samedi 26 septembre 2015

En anglais mon cul

Cette Coupe du monde est policée. Là vous avez accès, pas ici. Je vous raconte. Quand les Uruguayens débarquent vendredi sur la pelouse manucurée du Villa Park de Birmingham, ils s'étalent. Et que je te pose mes pompes ici, ma bouteille d'eau là, mes affaires dans ce coin, mes ballons dans celui-là, mes rouleaux d'assouplissement devant moi... Un joyeux bordel. Qui contraste avec l'organisation sud-africaine au millimètre (sauf dans le jeu) et même celle plus souple des Samoans, encore qu'ils commencent à ressembler de plus en plus à des Anglo-Saxons. Ils ont même l'attachée de presse la plus désagréable de la compétition, impression confirmée par les volontaires qui officient au stade d'Aston Villa. Avec elle, jamais rien ne va...

Au bout de quinze minutes, chrono en main, un officiel prie alors la presse de dégager. Puis nous avons droit à une conférence, avec entre deux et quatre joueurs et entraîneurs, selon disponibilité. Sauf que je retrouve mon pote Pablo Lemoine, ancien pilier du Stade Français. Abrazo. Et voilà ti pas qu'on lance la conf de presse en castellano, prononcez "castéjano" (c'est comme ça qu'on dit espagnol en Amérique du sud) au grand dam de la World Juice qui nous demande de la poursuivre en anglais.

Anglais mon cul : on poursuit la discussion, Pablo et moi, dans la langue qu'on veut. Puis dans les escaliers, et dehors sur le parking. Le chauffeur de bus, anglais, s'impatiente et se barre avec l'équipe d'Uruguay. Sans le coach. La consigne, c'est la consigne ! Pablo s'en fout, il va se faire ramener par un dirigeant uruguayen. Mais moi, impossible de remonter en salle de presse. "Vous n'avez pas la bonne accréditation. Vous êtes hors de votre zone." Je n'ai pas fait le tour du stade pour autant. L'aboyeuse WJR m'a fait comprendre que ça allait pour cette fois mais qu'il ne fallait pas que je m'abonne à discuter avec qui que ce soit d'une équipe en lice hors de la salle de presse. C'est beau, le rugby mondial.

7 commentaires:

Seb en Ovalie... a dit…

Ah oui le rugby se mondialise et les esprits se resserrent, les anglais inventeur du rugby et qui ont diffusés leur langue partout (comme le confirmait Brian Moore) se recroquevillent sur leur propre terme ! Alors que toi en plus tu es à créditer d'un bon début de coupe du monde, avec ta copine aboyeuse ça va finir en "Amours chiennes" ? En tout cas l'Argentine à éviter de belle façon son "tango funèbre" et toi je sais qui tu as plus d'un tour de "Babel" dans ta musette, tu es un "Birdman" qui vole des infos "off" à l'ancienne pour de façon "Biutiful" noircir ton carnet de route de plus de "21 Grammes" et la "comme fou" plus nombreuses qu'ici saura te remercier et fêter comme un King qui aura survécu en mode "The Revenant" !

Ritchie a dit…

Purée la vidéothèque... Ya de quoi passer la nuit. Thanks ami.
"Demain ne meurt jamais"

Juanito a dit…

Mon cher Ritchie,
Vu le contexte, j'eusse préféré "Tomorrow Never Dies"
But ´Nobody's perfect .......´.
By the way ........ My name is Nobody !!

La bise

Ritchie a dit…

Yes of course. But you know il suffit de lire le titre pour se rendre compte que l'English sature, mon Juanito.
Ya même une pétition qui circule pour l'arrêt de l'hymne minable de la World Juince chanté par une dénommé Fesse (ou Faith, je ne sais plus.)

christophe a dit…

Oh là Richie... Je pense que les mêmes viennent faire un tour ici... Mais n'oublie pas non plus ton autre blog...car à l'inverse on peut aussi penser que tu n'y interviens plus aussi souvent. Allez une petite phrase, une petite réponse, au moins une trace par jour donnerait un peu de liant à tout ça. Faire des relances quoi sinon ça part dans tous les sens et sauf si je me trompés côté ouvert est un blog pas un forum. D'ailleurs tu te prives pas d'y faire des recadrages (commentaire sur éviction Arnaud Clément)
Donne nous des signes de vie :-)

Ritchie a dit…

Hello Christophe,
il se trouve qu'intervenir est utile si on me pose des questions. Je trouve que sur Côte Ouvert, il y a beaucoup de commentaires qui sont en fait des billets d'humeur qui ne demandent pas de ma part un élément d'analyse.
Mais tu as raison, je vais aller y faire un tour plus souvent.

christophe a dit…

Oui, oui bien sûr .... Mais tu vois comme toi tu as l'impression que plus grand monde vient ici, à l'inverse on peut penser que tu ne passes pas sur l'autre. Donc un petit coucou, voire une relance d'une discussion et hop ça repart petit ou grand côté. Bref on manque parfois de l'ouvreur que tu as été :-)