mardi 25 mai 2010

Historique


Les Clermontois sont devenus paranos, renfermés dans leur coquille, et ils voient le mal partout : arbitres, médias, etc... Les Perpignanais paraissent plus décontractés. Voici pour les infos du front. Samedi, la finale de Top 14 accouchera d'un vainqueur historique : Perpignan pour un doublé, Clermont pour un premier succès après dix finales infructueuses. Faites votre choix. Moi, personnellement, je n'ai rien contre "Oncle Boonmee" mais vous ne m'obligerez pas à aller le voir en salle. Pareil pour le festival de Saint-Denis : j'aime bien Sisyphe et sa quête existentielle mais quitte à remonte le ballon dix fois au sommet de la montagne Brennus, autant y aller une onzième fois, y'a pas d'raison. Perpignan possède la mêlée qui va bien, le buteur magique, la défense de fer, les joueurs inspirés, la solidarité sans faille, le mental de feu, le collectif enthousiaste. Je dis : Allez l'USAP ! Et vous ?

22 commentaires:

rugbymane a dit…

moi je dis allez Clermont...Perpignan un jeu chiant à mourir..Un numéro dix ( Gavin Hume) dont je me demande encore s'il n'est pas juste là pour faire le nombre vu que de toute façon il ne fait rien...Après c'est une équipe sympathique, à l'image de leur région, fière et rude mais si chaleureuse hômmeu! Leur entraîneur me plait, force le respect, mais relever une mêlée histoire de tester la testo de ceux d'en face, ça eu marché mais ça ne marchera plus...En outre et contrairement aux années précédentes Clermont est cette fois parvenu an finale dans la douleur...Enfin dépouillé du statut pour eux si encombrant de favori...Si d'aventure ils ne devaient l'emporter qu'une longueur de drop, ça me réjouirait...et puis j'ai passé quinze jours l'été dernier à me les supporter au coin des buvettes à nous saoulera avec leur "Campéon campéon"...pfff...là haut par chez moi; le Roussillon est à peine distant de 40 bornes mais c'est marrant, on les a jamais autant vu les catalans...Et puis le prix des pêches et des abricots depuis qu'ils l'ont gagné le bout de bois ah les salauds! Rien que pour ça mes saligauds je m'aligoterai le corps de bleu et jaune...J'ai tout en rouge et noir à la maison, chaussettes, jeans, chemises, polos, je suis sur que pour le coup Amour ça va lui plaire cette rupture de ton...Sérieux. Clermont joue un beau rugby. Voilà.

Ritchie endaban a dit…

C('est pas faux. Mais j'aime les mythes, celui de la quête éternelle des Auvergnats ne plait beaucoup... Faut pas briser les légendes...

rugbymane bib bib hourra a dit…

Remarque jusqu'ici ils ont tout fait pour...Il suffit! Les auvergnats ce coup-ci vont leur mettre la potée...Ma main eu feu que cette année le "cargoland" grimacera en limaçant comme le colosse au pied d'Argélés qu'il redevient lorsque l'arbitre tout soudain tatillone d'un peu plus près dans la zone de ruck...A moins que Pérez se coupe les cheveux...Ce mec fait faute une fois sur deux...et que Marius ne rende pas à César Ledesma...Un drop de vieille du maréchal Floch juste à la dernière seconde et hop, immense déflagration dans les gradins, voyez comme pour une fois tout le peuple arverne exulte démontrant enfin que non, non et non, les supporters bibs n'étaient donc drappés dans leur fatalisme de princesse tibétaine...

Ibsen a dit…

Et Puis souvenons nous que C'est à Gergovie que César eu sa première et seule défaite alors?
je pense que Vern Cotterorix va terrasser les cohortes de César Brunel et pis c'est tout!
http://www.gergovie.fr/htmfr/gergovie.html
pour les infos sur la tactique!!!

