mercredi 16 septembre 2015

Trendy, la vie

La vérité vraie. Nue. Dégueulasse, comme le temps sur Brighton. Mais au lieu de parler de rugby, il faut que je le confesse : je reviens à l'origine de ma formation. 1975. J'ai seize ans. Le droit de voyager. Alors avec mon pote Joël (Ferron, un super bassiste de blues désormais. Allez sur You Tube. Awek. Il est resté fidèle à Fender), nous embarquons dans le camion de son oncle direction Dieppe pour décharger des bananes, prix de notre voyage en cabine. Puis c'est le ferry pour Newhaven. On boit du whisky à bord, il fait froid, la traversée brasse. Jojo vomit. On débarque en Angleterre, pays des Stones (je ne suis pas du tout Beatles) et surtout du prog rock (King Crimson, Yes, Soft Machine, Caravan). C'est ce qu'on joue avec Jojo, Freddy (guitare, chant) et Eric (batterie), mes copains d'enfance. Notre groupe ? Anonyme. Newhaven-Brighton en bus. Des golfs à droite, des falaises à gauche et devant-derrière des maisons en brique rouge, tristes, basses. L'Angleterre quoi ! Arrivée Brighton, sa jetée, ses lumières, ses pubs. Mais on n'a pas le droit d'y entrer. Un billet de train pour Londres et l'éveil. Toute la gamme. "La cousine à Jo" nous a laissé un coin de son minuscule salon. Elle nous sort de nos sacs de couchage à sept heures chaque matin avec ses arpèges. Normal, elle est chanteuse classique à l'Opéra. On savoure.
Retour à Brighton, donc. C'est écrit. Mektoub. Je me revois quarante ans plus tôt. A quoi pensais-je alors ? Au plaisir du jour, les yeux grands ouverts. Attentif aux sons, aux lumières, aux regards croisés. Je ne voyais pas l'avenir. Juste savourais le présent. Quarante ans. La moitié d'une vie. Remplie de rugby pour une partie. Aujourd'hui, ce sont mes filles Lucile, Jade et Mina qui partent se découvrir en visitant le monde. Espagne (c'était fumant), Irlande (sévère), Népal (c'était tremblant)... Alors le froid, la pluie? Putain, Ritchie, qu'est-ce que c'est trendy !...

19 commentaires:

Sylvie a dit…

On a dû se croiser à Brighton la même année ! Même bus ! Le Pier presque tous les soirs ( et le pire aussi parfois d'ailleurs avec des mecs bourrés qui nous les cassent - les pieds hein ) Sauf que j'ai pas eu à décharger des bananes pour y aller . Autre coincidence j'étais aussi Prog Rock les mêmes que toi et aussi Emerson Lake and Palmer ( Trilogy toujours dans mon top ) Genesis, plus tard Magma, Marillion et Archive . Yes . Le golf, une institution du coin j'ai essayé mais vite abandonné avec surtout l'envie de fracasser le prof avec les clubs ; le golf école de patience et de concentration ça n'a pas vraiment marché avec moi . Mais j'aimais bien les gens je les trouvais barges, excentriques bref des Rosbeefs et témoin de trucs incroyables vu mon âge et mon sérieux de l'époque ( une séance de tribunal avec perruques et marlous en face, très chambreurs et très drôles si tu as vu les films de Guy Ritchie comme Layer cake ...) je suis revenue définitivement Brit friendly . Tranche de vie en forme de scone .

Seb en Ovalie... a dit…

Un peu de mektoub salutaire depuis 40 ans et pas mal de "Tableau noir", un retour aux sources sans grain de sable, émouvant, sans fog dans ta mémoire sans Jason, mais comme toi on espère les meilleurs vents possible pour notre XV à la botte St André. que ses souvenirs te droppent en cette terre promise à de beaux partages pendant ce mois d'échanges (pas une équipe qui gagne!) et la pose boks "A cinq heures de l'après-midi"!

