samedi 17 septembre 2011

Eden à l'essai

Plusieurs statues ornent le parvis de la tribune principale de l'Eden Park d'Auckland. Au moins trois, nous y reviendrons. Celle-ci me plaît particulièrement. Un essai. Tout est dit. Essayer, tenter, oser. L'essai devenu la marque de ce jeu au fil des années. Il n'offrait, en 1870, que la possibilité de tenter une transformation, d'où son nom, essai; une siècle et demi plus tard, il offre une gamme des sensations. Treize essais inscrits par les All Blacks, hier soir, face au Japon. On en attend, des tentatives et des essais, ce soir, à Eden Park, entre l'Australie et l'Irlande, entre Quade Cooper et Brian O'Driscoll, entre la génération montante et la vieille garde. Match symbole entre deux nations unies par l'histoire, celle des bagnards irlandais envoyés peupler l'île continent. Je vais laisser ma voiture en plein centre-ville et monter, à pieds, vers l'Eden. Une heure de marche lente, pour savourer. Avant de replonger dans le Mondial. Pendant ce temps-là, les Bleus perdent Mas pour deux semaines. Trop d'efforts casse les forts.

26 commentaires:

Gilles2 pâteux a dit…

Histoire politique, histoire de l'art, histoire du rugby, Richard est toujours là lorsqu'il s'agit d'élargir le jeu, le regard, la pensée.
Je flagorne à 6h30 du matin,la ceinture pelvienne bloquée et douloureuse, et mettant un point final à un article sur l'opéra?
Non, non, je constate...

L'ETERNITE ROMAN a dit…

Il y a aussi un fameux chroniqueur, il aurait pu écrire sur le rugby, un certain Michel de Montaigne...
Ces Blacks et leurs essais en rafale, treize impressionnants...

Ritchie a dit…

Oui, ils sont là ! Avec le jeu de mots et l'alitération au saut du lit. Arrivée en tribune de presse de l'Eden Park. C'est magnifique un stade vide. On dirait un atoll, une corolle. Quel privilège, finalement, que d'être payé pour vivre une passion. Qui dit mieux ?

G.E. a dit…

Bonjour tout le monde! Moi quand je ne dois pas travailler, je me réveille encore plus tôt ...Vive le samedi matin sans grasse mat'

rugbymane a dit…

Moi je dis mieux " ne pas être payé pour vivre une passion." L'amour en somme. Bien sur, je plaisante...Allez je file au travail, avant de retrouver Colombes cet après-midi. Racing- Clermont...Cette fois,j'y entraîne un pote comédien...Sport études Tennis, tout de même...l'intérêt qu'il porte au rugby et à plus d'autres sports le rend sensible à tout un tas de détails que je ne vois jamais...je vous dis ça...Bon match à L'Eden Richard...et autres comme on dit chez moi " que le cul vous pèle les garçons" et ça n' a rien de vulgaire hein...

Frederic (private joke, sorry) a dit…

Colombes... Statue... Benoit ?

Ritchie a dit…

Du Manoir, Fred ?
Ne pas être payé pour assouvir sa passion, t'as raison, Benoit, c'est ça le top. Suis en train de relire "le Loup des Steppes". Y'a du Jeantet dans Harry. J'y trouve un peu de mon frère Pierre aussi. Et la pluie vient de s'arrêter à l'Eden. Cela dit, la pluie s'arrête vingt fois pas jour en NZL. Ce que je veux moi dans une heure et demi c'est une pluie de jeu.

Frederic a dit…

Du Manoir, oui. Suis allé chercher la photo pour ne pas la jouer 'private' http://www.flickr.com/photos/27925507@N00/6154544863

C'est une statue de Puyforcat, inaugurée en 1928 à l'entree du Stade de Colombes.

Le truc, c'est que je n'en garde aucun souvenir visuel et que je ne l'ai pas vue en marchant autour du Stade l'autre jour... Est-elle encore là ?

J'avais demandé à Benoit de jouer les Marlowe sur place, pas trop loin de la buvette...

L'ETERNITE ROMAN a dit…

Gros, très GROS match, des bocks contre Fidgi fini à l'instant, 49-3, une pluie d'essais...

Antoine a dit…

Benoit, tennis et rugby, voilà qui m'évoque spontanément Pierre Sansot et Denis Lalanne. Des amoureux de la petite balle jaune et de l'ovale. Il y aurait sans doute beaucoup à dire sur ces passions communes.

Ritchie a dit…

ici Auckland, ici l'Eden. Drôle de match entre irlandais et australiens. Peu de touches, peu de mêlées et toutes à l'avantage des Irlandais qui tiennent au score. La prédiction de mon pote Gerry (cf l'Equipe.fr) se réaliserait-elle ?

Antoine a dit…

C'est Fighting in the rain, ce match !
Une Australie qui semble se faire un peu de Beale sur son match. Et une Irlande qui n'est pas géniale en attaque mais qui fait un gros combat.

Antoine a dit…

Heu, une victoire de l'Irlande, cela peut donner un Boks - Australie en quart et une demie entre le vainqueur et les Blacks.
Et une finale nord-sud...

Seb envers et contre... a dit…

WAOUH Quel match!!!Quelle ENORME surprise et joie de voir ces Irlandais encore vert!!Les ventres jaunes trop verts vont devoir changer de récoltes.Ce résultat sème le trouble dans les hémisphères ovales!Le rugby et ses rebonds que du bonheur,fini la période Robbie Deans "L'homme tranquille".

