jeudi 19 novembre 2009

Paume et opium


Donnons-nous la main. Pour la grande farandole du Mondial 2011. Le football est donc un jeu de paume. "J'en fais serment", clame Henry, roi d'offense. Un sentiment de honte, un peu ; un soulagement, beaucoup. Hors-jeu et main sur le même but, avouez que ça fait tache. Un but de qualification à l'image des deux dernières saisons du Onze de France. Je ne sais pas, vous, mais moi, franchement, ça me laisse indifférent. Ca fait longtemps que j'ai compris que le foot n'était pas un sport. C'est du cirque, des jeux, du pain, de l'opium. Un but de la main ? Yama en Rade se croit obligée de hurler : "C'est le football !" en direct sur L'Equipe.tv. Tout est dit. Alors si notre Goncourt s'est barrée à Berlin pour ne pas voir Sarkozy, moi je serai en Floride en juillet. Et c'est tout. On a les dégoûts qu'on peut...

23 commentaires:

seb pas manchot... a dit…

Hier soir loin du jeu en effet, loin de Versailles aussi,d'yeux qu'on paume ou qu'on perde avec cette équipe c'est vraiment pas la vie de château!Style de jeu pitoyable qui me laisse de glace,un mauvais goût dans le palais.C'était plutôt genre Henry the kid rentrant dans une (grande) surface (sans réparation possible)et gueulant à la face de fiers Irlandais "les mains en l'Eire c'est un hold up"!Jimagine facilement au coup de sifflet final,les grands manitous financiers de la F.F.F et leurs sponsors,balayer de liasses toute polémique sur ce billet coupe du monde,direction le fric du sud...Triste soirée,mais j'avoues moi aussi "J'ai toujours rêvé d'être un gangster".

Tiger bouche pâteuse a dit…

Dorénavant, je choisis Seb comme porte parole: en un post, tout est dit, et on a plutôt envie de se faire une toile...
Oui, moi aussi j'ai mal dormi; la faute à un torticolis, mais surtout à notre ami Henry, "main baladeuse".
Comme la grande majorité des commentaires que j'ai lus et entendus depuis ce matin, ça dénote bien d'une tendance nauséeuse de notre société qui tend à mettre en exergue des valeurs de plus en plus douteuses, pas de celles qu'on a envie de transmettre à nos enfants... Donc, mon petit, mercredi, ce sera rugby! Et discutes pas!!!

Gilles2 a dit…

Les Irlandais étaient beaux à voir, dans leur envie, leur volonté et leur courage : à l'image des Français face aux Boks la semaine dernière. Ils méritaient, sur ces seules valeurs, de gagner. Mais le foot est un sport (au sens libéral avancé du mot) alors que le rugby est encore un jeu (mais pour combien de temps encore?). Le sport c'est du résultat, le jeu c'est du désir et du plaisir. Le sport c'est l'efficacité et la raison; le jeu c'est la passion. Borgès écrivait : "Je fais de la littérature avec le sérieux d'un enfant qui s'amuse"...

Frederic a dit…

La Floride en été sera sans doute une belle destination...

Dans le pâle spectacle d'hier, j'ai particulièrement détesté cette image d'après match (un court plan pendant "l'after" de TF1) où l'on voit JM Aulas, G.Martel, R.Domenech, N.LeGraët & co "barons" hilares et satisfaits... notables vulgaires se réjouissant déjà de leur futur safari SudAf et des bonnes tables de JoBurg... et soudainement rassérénés de leurs relations avec les sponsors...

Je ne sais pas si les thuriféraires du sport amateur (dont l'IRB "canal historique") étaient des visionnaires... mais je suis désormais partisan d'une nouvelle règle de grammaire qui interdise l'emploi simultané de "sport" et de "professionnel" dans la même phrase...

