans son livre. Vite lu : il en semble déçu.
Peut-être la fée naïve s'est trop penchée sur mon berceau, mais j'aime à continuer de voir du bon, du vrai, de l'humain et du positif dans ce gars, surtout après les galères qu'il a connues. Carpe diem.

rugbymane a dit…

j'ai un ami qui joue talon à Castanet (pour l'heure il n'est que remplaçant mais quand même) et je pense que d'évoluer pour la première fois en Fédérale 1, face en plus et entre autres à ce qui se faisait de mieux au monde, il n'y a pas si longtemps encore, ça doit lui faire quelque chose...rien que pour ça...il y a longtemps déjà, une autre bande de joyeux drilles, même pays que le talon, vit arriver sur le pré une équipe de Bram renforcée du grand Walter himself, à l'époque les vieilles gloires finissaient dans leur club de cœur, pour le même effet boomerang dans la tête envapée d'émotion des jeunes gens s'apprêtant à les affronter...Le rugby, il me plait tant comme ça...Et Lomu, oui beaucoup,d'autant qu'en Fédérale ça joue, ça dispute âprement le cuir...Basta à Massy il n'y a pas si longtemps, comme Burban, Barcella et d'autres, la filière France, la pilier accademy ok ok, mais quand même...

Pascalou a dit…

Si on me disait que Campese faisait un come-back avec un contrat au RCAD (Rugby Club d'Abu Dhabi ndlr)je crois que je poufferais (*). Mais Jonah, je suis client, parce que tout ce que j'ai pu lire sur ce jeune homme me conduit à penser qu'il n'était inhumain que sur les terrains... Les gestionnaires du Marseille Vitrolles ont fait un super plan : bravo à eux. Jonah a encore envie de voir si il y arrive : moi j'ai envie qu'il y arrive, et je ne suis pas le seul, parce qu'il ressemble vraiment (comme Walter) à un "bon géant", et si on est restés un peu gamins au fond de nous-mêmes on aime tous les bons géants.

(*)Richard, c'est lui qui c'est autoproclamé premier millionnaire du rugby : en quelle année aurait-il dit “I'm still an amateur, of course, but I became rugby's first millionaire five years ago.” ?

Ritchie au guichet a dit…

Oui, t'as raison, Pascalou. J'avais oublié. L'âge, sans doute... Campese, bien entendu. Bon, pas un gros millionnaire, hein. Il vivait chez ses copains.Mais bon, Lomu n'est pas le premier. Cela dit, entendons-nous sur la notion de millionnaire : celui qui peut vivre des interets de ses revenus. Campese ne pouvait pas, Lomu si. Il n'a jamais travaillé. Campese n'a jamais arrêté (café, agent de joueur, etc...). Alors, même si Campese a gagné le premier son million, Lomu est bel et bien le premier millionnaire. CQFD.

Antoine a dit…

"Million dollar rugby", une idée de film pour Seb ?

seb video-futur man... a dit…

Antoine visa d'exploitation n°592813544 accordé!En attendant la prochaine oeuvre du grand Clint,l'ovale en cinémascope version Afrique du sud dans "Invictus".

Ritchie en panne sèche a dit…

Millions et dollars, oui. Une firme pétrolière (Shell, je crois, mais je n'en suis pas certain) avait déclaré vouloir donner 1000 dollars chaque fois qu'un Springbok plaquerait Lomu en finale de la Coupe du monde 1995. Il y a eu un tollé, un boycott et finalement les rois du pétrole ont retiré l'idée du marché. parait-il qu'en Nouvelle-Zélande, la firme a failli fermer toutes ses pompes: plus aucun kiwi pour se servir chez eux...

rugbymane a dit…

En même temps, lors de la dite finale les blacks manquaient tellement d'essence...que mince, au total c'eût été très "shell" payé...

Antoine a dit…

C'était un peu "Ghosts in the shell"...

rugbymane a dit…

Tu tiens la forme cher Antoine...une très beau film d'animation de Mamaru Oshii. Et ma foi Lomu en cyborg post punk ça pourrait presque inspirer la marque aux trois bandes pour une petite oub...Cyborg lomu versus le destroncheur Zidanezilla..

rugbymane a dit…

oui oui un très beau film d'animation et pour un pub, ça qu'il fallait comprendre, je suis décidément un peu trop incorrigible ces jours (private joke) ...