mardi 15 septembre 2015

A l'est des dunes

 
Eastbourne. Le camp de base des Springboks. Un peu d'East London pour l'aspect désuet, un bout de Port Elisabeth avec les bateaux et un rien de Durban côté plage. Pluie le matin, soleil l'après-midi. Les Boks sont logés au large dans un immense palace vieillot qui ressemble à une meringue à la rose. J'ai cherché Wes Anderson dans le lobby mais on ne tournait pas Grand Budapest. Il y en a dix comme ça, des façades victoriennes au carré, sur le bord de mer. Le décor est planté mais pas les mamies qui doivent se courber - vous voyez le tableau - pour avancer malgré le vent qui leur fait la Manche. On ne trouve trace de Coupe du monde (fanions, drapeaux, déco, ambiance, un peu de vie, quoi...) qu'aux abords du lycée qui s'offre en terrain d'entraînement (photo ci-contre). Bien protégés, les Boks. Par deux anciens d'Afrique. Mais de l'est. Qui jouent à la corne. Les deux militaires cous de taureau sont venus me déloger (en tout cas s'enquérir de ma présence hors cadre) tout ça parce que j'avais pris une photo avec ce qui ressemble de loin à une caméra et de près à un Samsung. J'étais assis un peu à l'écart, dans l'axe du terrain, pour mieux voir et surtout me poser. Je ne vous ai pas dit, mais j'ai une entorse du gros orteil du pied droit. Ca tire un peu un fin de journée. Mais les bidasses bleu roi (c'est la tenue officielle World Rugby England 2015) sont quand même venus constater que je n'étais pas un espion à la soldes des nippons. Ca commence bien.

17 commentaires:

Seb en Ovalie... a dit…

A peine un pied en Angleterre, te voilà dans une démarche à la Kaiser Sauze, normal que les gorilles te saluent bien, gare à eux, profites de "La vie aquatique", "A bord du Darjeeling limited" ou pas, le principal est que tu gardes le rythme et ton style piquant! Bonne soirée au "Moonrise Kingdom" !

Ritchie a dit…

Pour l'instant, c'est England. Ou Old England. Eastbourne sans Jason.

Seb en Ovalie... a dit…

En espérant que tu n'es donc pas des problèmes de "Mémoire dans la peau"...

Tautor a dit…

les bleus bidasses n'ont pas reconnu le french lover du journalisme français !!
sors la photo la prochaine fois et pas ta carte de presse !!
Tautor

Sylvie a dit…

Eastbourne c'est quasiment Hastings toujours bien de visiter les hauts lieux des victoires françaises, c'est très pro avant une CDM . Sinon la Comme fou est très cinoche - Wes Anderson c'est vraiment de l'écriture et de la bonne si tu as l'oeil dès les premières images tu sais que c'est de lui, comme en musique si tu as un peu d'oreille les premières notes et tu reconnais l'auteur .
Au fait pourquoi ce nom pour ce blog ? (Vu l'état de ton orteil ce soir c'est Comme foot de Richard Estoe .) Bon j'arrête on ne chambre pas un monsieur qui vous envoie des livres :-)
A +

Tautor a dit…

Merci Mr JPR !!!

Ritchie a dit…

Comme Fou ? Ah, une longue histoire... Qui remonte aux origines de la terre. Mais nous en parlerons plus tard. Un peu d'Ubuprofane et ça va mieux.
Tu me dis, Sylvie, quand JPR sera arrivé en Version anglaise.
Good night all

Ritchie a dit…

Tautor, un petit mot pour toi aussi. Tkt, z'ont compris que j'étais un enfant de la partie, les bidasses en folie. Plus cool que certains accrochages sur Cote Ouvert au sujet de l'origine. De toute façon nous sommes tous de quelque part. Et puis on s'en fout un peu. Enfin moi bcp. D'abord le monde. Personne n'y coupe.

Sylvie a dit…

Hello there ! il est déjà là ( pas eu mon mail ? ) tout beau tout brillant avec sa belle dédicace en VO . Merci merci merci !

Sylvie a dit…

j'oubliais "A l'est des dunes" c'est excellent comme titre on devrait en faire un roman américain ou un film avec James Dean ... Tu en ferais un autre avec "Rue de la sardine" ou "Des souris et des hommes" ?

Tautor a dit…

« De gueules à la perdrix couronnée d'or " Toi l'Aunisien de souche, crois tu que l'on peut implanter sur les bords de la côte rochelaise des gazelles avec un gazon à l'anglaise ? Histoire de renforcer le vivier du stade Rochelais ?
Comme fou ...
https://www.youtube.com/watch?v=yeBYBtshXFU
Tautor

Tautor a dit…

distrait par "coté ouvert" je voulais te dire qu'à défaut de pelouse chatoyante j'ai ouvert "c ent romans contemporains et comme de fait je me suis arrêté à 1959 sur le Grass du tambour qui n'est pas une histoire verdoyante s'il en est .... je n'ai pas vu le film mais ton écrit qui évoque Rabelais suscite ma curiosité ... une de mes prochaines lectures ....
Tautor

Ritchie a dit…

Hello Tautor, Hi Sylvie
Moment d'insomnie.
Je reviens vers vous.
Merci pour vos lectures. Elles créent le lien. Cent romans, c'est à quatre mains. Comme au centre. Benoit et moi.
Sylvie, happy for you. Enjoy. A piece of art.
Vous tenez là entre vos mains comme mes enfants de sang d'encre.
Grass très green à l'entraînement sans troisième homme ; La fureur de vivre un bon mondial. Tautor-Gobetween, Alain-Sylvie, vous entrez de plain-pied dans la Comme Fou. On attend plus que vous à déjeuner rue Princesse un de ces quatre.

Tautor a dit…

Ritchie,
très sensible à ton invitation en compagnie de Princess Gariguette, nous essaierons effectivement d'être Folle et Fou
Nice day

Antoine a dit…

Content de voir que tu prends déjà ton pied chez nos amis anglais.
Bois un ou deux Boks à notre santé !

Ritchie a dit…

C'est fait. Plutôt trois.

Seb en Ovalie... a dit…

Oui à rue Princesse, il n'y a pour l'instant que des charmants. Chez Henri, on se retrouve "comme fou" au "parc des princes", on sans canaille de temps en temps après quelques "mais..." sur la réalité du monde, et quelques ablutions littéraires, cinématographiques, politique (mais pas trop car gare à la gueule de bois!), et cuillères rugbystiques en dessert, nos âmes "frères" peuvent se laisser aller à "L'insoutenable légèreté de l'être"...A voir !!