Et deux autres choses qui ont peu à voir (encore que...) :

1) Pour se souvenir de ce que sport et fair-play veulent dire... : 1/2 finale RG 1982 quand Wilander fait rejouer le point contre JL Clerc http://bit.ly/2r0gjC (NB : j'ai laissé cette video en commentaire sur ce blog: http://joel.typepad.com/joelrubino/2009/11/rendezvous-manqu%C3%A9.html )

2) hier soir, bonne poilâde pendant le match entre potes à balancer ensembles des vannes (et des bons mots pour ceux qui en ont le talent) en "live" sur Twitter/Facebook... à méditer pour un prochain "live" ovale ?!

Gilles2 a dit…

Attention à la Floride en juillet : il y fait une chaleur écrasante et, surtout, un taux d'humidité effarant qui dépasse les 100/100%. Il arrive que l'on passe la journée dans la piscine sans même nager pour échapper à tout ça! Bon courage... Mais le Colorado ou le Wyoming (en fait tous les Mountain States) sont divins en été...

rugbymane a dit…

Le foot est un sport, le rugby était un jeu mais depuis peu, ce n'est plus trop ça quand même. Bien sur, le fait qu'il ne soit pas ( encore) un sport planétaire ( le risque est grand de voir à plus ou moins long terme le rugby à VII, plus simple, un rugby abâtardi en somme, supplanter le XV et ça fait froid dans le dos) peut nous faire croire qu'il est plus noble, en fait il l'est certes plus noble, mais jusqu'à quand, c'est déjà un rugby d'entreprise et ça ne va, tout bien réfléchi le sport dans sa dimension pro ne va pas d'avantage, Pérec et son W s'y sont penchés depuis belle lurette, justement d'expliquer la différence et elle est de taille, entre le sport comme jeu, soit un moment d'évasion, une parenthèse nécessaire dans notre quotidien, où pouvoir se rêver autre, différent, s'inventer un tas de petites fictions, et le sport pro où là, pour résumer à gros traits, la vie devient une sorte d'aliénation, le jeu dépossédé de tous ses possibles ( désolé j'écris avec les pieds ce jour), et dès lors, les jeux du cirque marche à grand pas aux aguets...Il y a, cher Tiger, bien pire que le foot, les sports US, le foot Us notamment manière de jeu de dames avec des morceaux de chair humaine survitaminée en guise de pion, soit le sport spectacle dans toute son horreur, ses dévoiements...passons, hier chez le toub, fan de sport, on revient ensemble sur le match du stadium et bien sur sur la qualif de nos footeux, je lui dit qu'après tout sans arbitrage vidéo ce genre d'injustice se répètera, le toub me coupe, cite sa propre source: un ami avocat ancien juriste de la FFR, " tu sais pourquoi l'introduction de la vidéo n'est pas pour demain...Simple, avec un tel outil il serait impossible d'acheter l'arbitre"...Et voilà, bon we salut...La Floride pour Richie...Ma foi pas mal ami ami vice...Pour ma part comme le chantait Florent Marchet " cette année je pense aux détails pratiques, pour les vacances je pars au lavomatic"...bon week end mes petits chats...

rugbymane a dit…

Et sinon juste ça: la société n'est pas morale, alors pourquoi diantre le sport le serait-il...moral? N'est-ce pas le tout économique qui, ça fait une paye,y mène la danse? Matchs allers et retours obligés sur investissements...De toute façon comment pourrait-il vivre autrement? bref, même si l'amateurisme marron aux temps des châtaignes de jadis et naguère, c'était pas clair clair, ça vous avait un côté ascenseur social le rugby, la vaillance gratifiait à tel ou tel fils de ferme un bistrot remis clef en main dès la fin de carrière,et là qu'avons nous? Un tas de reconversions, souvent hâtives et inopportunes, dans le consultanat et le commentaire sportif, soit disant garant d'un expertise: pouah des trucs de comptables ( je n'ai rien contre cette profession qu'on ne se méprenne pas)...

