dimanche 13 décembre 2015

Allez, les verres !

Dimanche, j'ai pris une décision d'importance. En changeant d'un seul coup de paradigme, je me suis reconnu un nouvel optimisme. Sans doute parce que j'ai trouvé finalement ce que je cherchais depuis tellement longtemps...
 
En cette période politique troublée comme le fond de bouteille d'une mauvaise piquette, j'ai décidé de revenir aux fondamentaux. Me voilà dopé à l'EPO : eau, pastis, olives. Pas de quoi battre des records, néanmoins, mais assez pour éviter de me retrouver dans la gruppetto et d'arriver trop tard.
 
Dans ce remugle sans idées, sans projets, j'ai choisi ce que je crois être le meilleur parti, celui de notre amitié. Je glissé mon bulletin sur le zinc. J'ai pris mes jambes à mon coude et levé les derniers doutes : voilà, c'est décidé, je vote pour les verres.
 
Allez, remplissez-les de gaité. Je vote le vin, et même tous les vins du mois s'il le faut, et personne ne pourra m'en in-pichet. Retrouvons-nous autour des verres, c'est notre salut public, notre bon comité. Mettons-nous au goulot joyeusement. En y plongeant nous trouverons la lumière qui fait défaut ailleurs. In vino veritas. Léon (auteur choc du "Dictionnaire chic du vin", à lire avant que la lie, etc...), à la tienne ! Et donc à la nôtre !


19 commentaires:

Seb en Ovalie... a dit…

Ami remplis mon verre, je trinque à la bonne heure, je lève ma COP à l'utopie, aux rêves en vers, pour balayer le cynisme qui ne cesse de me donner la gueule de bois ! Un pastis en mode "1,2,3 soleil" pour retrouver la classe de Marcello et "Les chemins de l'espérance"...

Tautor a dit…

Seb, Benoit, Christophe, Richard, Sylvie, Zarmaou,

vos commentaires dans "Bas Front" montre que l'épine dorsale de l'individu n'est pas constitué que d'une seule essence et tant mieux ! le monolithique a eu son ère ...
ne pas voter est une liberté aussi précieuse que son contraire et doit être respectée et non jugée selon les droits de l'homme. Combien de Français ont fait la Révolution en 1789 ? Et combien ont subi les affres des révolutionnaires ? Intéressant de savoir si on a des éléments de réflexion .... Merci Gariguette de ton clin d’œil car si je devais être sectaire entre les votants et les non votants, beaucoup d'entre eux ne seraient plus là aujourd'hui !
Alors un peu plus d'ouverture d'esprit, un peu plus de tolérance, un peu plus de chaleur humaine, un peu plus de réflexion et un peu moins de gros maux .... Car si nous étions des "Parfaits", nous serions pas là à écrire mais dans la rue à agiter "la clochette" celle du Salut qui donne pain et vin mais aussi de son cœur pour le plus grand bien de ceux qui vivent cachés
Alors oui, trinquer prend tout son sens, lever le verre et boire à la santé de l'autre me parait plus louable et plus vrai que toute imposture verbale ....
Avez vous déjà trinquer avec des "clodos" un verre de vin rouge frais autour d'un feu de bois faute de cheminée et de toit ... je vous y engage très rafraîchissant, gouleyeux et sans amertume quand vous rentrez à la maison ....
Tautor

Ritchie a dit…

Hello guys et girls
Pas voter ? Sans doute. Mais alors après ne pas se plaindre, surtout. Ne pas voter, c'est aussi laisser monter la voix (montrer la voie ?) de ceux qui se mobilisent et pèsent. Ne pas voter ? Alors voter blanc. C'est faire son devoir de citoyen (s'occuper de la cité) et montrer qu'aucune des listes n'est satisfaisante. Voter n'est pas parfait mais c'est ce que j'ai trouvé de moins pire. Sinon autant se désinteresser de tout. Je ne suis pas sectaire en disant cela, il n'y a pas la secte des votants et celle des abstentionnistes, mais on voit bien que la mobilisation est forte au deuxième tour, preuve que, non ?
Sinon, si ne pas voter était un sens égal, un choix pesé, pensé, mesuré, alors il y aurait autant d'abstentionnistes au deuxième qu'au premier tour. Sauf que là, la mauvaise conscience, ou plutôt la conscience de ne pas avoir fait le bon choix, celui du dédain et du détour, pèse si jamais les ténébres d'un passé pas si lointain l'emportent.
A suivre... et amitiés

Tautor a dit…

Ritchie,
sors le rosé ! la vie renaît ! Je ne suis pas là pour essuyer la morale à 4 sous, je respecte tes convictions, respectes mes opinions.
balle au centre, un verre blanc et des glaçons ! Chacun y mettra la couleur qu'il souhaite ..
Chin Chin !!
Tautor

Ritchie a dit…

Merci pour la morale à quatre balles...