Seb pour une confirmation... a dit…

Du canapé Escotien mon maillot rouge et noir trois étoiles (la future est en cours de brodage..)n'a lui aussi pas été humidifié d'enthousiasme."Seule la victoire est belle" un concept qui s'avère définitivement pour moi hermétique à mon âme d'utopiste rugbystique!Mon stade a vaincu j'en suis heureux pour sûr,mais leur jeu demain devra se recentrer sur ce qui m'a fait aimer cette équipe de "Bright star" pour que mon coeur puisse à nouveau s'enflammer en dehors des chandelles.Pour Samedi mon camp est tout choisi,je troque donc ma tenue Toulousaine pour la bicolore catalane!Allez l'Usap!Que ta force mentale soit avec toi,pour que le bouclier fasse de nouveau un long pélerinage jusqu'au "Kingdom of heaven".

Gilles2 primesautier a dit…

Parano Clermont? C'est l'histoire de deux copains dont l'un est sans cesse méfiant, plaintif, envisageant le pire
Un jour, excédé, l'autre le traite de parano et lui dit :"Avoues que tu es un vrai parano!!!". Et le premier de répondre :"Oui, j'avoue. Mais de ton côté, avoues que j'ai toutes les raisons de l'être!!!"
Allez Clermont!!!

matthieu a dit…

C'est marrant cette histoire de légende clermontoise à conserver. Je l'ai aussi entendue ce w-e. Allez Clermont (mais si je devais parier...hum.)

Antoine a dit…

N'est-il pas un poil contradictoire de reprocher au Stade Toulousain son jeu et de supporter une USAP plus proche de l'austère que du flamboyant ?
J'aimerais bien que les Clermontois parviennent au bout...Qu'enfin ils aillent tous au Parra, dis.

Ritchie dans le mur a dit…

Contradictoire, paradoxale, antinomique... c'est pour cela que j'ai créé aussi ce blog. Pour me lâcher un peu dans un domaine où je ne peux pas trop ailleurs, rapport à...
Et puis l'USAP revendique sa catalanité, sa fureur. J'aime ceux qui revendiquent ce qu'ils sont... Et pas ceux qui font croire qu'ils jouent alors qu'ils défoncent...
Avec l'USAP, au moins, tu sais à quoi t'en tenir...

rugbymane a dit…

Oulàlàlà, si je ne me retenais pas... " ceux qui font croire qu'ils jouent et qui défoncent"...oulàlàlà...Juste te rappeler cher ami que justement depuis l'arrivée du grand Jacques (un entraineur que j'aime bien...se souvenir de qu'il faisait, pas tout seul certes à Colomiers il me semble bref)ils ont ahem quelque peu mis la pédale douce sur leur "catalanité", toujours rudes et c'est tant mieux mais autrement plus disciplinés...la dernier en finale une rangée plus bas j'avais surpris une petite discussion entre un supporter ouchapiste Michel Konieck lequel reconnaissait, large sourire aux lèvres, qu'avec lui sur le terrain..et bien ça aurait sans doute fait un sacré handicap de pénalités à remonter...Pour le reste je redis allez Clermont!!! Durand-Parra entre autres ça va valoir son pesant d'arachide...

Seb in the ruck... a dit…

Contradictoire non,car l'exigeance envers les êtres aîmés n'est pas la même suivant la flamme.Moi à chaque rendez-vous de Toulouse,j'attends fébrile et fievreux comme un élève amouraché de son professeur avant "La leçon de piano".Leur jeux de mains me manque je suis un amant qui demande a être retourné et ces derniers temps ils se conduisent comme "Un ange à ma table".Pour moi le Stade c'est comme un "Portrait de femme",et là je ne supporte plus de voir la Joconde! Même si suivant les angles elle esquisse un sourire...Je veux pour finir dans de beaux draps froissés,une "Sweetie" échevelée pour de folles passes d'âmes avec ailes.Avec l'USAP je suis moins réquérant...Perpignan c'est une maîtresse de circonstance qui va au charbon,pour un samedi soir rugueux et festif ou le corps expulse son ivresse: "In the cut".

rugbymane passablement clermonté a dit…

Joli Seb! Donc si on te suit: la Joconde pour Toulouse...et pour l'USAP alors? Bacon peut-être...le peintre des contractures musculaires...désolé...je sors...10 minutes ok ok ..avec le sourire en plus...même qu'à l'image d'Albacete je le fais de moi-même...comme une prince...Cler-mont! Cler-mont!!!

matthieu a dit…

Quand même, à l'USAP, on sait être incisif et pas que tamponneur avec ces diables que sont Mermoz, Marti, Porical, Sid etc. et encore, Candelon est absent.