Ritchie taille break a dit…

C'est pourquoi la Floride pendant le Mondial, c'est bien... Mais si la chaleur est étouffante, elle le sera moins que le football-mania.
Tiens, pour info, "Yayamarade" chez nous. J'ai préféré rester chez moi ce matin pour bosser un peu sur mon prochain bouquin de "joies" (yes, Benoit, celui-là même qui fait un détour par le Pays de Sault) plutôt que de dire des conneries en conf de rédac...

matthieu a dit…

C'est désolant tout ce tintouin. Chacun est sollicité, s'afflige ou non, s'oppose et vit dans les médias en s'alimentant de ce que vient de digérer l'autre. Et ça fait le buzz, ça s'auto-entretient. Comme ailleurs finalement. Fatiguant.
Libération a bien pris la tangente en illustrant souvent ses sujets avec des mains.
Pour profiter d'un jeu, mieux vaut le pratiquer ailleurs que seulement face à la télé.

Vous avez vu ? Demain : Basta en 8.

pierrot la tombal a dit…

Yama Rade ou comment tout faire pour garder sa place...Insupportable! Me souvient d'une émission sur la 5, après sa première remise à l'heure par Sarko. Je ne me souviens plus exactement du sujet débattu ce soir là, mais à chaque fois elle revenait sur la grandeur de son patron et le défendait, le glorifiait à un tel point que cela en était ridicule...Tellement c'était trop qu'à la fin le journaliste l'a envoyée bouler...

Sinon, c'est quand même un bel exploit, quand on est manchot, d'arriver à se finir à la main...

rugbymane a dit…

Oui Pierrot à moins que ça ne soit une façon, le destin n'a pas toujours de belles façons ( main de Vata, main de Dieu, main d'ici, main de là, main basse et tête haute) de rappeler qu'au départ il n'était question que de Football-Rugby...Le reste, oh, un tic tout à fait de chez nous qui consiste à prendre malin plaisir à rebrasser le vide jusqu'à ce qu'une nouvelle bulle d'air soit à maroufler...Que faut-il en penser de tout ça? Au fond pas grand chose. Henry fait deux fois main, juste avant deux joueurs hors jeu, Pas vu pas pris voilà tout. En sport comme partout ailleurs, tant qu'on ne vous prend pas en train de mentir vous continuez de dire la vérité et quoi d'autre? Pas plus glorieux comme faute d'arbitrage, à tout prendre ( oui une qualif reste suspendue à ça...bon je vous m'accorde) que le refus de l'arbitre, samedi dernier lors de Galles Samoa, d'un essai de pénalité alors que je ne sais plus combien de mêlées écroulées, et de façon flagrantes, par les hommes de Gatland...

rugbymane a dit…

Dans l'actu plus diamantaire, celle de notre petit rubis sur l'ongle, on trouve cette situation beaucoup plus " pète rouffle", à savoir des matchs de top 14 quelque peu tronqués because tricolores et XV national, perso je commence d'en avoir un peu marre de tout ça ( au risque de me répéter je suis d'avantage rugby de rugby ( notre richesse c'est dans ce terreau, ce fumier du monde ci au fond qu'elle germe,et beaucoup mieux que sur les prés maigres du CNR)... Telle ineptie d'ailleurs tout à fait impossible chez les voisins manchots...Déjà ça...

rugbymane a dit…

"rugby de clubs" pardon

rugbymane a dit…

Oh et puis tiens en flânant du côté de la joyeuse bande de Nice rugby ( un excellent blog tenu par Rodolphe Rolland et Julien Schramm, blog bien connu) , ce com de Nicolas L ( il faut toujours citer ses sources, honnêteté oblige)dont je vous livre le tout début "avez vous rêvé que Traille et Michalak aillent voir l’arbitre en 2007 lors des quarts de finale France - Nouvelle Zélande à Cardiff pour aller avouer que l’essai est marqué sur un en-avant?" voilà qui se passe de commentaire. non gens du rugby aurions grand tort de vouloir donner la leçon à nos voisins du foot. Assez de condescendance je vous en prie.