Ritchie a dit…

La vie est pleine de paradoxes. Fêter l'absence de noir frontiste sur la carte des régions en buvant du champagne rosé en loge au Parc des Princes avant un match du PSG
On a les toasts qu'on peut...
Sorry
Gros match belle ambiance et le sourire

Tautor a dit…

Je ne fais pas de politique par principe, l'urne est une zone neutre ou chacun fait ce qu'il veut .... champagne rosé offert par les Qataris clin d'oeil au 13 novembre !
Tautor

Ritchie a dit…

J'ai toujours en mémoire cet adage : "si tu ne t'occupes pas de politique, la politique s'occupera de toi". Rien de personnel, Tautor, mais ce sujet là est central ici sur ce blog. La politique, comme le rugby, le vin, l'amour et la littérature, est notre pain quand nous nous retrouvons pour déjeuner. Alors tu comprends bien que ne pas faire de politique, par les temps de montées d'extremisme brun, rappelle de bien vilaines heures.
Je te conseille de lire : "Mémoire d'un Allemand" de Sébastien Haffner.
Edifiant.
Ne pas s'occuper de, c'est malheureusement laisser croitre le pire.

Pipiou a dit…

Même longueur d'ondes que Richie: voter, c'est un principe. Peu importe pour qui, l'important c'est de s'exprimer, quitte à mettre dans l'urne une enveloppe vide.
Ne pas y aller, c'est se mettre volontairement hors de la vie de la Cité, faire comme si les autres n'existaient pas. Si on se met en retrait volontairement, faut être logique avec soi-même ensuite: plus le droit de se plaindre, des autres, de la Cité, de la politique qui est la vie de cette Cité.
Alors, "veauter" peut-être, mais c'est comme ça: on n'est pas tout seul, et heureusement.


(par contre, le pastis à l'apéro, pour moi c'est non: l'anis empêchera ensuite d'apprécier le vin du repas...)

Christophe a dit…

Parlons grec... puisqu'ils ont inventé la démocratie et l'ouzo.
Socrate a préféré boire la ciguë plutôt que de fuir Athènes, même condamné injustement par le pouvoir en place. C'est elle (cette cité), dit-il, qui l'a élevé, lui a permis de grandir, d'être l'homme qu'il est devenu. Alors, sous prétexte, que les gouvernants ont perdu le sens de la raison et de la justice, il faudrait partir et trahir les lois qui l'ont vu naître ? Non. Il va boire, préférant subir l'injustice que de la commettre. Il meurt et sauve la philosophie, et peut-être un peu plus... Je vous laisse en juger.
Une boisson moins mortelle : la poésie avec un livre que je vous conseille. "Un fanal pour le vivant", où l'on trouve entre autres les oracles de l'ouzo. Quand l'alcool célèbre ce qui ne peut plus être pensé...
http://www.leshommessansepaules.com/livre-Un_fanal_pour_le_vivant-9782912093431-1-1-0-1.html
Merci Ritchie pour ce billet qui m'a mis assez de bulles dans l'esprit pour me sentir un peu plus léger. Au plaisir de trinquer très prochainement !

zarma a dit…

Pour agiter son fanal devant Socrate (ou même Socrates en dehors du beau jeu), encore faudrait-il par delà l'aigu, ou la cigüe, mesurer son pas hors péri(f), péri(l), ou volonté de notre temps de plaire ou de se complaire dans la patéticienne voire la patine .
Mesurer aussi quand il entonne avec un calice plutôt qu'un ballon ou un inao,le grave .
Se jeter sur le goulot en guise de décantation pour être certain d'aérer le nectar ! en parfait logicien, passer immédiatement à l'étape d'apprêt pour mieux oublier le présent, s'oublier pour se rendre chaire ; oublier que le fonctionnement de la meute répond davantage à la sociocratie que souscrire à la carte du démon, du démos, de la démonstration par l'absurde . Du mouton de Panurge . Non, Sylvie, pas tous à jeter dans la mer, pas noir ou blanc . Gris ? comme le verde alors !

Sylvie a dit…

Champagne rosé ou ciguë ?
Bon quelques chiffres :
Abstentions 18 838 040 41,59 % des inscrits qui ne votent pas au 2e tour ça va faire pas mal de gens qui n'ont plus le droit de se plaindre . Mais se plaignaient-ils avant ? Et si c'était le cas les a-t-on écoutés ? Allez on ajoute les Blancs 736 800 c'est 1,63% des inscrits soit 2,79% des votants .
Et les Nuls 552 458 c'est 1,22% des inscrits soit 2,09% des votants .
Donc presque 45% des Français n'ont pas voté ou ont plus ou moins boycotté le vote ... Ca c'est un vrai problème et ce n'est pas en les désignant à la vindicte populaire qu'on les fera revenir aux urnes . De plus en plus de dégoût, de plus en plus de lassitude - ni dédain, ni détour Ritchie relis moi - et rien en face ?
Moi je n'ai rien fêté hier soir - pourtant techniquement j'ai "gagné" - mais l'examen des résultats me remplit d'effroi : aucun élu FN ne remporte de région certes, mais combien de conseillers régionaux étiquetés FN ? Toutes les régions sont noyautées, le FN est un parti comme les autres . C'est "Seul dans Berlin" d'Hans Fallada qu'il faut relire . La peste brune c'est pas les vilains loin là bas, c'est ton voisin, ton cousin, ton ami, c'est ton frère . Il faut l'écouter et surtout il faut l'entendre .
Ouf !... c'est passé près hein ? Allez fêtons ça joyeusement et oublions vite ce que ça signifiait . Champagne !
Je mets la ciguë au frais, on risque d'en avoir besoin bientôt .

zarma a dit…

n'oublie pas dans ta balance les non inscrits qui n'ont pas besoin de carte pour rester fidèles sans ()summerisme (pas fais exprès, Alain !) à leur idée de l'exercice de la République .

