vendredi 2 octobre 2015

Clef de clan

Le rugby est une grande famille, dit-on souvent. En Ecosse, c'est un clan. Richie Gray, rien à voir avec les deux internationaux actuels du XV de Chardon, avec Scott Hastings, l'ancien grand centre écossais, et Chris Paterson, recordman des points devant le frère de Scott, l'immense Gavin. Vendredi après-midi pour le galop du capitaine. Réunis.
 
Vous remarquez que Richie Gray porte le survêtement "captain's friday" noir et rouge des Springboks 2015. Normal, il en est le responsable "jeu au sol, turn-over et ruck". L'homme clé, quoi. Samedi, au St James' Park de Newcastle, la zone plaqueur-plaqué sera cruciale. C'est peut-être même là où se jouera le match entre Afrique du sud et Ecosse.
 
Les Ecossais, All Blacks du nord, connaissent et maîtrisent mieux que personne dans cet hémisphère l'art du ruck. Les Springboks, pas cons, ont pris Richie Gray pour les instruire. Comme ils ont choisi le pilier Pieter De Villiers, double nationalité, passé par le XV de France et le Stade Français de l'ère Laporte, pour leur parler de mêlée.
 
Le rugby est un clan. Droit du sol plutôt que droit du sang. Mais il y a des liens qui ne peuvent pas se briser. En témoigne ce cliché. Petit moment qui nous parle de ce jeu mieux que de longs discours. Tant qu'il y aura ces sourires, ces accolades, des envie de partager hors des frontières, l'ovale demeurera un sport à part. Qu'il faut toucher pour comprendre.


9 commentaires:

Seb en Ovalie... a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Seb en Ovalie... a dit…

Retour "comme fou" de Ritchie reporter, oui au droit du sol sang hésiter, cartons jaunes et rouges à ceux qui veulent nettoyer illégalement de façon belliqueuse et sans plan de "je", réfléchi pas mais je suis...Ce soir la Georgie va être plié par des blacks avant ce week-end qui s'annonce ruck and roll, on va se régaler des affaires de clans sans Sicilien qui mettront Manalese les perdants ! Des histoires ovales à nous compter, des points d'interrogations à élucider, des poings en suspensions faute à la tension? Point d'image des bleus sur les écrans anglais, et bientôt peut être plus d'images d'anglais sur nos télés françaises, un monde ovale en constant rebonds, et ta plume pour nous les conter, car "Tant qu'il y aura des hommes"...

Sylvie a dit…

Les deux hommes parlent de "team spirit" , le blond dit "il n'y a pas de recette... aucune magie, mais il faut des ingrédients et même avec ces ingrédients pas sûr que la mayonnaise prenne . Mais sans huile ou jaune d'oeuf, il y aura un problème "
L'autre homme ( on va l'appeler Richard) c'est quoi l'huile et le jaune d'oeuf d'une équipe ?
(silence) one would call that love ( embarrassed) it's very difficult to say ....Sharing, tolerance, commitment .....Maybe ( long silence) Caring for the others .
Oui je l'aime bien en anglais ton livre Richard et quand tu parles ici de clan j'ai pensé à ce passage de Rugby and art . JPR est un personnage singulier mais quelle sensibilité ! "Il faut toucher pour comprendre", après il parle des mains, de la peau ... brrr ! Salut l'artiste !

Ritchie a dit…

Hello Sylvie, hello Seb,
quasiment ensemble, à quatre minutes d'intervalle... Deux peintres de la vie avec des pinceaux de toutes les couleurs. Vous fête mon bonheur de bloggeur.
Demain, ça me dit.
D'ici là douce et belle nuit

Seb en Ovalie... a dit…

Thanks !! Oui GO Aussie !! Et demain pour les Rosbeef : "Wake in fright"...

Sylvie a dit…

For nothing this wide universe I call,
Save thou, my rose, in it thou art my all. ( Sonnet - Shakespeare)
I'll stand by the Rose tonight : she smells better than the kangaroos .
Go England, do it !

Ritchie a dit…

Bon ben moi c'est l'inverse Sylvie. Les Aussies n'ont pas inventé le rugby mais ils l'ont bien amélioré.

Ritchie a dit…

Bon ben moi c'est l'inverse Sylvie. Les Aussies n'ont pas inventé le rugby mais ils l'ont bien amélioré.

Sylvie a dit…

Sacrée amélioration Richard ! Surtout une accélération d'ailleurs ; bravo aux vainqueurs . Pour moi et mes champions, quelques regrets parce que leur route s'arrête un peu tôt mais ....“From this day to the ending of the world,
But we in it shall be remembered-
We few, we happy few, we band of brothers;
For he to-day that sheds his blood with me
Shall be my brother...." un peu emphatique peut être mais les paroles du Grand Will sont toujours une vraie consolation .