pierrot la tombal a dit…

loin de moi l'idée de donner des leçons...Rien qu'une envie de m'amuser de la situation...Et puis l'en-avant entre Michalak et Traille, ce n'est pas la même chose. Moi, je rapprocherais ça d'un hors-jeu de 20 centimètres, que même à la vidéo, c'est pas toujours si net à voir.
Moi ce que j'aime à me rappeler, c'est plutôt J B Lafont, en demi finale contre Toulouse (je crois...) à Lyon. Drop sous la barre accordé par l'arbitre... Et à la fin du match, le Jean Ba de dire:
"Si l'arbitre l'a accordé, c'est qu'il est passé!"
Pas la classe ça...

rugbymane surtout pas accusateur oh mais non alors a dit…

mais si juste la classe ( bien une demi contre le stade en 91 il me semble l'année du sacre Béglais)...Pierrot tu n'étais nullement visé d'ailleurs, oh là non...juste que des erreurs d'arbitrage nul sport n'est à l'abri, reste que l'en avant en question quand même...quand même...Après Domenech demeure un type imbuvable...Il avait prévu un 1-1, et le match des irlandais valeureux en diable, il l'avait prévu aussi?

Pascalou a dit…

Ce qui se passe sur le terrain n'est très grave en général, les sportifs pro sont des gens comme les autres, ils trichent et l'arbitre siffle ou pas... c'est après que ça se gâte, quand bien même ça n'aurait pas été déjà bien "pourri" avant !
Aucun danger que la situation se simplifie au gré de l'augmentation des enjeux de pognon, quel que soit le sport. Je vais ouvrir un blog pour causer de curling ou d'ultimate, au moins les commentaires seront plus sereins. Quoique. Un bon coup de balai de traviole et voilà la patinoire qui s'enflamme...

seb Domenechophobe... a dit…

Je sature de cet entraîneur visionnaire façon Paco Rabanne en culotte courte.A même tenté à une époque de brûler les planches également,son fond de "je" était déjà catastrophique,hors mode,un mauvais placement (de voix),acteur empli de tiques sans le moindre tact.Du haut d'un gradin Lyonnais l'ai vu faire son mauvais théâtre,à l'échauffement,sabordé la lecture du jeu avec cette condescendance glaciale qui le caractérise vis a vis d'autrui.Imbuvable le terme lui sied bien,pourtant croisé dans le même lieu et à la Colline a quelques reprises ma détestable Angot,c'est dire s'il y avait match,je dirais 1-1,le dédain dans le rond central de leur cerveau.Pour oublier ce désolant spectacle je préfère me plonger prochainement dans le vice de Caroll et suivre le lapin blanc en pellicule de Burton.Domenech un vrai cavalier sans tête (depuis la retraite de son zorro zizou...)qui dirige sa Tim en pleine nuit au petit trot,sans merveille.Des années à pêcher comme un fou entre les lignes rectangulaires footballistiques sans toucher le moindre "Big fish",ça sonne comme un échec.Et mate les mises en scène en conférence de presse du "Ed wood",son verbe monte dans les tours,de passe-passe,sans contrôle.Depuis mercredi l'ire lui tombe justement dessus,son erreur majeure de cette mise à l'index est d'avoir retrouvé un roi déchu dans tous les sens du terme,un nouvel "Edward aux mains d'argent".

Pierre-Olivier Carles a dit…

Mis à part le fait que Rugbymane vient de me faire comprendre grâce à son pote avocat pourquoi il n'y avait toujours pas d'arbitrage vidéo en football... et que je peux donner quelques bonnes adresses à Richard, ayant vécu quelques temps en Floride...

Pourquoi ce genre de match ne peut-il pas être tout simplement rejoué, suite à réclamation ?