Sylvie a dit…

oops ! Layer cake c'est de Matthew Vaughn et de Guy Ritchie c'est Snatch ... mais c'était l'ambiance ! Toutes mes confuses .

Seb en Ovalie... a dit…

Pas de souci Sylvie, Sherlock Holmes étaient en train de faire des jeux d'ombres et les "Agents très spéciaux-Code U.N.C.L.E" sont occupés dans les salles obscures !! hi hi

Ritchie a dit…

ELP, of course. Mais moins. Genesis pas assez punchy. Magma of course et en concert sur l'ile de ré. Purée la cuite. Mais Yes quoi. Tales from topoc... Toujours dans ma play list. Ben oui, ya pas de secret hein, Sylvie. Le rugby ça rapproche. Et puis je crois (quand tu viendras à la Comme Fou tu comprendras et c'est déjà un petit peu le cas avec les Quinconces), je crois que nous sommes une famille de coïncidences et de liens, de résonnances et de correspondances, d'associations d'idées et de malfaiteurs. Musique, rugby, littérature, movies. La vie quoi. Et même aussi la maladie qui parfois nous associe. Et nous fait grandir, plus fort, plus haut, plus vite. Autre sujet.

Tautor a dit…

Ritchie,
les routes sont parallèles parfois ! Brighton et sa fun fair telle quelle sur la photo ... j'avais 16 ans... me voilà embarqué avec mon correspondant anglais Doug sur les montagnes russes en bout de jetée ... après un plogeon remontée brutale dans le wagon et là tu es face à la mer, le vide visuel et tu attends que le wagon tourne tellement tu as l'impression que tu vas plonger dans les vagues .. vive émotion ... puis l'après-midi baignade dans la manche, bronzé, halé, je dénotais au milieu des blancs becs de rosbeeefs ! Mais quand je suis allé me baigner j'ai senti une vague de froid m'envahir comme jamais !! un étourdissement de sensations désagréables ... passé l'instant après ce fut mieux ... quand je pense à la cryothérapie maintenant brrr j'ai froid !!!!
donc Eaton, Brighton, peut être avons nous connu les mêmes filles !! celles de joies et celles du bonheur ... je sais que tu as 3 filles comme moi ... 1959 un cru exceptionnel en Bordeaux !!
Tautor

Ritchie a dit…

Tautor,Sylvie, mes Brighton's friends. Well... Ce blog-là, du 16, a du sens. Rien n'est laissé au hasard, il faut croire.
En revanche, je ne me suis pas baigné et n'est pas fait d'heureuses rencontre sur la jetée.
1959 ? Oui. Mais je n'ai pas les moyens de ma naissance. Je me contente de 2000 La Lagune en ce moment. Qui reste à déguster pour ceux qui passerait un jour (mais faut pas attendre trop) par Palaiseau city.

Unknown a dit…

Trop cool ton texte paps! J'avais 14 ans pour ma part quand je suis allée a Brighton! La fête forraine était fermée... pas top, mais le Pavillon Royal de Brighton était super aha! Malgrés la pluie et le froid, cette ville reste superbe, dommage que j'y sois restée qu'une journée... Profite, parce que ce n'est pas à Palaiseau city qu'il fait meilleur temps!
Des bisous, Lulu

Sylvie a dit…

Et continuons avec les coincidences ; mon 2e prénom c'est Lucile ....

Ritchie a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=6pVrFoF8F-0
Exactement

Ritchie a dit…

Sylvie Lucile. Avec un seul L ? Unbelievable.
Lulu, ma fille, 14 ans, c'est pas un peu jeune pour aller à Brighton. J'en parlerai à ton père. Bref, il semblerait que ce soit le rendez-vous de toute la Comme Fou. Non ? Quelqu'un d'autre y est allé ? Allez, avouez...