Ritchie a dit…

C'est bien ce qui est horrible. Le premier parti, c'est l'abstention. Des millions laissent monter. Et bientôt il sera trop tard quand certains livres disparaitront des bibliotheques municipales, autodafé sans feu ni loi.
Voter c'est un droit et un devoir. Des femmes et des hommes meurent un peu partout dans le monde pour avoir le droit de voter et nous traitons ça avec des pincettes. Certains pensent à un truc : pas d'allocations, pas de sécu pour ceux qui ne votent pas. S'ils ne s'interessent pas à la vie de la cité, alors la cité ne s'interesera pas à eux. Ca me parait équitable et assumé. Votre avis ?

zarma a dit…

A l'époque, lors des sessions d'instruction civique quand mon instituteur maniait son collier de perles, n'ayant aucune notion de Droit constitutionnel, j'étais ravi & avais même foi dans l'exposé des valeurs transcendantes mises sur le piédestal des idéaux de toutes légitimités du socle indéboulonnable où devait régner le meilleur du monde . Ce n'est qu'adolescent que je me penchais sur les Ecritures laïques et sur les travaux de quelques exégètes comme le Doyen Vedel .
Vous n'ignorez pas que la clef de voûte de notre Constitution tient dans son Préambule & notamment dans la reprise intégrale de celui de celle de 1946 .
D'ordinaire, une Constitution (selon S. Goyard-Fabre "L'idée de république en quoi se condense la rationalité de la vie en société") bascule sur un coup d'Etat ou une guerre ; aujourd'hui, elle est accaparée par une caste qui la triture à sa guise, comme elle broie le lien social en faisant dans une sombre maïeutique le lit du fn .
Pensez-vous vraiment que l'étudiant en Histoire qui en 98 a eu le courage d'en déchirer un exemplaire estampillé dans le bureau de Dumas au Conseil Constitutionnel était un nihiliste oiseux ? Pas sûrs que les constituants de 1793 ne l'auraient soutenu ?
Au rugby, les "instances" ont une vision encore plus claire de l'exercice du pouvoir, plus novatrice aussi, et assez imparable : le livre blanc avec les mandats qui vont avec . Valls & Sarko réfléchissent à le transposer pour rester parfaitement représentatifs par procuration des devoirs citoyens .

Pipiou a dit…

"Pensez-vous vraiment que l'étudiant en Histoire qui en 98 a eu le courage d'en déchirer un exemplaire estampillé dans le bureau de Dumas au Conseil Constitutionnel était un nihiliste oiseux ? Pas sûr que les constituants de 1793 ne l'auraient soutenu ?"

Pas sûr, non.

Faire référence à la Constitution de 1793 ne manque pas de sel, pour un texte fondateur du suffrage universel, référence démocratique pour tous les révolutionnaires du 19ème siècle, mais il est vrai approuvée par référendum avec ... 5 millions d'abstentionnistes sur 7 millions d'électeurs, le vote étant de par elle constitutionnellement public...

Je ne suis pas sûr que les Montagnards partisans de cette démocratie obligée (avec toutes les horreurs commises ensuite en son nom) soient plus à louer que la "caste" que vous pourfendez (non sans motifs) ci-dessus.

benoit a dit…

Ne nous abstenons pas d’être heureux les fanfans, ips! Faut lever son verre en haut style par contre, hein. Allez-allez. Bonnes fêtes à tutti. Ça rira mieux demain si vous le voulez bien!!!

ps: Mon Seb, j'ai comme un début d'Ullster à l'estomac, tu sais...Enjoy ton concerto domani cher Ritchie. Je serai avec toi par la pensée. Moi j'ai danse ( spectacle de ma petite fille chérie, alors...inloupable et je sais que tu comprends. )

Tautor a dit…

Lester,
je pense que tu n'as pas fait la corrélation entre "Côté Ouvert" et "Comme Fou" ...
Roger,
je comprends mieux ton côté exégète initié par le doyen Bedel connu entre autre pour son manuel de"Droit Constitutionnel" me souffle ma voisine ... En 1789, les Montagnards comme les Girondins avaient une autre allure dans le verbe et dans l'écriture, le livre blanc était réservé au boulanger de service Louis Capet !
Tautor

zarma a dit…

Alain, je conçois que tu sois un adepte de la causalité circulaire, et il est exact que le point commun entre Bedel & Vedel est d'avoir porté haut le papillon, comme d'autres leurs papilles . Quand tu arriveras au 18 brumaire, tu pourras vérifier les codes jamais remis en question . Ta voisine sait que le signifiant entre "gasil" & "rasil" ne tient que dans la gorge, comme un glouglou en somme .