Au rugby, si tu décapites un gars et que personne ne le voit sauf nos amis de Canal, quelques jours plus tard, tu es convoqué pour t'expliquer... et on répare.

Là, manifestement, il est évident qu'il y ait tout un tas de fautes sur la même action qui en devient décisive (forcément, avec autant de fautes, même moi je crois que j'aurais marqué !), donc on ne valide pas ce résultat et on rejoue.

Du suspens, de l'argent pour les sponsors, pour la TV, on sort la tête haute en leur mettant une vraie fessée cette fois et on arrive en héros chez des Springboks qui n'auraient plus que les pattes arrières...

matthieu qui rejoue a dit…

Mais en cherchant bien, en rugby, on ne rejoue pas les matches... Et pourtant il y a un contre-exemple...en France
En 1993, avant de devenir Champion de France, Castres a du rejouer son 1/4 de finale contre Narbonne, à Tarbes (une mauvaise histoire de remplaçant du temps ou on jouait à dix-huit ou dix-neuf, et Castres en avait utilisé un de trop ou fait rerentrer).
Mon père m'y avait amené.
Ce jour-là Codorniou tira sa révérence et ferma le ban sur sa carrière, à l'ouverture. Une de ses passes fut interceptée vers ses 22, je crois. Le soir, sur stade 2, au micro de JL Calméjane, il avait pourtant le sourire. L'Equipe présentait une photo de lui dans sa collection. Dessus, il prenait un intervalle en regardant le sol. Ca ne vous est jamais arrivé ? Concentré, vous tentez la fuite sur la voie express qui s'ouvre, la balle sur le souffle, au poitrail. Vous voyez, vous sentez les pas des autres sur les vôtres, et vous êtes réceptif à tout : un appel, une main pouvant vous toucher (enfin, réceptif à toutes les mains sauf à la pire, car la plus inattendue, la plus rapide, voir la plus rédhibitoire, celle d'une brave cuillère qui vous cueille comme une fleur, vous fauche comme les blés, et à la suite de laquelle il ne vous reste plus qu'à vous ramasser, remember Filliol sur Fritz en 2005).

Ce jour là aussi, au meilleur du printemps, la belle saison du rugby, F.Rui avait propulsé le wallaby en cuir d'un coin des 22m à l'autre. La balle avait presque côtoyé le Pic du Midi (de Bigorre). Maintenant on voit ça souvent, mais l'époque, pour nous, jeunes pousses, c'était impressionnant.
Ce jour du 1/4 rejoué, dans la tribune du feu Stado, Herrero arrivait pour commenter et son nom fut scandé. Celui qui maintenant est devenu blogueur, consultant, assurait à l'époque le commentaire TV. Lui a été "un peu" hué, mais pas longtemps.
Ma mémoire prend peut-être des mauvaises directions. D'avance mes excuse. Mais dans l'ensemble c'était ça.

Pascalou a dit…

Mais après l'essai de Whetton personne n'a demandé à rejouer le match pour cause de faute d'arbitrage...

matthieu a dit…

Vrai. Mais la gestion des remplaçants n'avait sans doute pas été considérée comme une faute d'arbitrage, une faute faisant partie du jeu. Sais pas...N'y aurait-il pas pu y avoir match perdu pour le fautif ? Et puis, faut dire qu'en ce temps-là de ferrasseries... Si qqun peut nous éclairer.

Ritchie collégien a dit…

Cette histoire de remplaçants, effectivement, rien à voir avec une erreur d'arbitrage dans le jeu. C'est juste qu'on peut pas jouer à seize...
Quant à l'essai de castres faceà Grenoble, décision d'arbitre. Rien à redire si ce n'est qu'il n'y est pas. Mais ça, c'est le rugby! l'esprit du rugby. Respeecter l'arbitre même lorsqu'il se trompe. Surtout lorsqu'il se trompe. Maîtrise de soi. Le jeu de balle au pied (et à la main) comme activité éducative au collège de Rugby. Tout est dit.