Seb s'emmele les pinceaux... a dit…

Merci Benoît,j'en veux bien une tranche!Sifflet...Carton jaune...Je lorgnerais plutôt du côté des femmes de Botero,les couleurs vives et franches me semblent mieux aller aux teintes de leurs maillots!Quant à ses sculptures,massives comme le pack catalan déferlant et piétinant les jaunards,pas veinards!Allez l'Usap!Direction "Plein Sud"!

rugbymane a dit…

Ah mais oui...Tuilagui revu et corrigé par Botero! Ce coup-ci Seb (Seb cité en tête dans l'"ours" !! Il est des nôtres!) tu tiens ton doublé!!! Fasse que le jeu de grand large-large se biberonne chez les bibs...

rugbymane a dit…

Oui Marty et Mermoz mais il faudrait que le gars vain qui squatte hume un peu l'air d'à côté parce que avec ce gars là ( une mauvaise manière de clone de Jauzion ( le plus grand centre du monde hé hé) sans les mains, ha c'est juste un prototype après hein...)si Laharrague ou Mélé venait à jouer la par contre...Et Dan , il est en vacances Dan, peut-être qu'il pourrait...rôôô une toute petite pige d'un match...Allez quoi Dan...après une petite cargolade chez Davit ou tiens une plongeon party à la pistache ( vidée ben voui sinon pas drôle...) de Matemale ( eau de source garantie 12 degrés) allez Clermont non de non!!!

Pascalou a dit…

...
A la septième fois, bravant les auvergnats
Entre les beaux gradins tout polis par les fêtes,
Les rosés s'amusaient sans se prendre la tête,
Et se moquaient, jetant des pierres aux jaunards ;
À la huitième fois, sur ces murs ténébreux,
Rouges et noirs clamèrent, et leurs huées
Raillaient le blond clairon sonnant sous les nuées ;
À la neuvième fois, sur son fier Castillet
Si haut qu'à son sommet l'aigle faisait son nid,
Si dur que les éclairs ne l'eussent foudroyé,
Le roi Usap, riant à gorge déployée,
cria : ces auvergnats sont de bons musiciens ! "
Autour du roi Brunel riaient tous les anciens
Qui le soir sont assis au temple, et délibèrent.

À la dixième fois, les murailles tombèrent.

(euh, toutes mes excuses à Victor)

Antoine a dit…

Hé, Richard, on n'a pas que le Brennus au coeur, on a aussi le Tournoi, n'est-ce pas ?
Très jolie couverture.
Je file me l'acheter.

pierrot la tombal a dit…

oui je le dis! l'Auvergne le mérite enfin...

Ritchie hugolien a dit…

Pascalou merci et bravo. Rien que pour ça il fait bon être Auvergnat. Mai, bon, allez Usap ! Hein ?

Pascalou a dit…

Arf, tu parles d'un statisticien... Je viens de m'apercevoir en lisant le midol (Aïe j'aggrave mon cas) que la dixième finale de Clermont avait été perdue l'an dernier. Ah ? bon, je le note. Pas le courage de changer la numérotation de mes divagations vaguement hugoliennes ci-dessus. Desolé, comme disait une marionnette célèbre :o)

Ritchie pas couché a dit…

Pas grave, quand on aime on ne compte pas. Les Asémistes, ils aiment la finale. Tellement qu'ils y reviennent régulièrement. S'ils n'avaient cette quête de l'inaccessible étoile à chaque saison, que leur resterait-il donc victorieux ?