Antoine a dit…

Une finale Angleterre - Australie et une victoire des Anglais ?

Frederic Humbert a dit…

Il sait choisir ses matchs, l'ami Ritchie :-)

L'ETERNITE ROMAN a dit…

Se tenir à carreau avec l'équipe du trèfle qui a montré du coeur, qui s'y frotte s'y pique.

Gilles2 encore un peu vert a dit…

sans me préoccuper des tableaux suivants (trop compliqué pour moi et peu d'intérêt), je suis heureux de la victoire des fils de Beckett, de Joyce, de Wilde, de Behan, de MacLiam Wilson... et de toutes ces filles aux yeux verts cernés de tâches de rousseur... Je les préfère aux Aussies, quel que soit leur jeu. Disons que s'ils vont au bout, cela m'IRA.

Antoine a dit…

Gilles qui Fein de ne pas s'intéresser à la suite de la compétition ? Je ne peux pas y croire !

Gilles2 bavard a dit…

Si(nn), si(nn),je m'y intéresse et même beaucoup. Mais je préfère le jeu à la nation... je veux dire que si un match oppose la France à l'Italie et que la France ressemble à la ligne Maginot et le jeu de l'Italie à "volare, cantare...", même s'ils perdent, je vote pour l'Italie (oui, j'aurais pu choisir d'autres exemples).
Ou, pour paraphraser la "novlangue" (ou si tu préfères, le meta-langage) rugbystique, et bien je prends les matchs l'un après l'autre, sans attendre telle ou telle victoire, mais juste du plaisir (pour être honnête, j'ai quand même quelques favoris mais qui relèvent plus du jardin secret que du sport -quoique...).
Tiens, il y a longtemps que nous n'avons pas invité Pessoa à La Comme Fou. Il disait : "J'appelle beauté les choses en échange du bonheur qu'elles me procurent"

benoit a dit…

Revenu de Colombes après une belle partie des hommes de Cotter...une belle équipe qui faisait chaud au coeur...Désolé, Fred, j'ai croisé El Mago à la reception d'après Match et il fait aussi une assez belle statue, je dois dire. En plus, c'est une statue qui parle, voix douce...une icône qu'on ne veut pas trop déranger ( je n'aime pas ça, de toute façon) mais qu'on écoute...un môssieur qui nous manque tant sur les terrains...Sinon, alors L'irlande, et bien c'est drôle, ce matin je devais superviser quelques illustrations, et j'avais passé un deal, je supervise ok, mais en fond et sans le son, Irlande- Australie. Loupé, entre temps, une réu parents-instits et là, autre deal, cete fois avec une copine mère de. Et donc l'autre deal: tu me fais le débrief de la réu et moi je te tiens au courant du score D'Irlande-Australie, par sms. Cette copine en question s'apelle Sinead ( un de ces neveux joue chez les jeunes du Munster, ben vi) et c'est le genre de femme qui, soit dit en passant, plairait à Gilles...A la fin du match et des illustrations dument supervisées( je suis super sérieux, parfois je m'épate), Sinead a tenu à fêter la victoire comle il se doit. Alors zou! deux trois Guiness chez Sinead en face de mr qui s'en revenait du golf et qui n'entrave rien au rugby, pouah, et puis Colombes, et puis le match et puis la belle discussion avec le magicien que vous savez. Un de ces samedis, comme ça, dans la vie, mes petits bisons...

Ritchie a dit…

Quatre heures de sommeil, une page envoyée à pas d'heure, et hop, direction Napier.
Le Top 14 me parait tellement loin...
C'était un grand moment, hier soir, à Auckland. Un de ces matches pour lesquels tu te dis plus tard : "j'y étais" Pas eu le temps de boire une Guinness avec les Irish au café.

benoit a dit…

Oui c'était bel et bien un grand match. Un match plein...ça me ravit de voir ces irlandais vaillants mais surtout fin stratéges...J'imagine que notre Top doit te paraître lointain, Richard, mais quand même, j'y vois des jeunes joueurs pleins de promesses...Ce Chavancy, rien que lui...pfiou...Pour moi et tu le sais,rien n'égalera jamais ce championnat, quoi qu'on en dise ici ou là...Q'un Lièvremont ait pu le mépriser à ce point, veut tout dire à mes yeux. Rien que pour ça, demain, je me lèverai à 5h , mais vers 10h j'irai faire mon marché...Avec un belle pensée pour les canadiens qu'on ose faire jouer sans récupération, une honte...elles sont belles les valeurs reloaded by l'IRB tiens!!!

Gilles2 a dit…

Chavanchy, épatant (Auvergnat avec un tel nom?), belle vista, belles courses, belle allure...

benoit a dit…

Racingman, cher Gilles. Un papa militaire, me semble-t-il. T'ai récupéré une écharpe ciel et blanc. Très sobre, juste les couleurs, aucune inscription. Less is more. Du Mark jacobs en flottant, quoi, dirait Anna Wintourrrr. Nouée autour du cou, par dessus la liquette et la veste, pour les demies saisons, c'est d'un chic, je t'assure...Absolutely fabulous!!

Ritchie a dit…

Arrivée à Napier, plein de Français et de cornemsues. Jolie ville Art Déco, avec des rues piétonnes, un sex-shop en plein centre, une plage de graviers noirs et le stade à portée de balade. Une ville comme on aime.