jeudi 27 février 2014

Eloge de la lenteur

Le XV de France a perdu à Cardiff, vendredi 21 février. Deux essais à rien. Il n'a jamais pu gagner la bataille de la ligne d'avantage, juge de paix depuis plus d'un siècle. Et les internautes tombent, c'est le jeu, à clavier raccourci sur cette équipe. Le pack tricolore était composé de pack Mas, Szarzewski, Domingo, Papé, Maestri, Nyanga et Picamoles. Fofana, Huget, Dulin derrière... Difficile de faire mieux. Flash back. En 1980, le XV de France s'est fait piétiner à Cardiff (qui s'appelait alors le National Ground) pourtant fort de talents. Jugez plutôt : Paparemborde, Paco, Haget, Rives, Joinel, Gallion, Codorniou, Bertranne, Aguirre... Résultat ? Une branlée : cinq essais à un. Les journalistes de l'époque, grandes plumes - Denis Lalanne, Henri Harcia, Jacques Carducci, Christian Montaignac, Michel Desfontaines - trouvèrent les mots pour panser ce fiasco plutôt que de se jeter sur cette défaite comme des chiens sur un os. Autres temps, autres moeurs. Là, après deux victoires face à l'Angleterre et l'Italie et une défaite contre le Pays de Galles, il faudrait tout éradiquer, aller même jusqu'à repenser la formation et les écoles de rugby alors que les moins de vingt ans français font razzia sur leur Tournoi, ce que personne ne note ni n'apprécie. La lenteur a parfois du bon. A ne pas se précipiter pour casser du bleu il y a des chances que les événements puissent recadrer ces visions floues puisque secouées par le zapping intellectuel, ce mal du siècle. Edimbourg, terre d'histoire(s), apportera son rai de lumière. D'ici là, patientons. Vivons lentement.

2 commentaires:

Tiger...et la meute a dit…

Ahhh, le fameux recul...
Comment veux-tu, comment veux-tu... ;-)

Ritchie a dit…

C'est assez étonnant voire davantage. Deux ans ordinaires et puis une défaite à Cardiff et c'est l'hallali...