lundi 6 mai 2013

Uni vert

New York, un univers en soi. Incroyablement vert si l'on considère le béton tendu vers le ciel, les canyons d'avenues, le flux incessant des sons les plus divers qui ne s'arrêtent jamais d'enfler, même au milieu de la nuit.
D'ailleurs il ne fait jamais nuit à New York, le pavé est toujours luisant.
J'en reviens.
Et donc du vert, disais-je. Beaucoup. Vu d'en haut comme vu d'en bas.
Ici, Central Park, véritable forêt au coeur de la mégapole. Mais aussi Bryant Park, oasis au pied de l'Empire State Building.
Tenez, au fait, savez vous qu'il est dangereux de se baigner, de pêcher, de naviguer, sur les eaux en apparence calmes de Central Park.
Voulez-vous savoir pourquoi ?

3 commentaires:

benoit a dit…

Et Brighton Beach, un lieu qui m'obsède de loin, y es-tu allé? Et les plages du Queens...Et donc, oui pourquoi est-il dangereux de se baigner à Central Park? a cause des alligators? Des canards de Salinger? Vas-y dis...

Ritchie a dit…

De plage, il y en a même une dans Central Park. Si, si. Sable blanc importé...
Coney Island, aussi, j'ai envie d'y aller. Mais bon, les plages, sur NY, c'est quand même pas Lacanau...
En ce qui concerne Central Park, un abruti a balancé dans l'eau un poisson-serpent à dents de requin, qui bouffe tout ce qu'il croise. Y'a même une récompense pour celui ou celle qui le rapportera...

benoit a dit…

Comme quoi, tout est décidemment plus grand qu'ailleurs, aux Etats, pays du gigantesque par excellence, même la connerie.