vendredi 25 juin 2010

D'une retraite l'autre


Bien joué ! En pleines manifestations populaires et syndicales, quand le stade est la rue, le tout petit président de la République bananière de France ne trouve rien de mieux que d'envoyer une voiture avec chauffeur et une escorte policière motorisée pour diriger Thierry Henry vers l'Elysée et détourner l'attention des médias. Le fiasco du onze de France lors de la Coupe du monde de football est donc bien le cas de retraite le plus important depuis celle de la campagne de Russie. D'ici à ce qu'il nous colle Thierry Henry conservateur du musée du Jeu de Paume...

18 commentaires:

Gilles2 plus désabusé que cynique a dit…

Oui Ritchie, belle idée, mais le Jeu de Paume comme le terrain est déjà aux
mains de l'Espagne. A sa tête, la Catalane Marta Gili...
Pour le reste, je m'étonne de ton étonnement, tous ces gens là se ressemblent et vont très bien ensemble

Ritchie qu'en peux plus a dit…

J'ai quand même l'impression qu'on a touché le fond de la crédulité, de la nullité. De la vulgarité, en un mot. Notre République, son président, nos enjeux de société sont vulgaires.
Nous allons changer de nom : plutôt que la France, pourquoi pas la Fange ? Ou alors la Vulgarie...

rugbymane a dit…

oui Gilles, là-dedans, hélas trois fois hélas, aucune rupture de ton.

Gilles2 réaliste a dit…

Joli jeu sur les mots et, malheureusement, si justes. Et puisque nous jouons sur les mots, pinaillons... Plus que vulgaires (la
vulgarité est toujours vivante, et parfois inventive), je trouve tout ça
plus encore commun et ordinaire, petit. Je me souviens d'un titre de film italien des années 1970, (de Comencini me semble-t-il) qui résume bien la situation : "Un bourgeois petit, tout petit".

Seb déteste les séries B... a dit…

MES CAMARADES,je suis on ne peut plus d'accord avec vos constats à l'amer!Justement moi,j'embarquerai bien ces gens là sur un rafiot classe éco pour une "Destinale finale" sur l'île de "Shutter island"!

rugbymane a dit…

Sympa Seb d'être ivre de record comme hier devant la place de Palaiseau. A refaire mais plus longuement. Là je me souviens de cette phrase de Joyce Carol Oates "Essayez de vivre comme la bourgeoisie ce qui vous permettra d'être violent ", et vous savez quoi...je file à la kermesse de l'école m'extasier devant le spectacle de fin d'année concocté par mes petits gorilles et leurs petits camarades, après quoi un petit coup de blanc...Sarko ce sale petit va de la gueule, Les bleus ( je savais qu'il était assez fan de truc harry potterible "leur" président, mais de là à se faire raconter, à gros traits, genre nabab de l'age d'or hollywoodien, le dernier épisode des charlots en Afrique de Sud, la formule est d'un ami...) reçus en lieu et place de ces rouges pas bien saignants de nos jours, sale époque. Ah et puis l'affaire de France Inter ( déplorable certes, pour un peu on jurerait, ah mais décidément quelle époque, que Carla va bientôt reprendre le tube célèbre çui qui fait, vous savez " Pom pom Pidou") extrêmement fâcheuse pour l'idée que l'on s'est toujours fait d'une démocratie moderne, mais à y regarder de plus près, c'est une maladie bien chez nous épizootie de sottise et pis c'est tout, dont les germes depuis tant et tant ( la rupture au fait quand c'est qu'on en reparle?) se refilent de gauche à droite. Juste dire ici (on va encore me reprocher de faire ma mauvaise tête...)à l'endroit de ces deux faux rebelles ( Guillon alors lui je préfère ne pas...et Porte...au fond tout pareil)d'une: n'ont pas cessé de mes le briser, mais alors menu menu, à vouloir endosser la tenue du martyr avec cet empressement plus que risible, à caresser le populo dans le sens du poil, à confondre hauteur de vue du polémiste et cul de basse fosse du règlement de compte perso ( Sur RTL ou Europe dès demain, alors de grâce qu'on arrête un peu de pleurer sur leur sort comme s'il s'agissait de Taslima Naasreem, par moment il faudrait montrer un peu de décence merde!!) et de deux et surtout ça, pas une seconde ils ne m'ont fait rire nos deux lourdauds...dernière chose: il faudra un jour revenir sur le despotisme peu éclairé du sieur Val, hélas pas son premier coup d'essai, des anars comme ça, alors moi je dis bravo!!

matthieu a dit…

Si Henry aimait la photo, il remonterait dans mon estime (mais son chemin est long). "J'vous l'dit, là, les yeux dans les yeux..."

Ritchie à l'écoute a dit…

Heureusement, l'été arrive, les vacances, la plage, les apéros entre copains, la sieste. Un peu de foot, avec de vrais matches, Angleterre-Allemagne, Espagne-Portugal, mais pas trop.
Au fait, les copains, Palaiseau un vendredi aprèm, c'est comment ?

matthieu, la règle sur les doigts, a dit…

Bon sang, je critique un footeux et ne suis toujours pas fichu d'écrire correctement.