Ritchie a dit…

Et puisqu'il faut encore aller plus loin, alonzy.
A Brighton fut tournée Quadiphonia. Opera rock signé The Who. Tous les matins, vers 8h10, avant le premier cours de ma journée de lycéen (Jean-Dautet, La Rochelle), avec la pièce de 5 francs (ben oui, c'était en 1975, je vous dis), j'allais me prendre un café et un croissant dans un petit bar sous les arcades. Et je mettais la piécette qui me restait dans le juke-box pour écouter.
Quoi ?
The Who
Quel morceau ?
The real me.
C'était ma période de formation, vous dis-je. On a tous un morceau coincé dans un coin (ça signifie aussi piécette, en anglais) de notre histoire personnelle. Moi c'est The Real Me. J'espère, j'imagine, que je l'ai trouvé. Depuis le temps.

Unknown a dit…

C'est dingue Sylvie! Comme quoi.. la vie est remplie de surprises! J'étais partis en Angleterre avec ma classe d'anglais euro papa, c'est pour ça aha. Je repenserais à ça quand j'aurai ton age paps et je verrai bien si moi aussi j'avais une chanson coincé dans un coin de ma playlist.

Sylvie a dit…

oui Lucile vec un seul L . Moi c'est pas dans le juke box mais at home avec les précieux vinyles ramenés a la force du poignet de mon dos - c'est très lourd les disques à l'époque - Tommy des Who et Shine on you crazy diamond de Pink Floyd ( Wish you were here) mais bon je ne garantis pas la date 1975 ou 1976 ? faudra demander à Hal Zeimer, lui il sait . Et j'ai ramené des bouquins, mes premiers en angliche, dont Kes ( a kestrel for a knave de Barry Hines ) que je lis et relis - presque autant que Jane Eyre ou les Hauts de Hurlevent ... si c'est pas de la prédestination au rosbif ça !

Tautor a dit…

de l'angleterre en 1972 j'ai ramené Sir Elton John, les Rollings Stones, les Beatles, et les Sex Pistols quand je suis revenu 3 ans après !! La tante de mon correspondant était journaliste au Daily Miror ... elle était ami avec Elton et nous devions manger chez lui sur un we ou je suis allé à Wembley pour un match de football !! un moment de frissons ... hélas le repas avec Elton n'a pas eu lieu mais j'ai ramené "Crocodile rock" et l'album que j'ai toujours en vinyl .... et puis toujours l'amour d'Elton dernier concert à Toulouse il y a 2 ans 2h30 de rêves au piano ....the paradise rock !!
mon ainé à 14 ans ! Bizarre Ritchie !!!!
Tautor

Tautor a dit…

hop ! j'ai oublié j'ai reçu une vieille édition de Montesquieu "le spicilège" !! je vous dirai
Tautor

Ritchie a dit…

Pour le spicilège, je veux bien, oui.

JMPomasson a dit…

Jamais foutu les pieds en Angleterre. Ever.
Avec un père traducteur et une sœur prof ( coucou Sylvie ) ça la fout mal.
Faut dire qu'ils l'ont cherché ; et que je te lis Shakespeare dans le texte et que je connais les chansons par coeur ...une putain de guerre des ondes ! Toutes les vieilleries prog-rock d'un côté, Sinatra de l'autre.
Alors j'ai craqué : mes premiers émois, The Clash, forcément. Désolé les copains, j'ai 4 ans de moins !
Bon, j'ai bien fait un petit saut à Portmeirion. Mais au Pays de Galles, hein ! Dans l'enclave sur-réaliste de mon numéro 6 favori.
Enfin l'autre. Rapport que mon coeur était déjà bien occupé par qui vous savez.
Alors j'ai couru sur la plage, en jeune homme libre et heureux au son des "magnificent seven".
C'était trop beau.
Zétaient juste un de trop hélas, pour l'extase finale d'une congruence isotopique totalement émerveillée.
Couillon de français. On n'a de cesse décidément, de passer un chouïa à côté.

Juanito a dit…

Brighton me rappelle ..... Les Mods et les Rockers .. Sur la plage. Des bastons énormes. De la bière et des gnons. Et les p'tites anglaises. C'est loin. Trop loin déjà .