Des bon matches de foot, tout à fait. Le couteau sous la gorge, du suspense donc.
Et ce soir le match de rugby contre l'Argentine. Si Trinh-Duc se blessait, Mermoz rentrerait? Une composition Fritz/Mermoz/Mazars, au premier abord, ça fait presque rêver. Que de Z pour zigzaguer. Mais la maxime dit qu'une somme d'individualités ne fait pas tout le collectif...
Bons matches et bonnes vacances à ceux qui partent (en Floride ou ailleurs)

Seb,estivant à la bonne heure... a dit…

Pendant que les Français et les Italiens trinquent dans les journaux,Benoît et moi,place de la victoire,soleil au coeur,levons nos mousses,sans abattre de "record" non plus!Moment d'amitié au son d'une balance qui nous fait justice de se mettre doucement en scène.A nous deux de brièvement disserter à la volée,de monter verbalement au filet pour s'opposer au spectacle public et politique désastreux,qui nous lobent à longueur de temps les oreilles,avec leurs mauvaises ondes.Voilà le rendez vous surprise,et le bonheur de ce furtif instant partagé,que "ces puissants" ne saliront pas!Un bol d'air vital qui m'emmène tout de go vers un bel "Eté en pente douce"...

Gilles2 insistant a dit…

A propos de l'équipe de france de foot,un commentateur la qualifie de :
"paradigme d'une société libérale outrancière". Tout est dit, non ?

Ritchie en DVD a dit…

Nazes, nuls, faibles, mous... Solidaires, engagés, vaillants, inspirés. France v. Argentine. Comme d'habitude, j'ai envie de dire... Putain quelle purge bleue et quel bonheur de voir ces Argentins, dont certains évoluent dans des clubs de niveau de Fédérale 1, mouiller ce maillot beau maillot. Eux sont porteurs des valeurs du rugby. Toujours, tout le temps. Nous, parfois seulement.
Comme disait Seb, si vous voulez voir des Bleus gagner, jouez Avatar...

Tiger che guevariste a dit…

Oui cher Gilles, un commentaire juste de Dominique Le Glou, fin connaisseur de la chose humaine en général, et du football en particulier. Un mec bien, comme on dirait dans notre monde ovale... Mais je me demande si tous ses auditeurs/téléspectateurs auront compris la signification de ce constat... La réponse aux prochaines élections ? Ou lors de la prochaine révolution ?

Gilles2 rêveur a dit…

Ouais Tiger... et si on oubliait les élections pour quelque chose de plus amusant, que d'ailleurs, tu évoques!?

rugbymane a dit…

Bah mes bien chers tous, temps de lire à l'ombre des frênes, et surtout de se tenir à l'écart du boulevard du bruit...Et les laisser les celles et ceux que ça amuse tant que ça de sautiller dans tout ce piètre cirque de puces...Tim Buckley ou Cash ou Nick Drake, en guise de bande son idéale et puis de la poésie...Ce que tu veux...ce que tu veux...Parce que les révolutions part de remplacer une caste par une autre... de solder de vieux comptes...Bof, bof...

Tiger flanker de Gilles a dit…

Bon mon cher Gilles, apparemment, on la fera à deux, not' révolution... en tout cas, sans Ben J, qui n'a pas envie de quitter l'ombre de ses frênes (ou qui préfère l'ombre de Fresnes ? je ne sais plus trop ;-)
Mais même à deux, je suis certain qu'on se fendra la gueule avant qu'on ne nous fende le crâne !
Hasta la victoria siempre !!!

Gilles2 taquin a dit…

Benoît et Tiger, entre les deux, mon coeur (et mon esprit) balance... Ne croyez pas pour autant que je freine..
(ah, ah, ah). C'est vrai que l'idée de révolution me réjouit, mais je sais aussi qu'une révolution - au senslittéral - c'est revenir au point de départ. Mais une révolution à 3 (avec vous deux) ça me tente assez. Je sais,ce n'est pas très partageur, mais comme dit la bible "Donnez-moi dix hommesdésepérés..." (bon,allez, 15 pour vous faire plaisir, mais pas plus).
C'est quand il y en a trop (en avion, au cinéma, en révolution...)
que ça pose problème (ou dirait l'ami Brice, non?).
J'arrête là (je freine cette fois), je sens que ça pourrait être pris pour un dérapage...

rugbymane a dit…

Tigre l'envie m'a séduit je l'avoue quand j'étais plus jeune...avant...oui mais voilà des études d'histoire j'ai d'abord entrepris et là tu peux me croire: ça calme sec...d'où qu'on regarde, une seule leçon à tirer: grosso merdo, le pouvoir est juste à prendre, une fois qu'on ou plutôt qu'ils l'ont pris, après nous avoir d'ailleurs fait accroire tout le contraire, voir ce qu'ils en ont fait...et franchement rien de bien terrible, quelquefois ça fout même carrément les foies...Pour coller au cul du pack de la comme fou, les révolutions ça reste un truc de numéro 9, tu sais le petit avorton le petit va de la gueule qui toujours s'arrange pour que d'autres se fassent casser la gueule à sa place...alors hasta tout ce que tu veux, mais non merci...