mardi 19 janvier 2016

Coquelets au frais

Alors voilà c'est lancé. Il y avait le ban et l'arrière ban, tous revenus de loin, dans l'amphithéâtre de Marcoussis ce mardi peu avant midi. Et comme les autres avant lui, Guy Novès pourtant expérimenté a un peu bafouillé au début, écorchant les noms de Vahaamahina, Spedding et le prénom de Lauret. De ce côté-là, rien de changé au CNR. Et c'est plutôt rassurant.

Après, il a sélectionné seulement deux talonneurs et il y a moins de trois-quarts (15) dans sa liste de 31 que d'avants (16) : là aussi rien de changé. Nouveauté, un joueur sous contrat FFR, Vakatawa. Un signe fort avant les élections ? Et comme il fallait s'y attendre, Guy Novès madré, rusé, malin, coquin, n'a répondu à aucune des questions posées. Mais avec le sourire. Crispé. Mais sourire quand même.

Exit donc Dulin, Bastareaud, Guitoune, Trinh-Duc (sur blessure ? Que nenni, Burban est blessé lui aussi...), Le Roux, Papé, Kockott, Talès, Tillous-Borde, Lopez (ça je l'ai écrit il y a longtemps), Debaty, Kayser, Taofifenua, Chiocci, Mermoz (le génie que le monde entier ne nous envie pas), Nakaitaci et Nyanga. Un trait de tiré sur une génération "perdue", sur un groupe qui n'a jamais fonctionné.

Deux fois la question (c'était couillu) est revenue en conférence de presse : vous inspirez à vos joueurs de la crainte: qu'est-ce que cela vous inspire à votre tour ? Ca commence fort. Mais personne pour demander à Yannick Bru, après l'échec des avants durant les Tournois, les tournées et le Mondial, ce qu'il compte faire pour changer de braquet ? Pourquoi n'ai-je pas été surpris ?

8 commentaires:

Seb en Ovalie... a dit…

Veux tu traduire cher ami "Qu'à Novès, rien de nouveau?" Mais en même temps qui l'eut Bru ? L'ère du temps est malheureusement plus à "la nuit des longs couteaux" qu'au "grand soir", en France la Révolution n'est plus qu'un mythe en miette, à l'aube du "Triomphe de la volonté"...Verra t'on souvent à l'avenir des conférences de presse version "Le silence des agneaux" ?!

Sylvie a dit…

Je pense que plus que des listes il s'agit de faire les comptes : nous disons donc 15 .
Pour faire un collectif soudé de 15 joueurs je ne vois que l'addition des "8 salopards" aux "7 mercenaires" et on les ferait coacher par "Les triplettes de Belleville" . Plus innovant "Seven" avec "Huit femmes" mais là faudrait "Nosferatu le vampire" et "Dracula" en coaches . Et puis si on a "12 hommes en colère" avec "Les trois mousquetaires" ... Je ne vois que "les 4 fantastiques" pour les "taxi driver" .
Bon je vous quitte je dois aller décerner le Prix Novès de la Paix à Bernard Laporte qui cette année - exceptionnellement - n'a pas trop maltraité les arbitres et -à peine - les joueurs . On se demande bien pourquoi .




Ritchie a dit…

C'est bien il faut que tout change pour que rien ne change.
"Le prix Novès de la Paix", j'aime beaucoup.
N'auriez vous pas remarqué des tics de langage chez le Guy Nouveau (Novès, en espagnol) ?

Sylvie a dit…

Pas remarqué le moindre tic mais une propension à utiliser les mots "on essaie de ..." ou "on va essayer de " comme s'il n'était pas certain d'y arriver . Bon en même temps l'essai en rugby c'est déjà un succès . Dans ton "mot à mot" de l'Equipe tu insistes sur le vocabulaire guerrier mais si les mots effectivement y étaient, dans son attitude je n'ai pas vu un guerrier, plutôt un tacticien ou un stratège, un penseur de la guerre ... Je le verrais plus à présent prendre un joueur par l'épaule pour lui expliquer ce qu'il doit faire que lui intimer des ordres ; figure d'autorité qui aurait pris de la bienveillance en vieillissant ? Bref un bienvieillant ... mais on sent bien qu'il ne va pas falloir lui courir sur le haricot à Papy Novès ! (D'où la difficulté avec les djeuns : confondent souvent exigence et sévérité .)
Tout autre chose, dans les télescopages du jour apprendre le matin la disparition d'Ettore Scola et le soir que les Ricains risquent de se doper à la Trumpaline ... ça donne envie de passer directement au jour d'après . Parce que ces deux-là sont vraiment affreux, sales et méchants .
Je l'ai tellement aimée sa journée particulière...

Seb en Ovalie... a dit…

Oui "Une journée particulière" se multiplie funestement ces derniers temps, en espérant qu'Ettore a clôturé "Le bal"...

Seb en Ovalie... a dit…

Et que Papy Novès insuffle aux jeunes coqs "L'âme des guerriers" !

Christophe a dit…

Une supernovès du côté du XV de France ? Phénomène interstellaire et médiatique bien connu qui consiste en l'explosion d'une étoile, qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Vue depuis la Terre, notre supernovès apparaît donc comme une étoile nouvelle, alors qu'elle correspond en réalité à la disparition d'une étoile… Mais quand on sait également que l’explosion va engendrer d’autres étoiles, ensemencées par cette plus ancienne, alors on se dit qu’il y a de l'espoir.

benoit a dit…

Et bien voilà, je m'apprêtais à laisser un commentaire quand j'ai lu celui de Sylvie...Peu dire que je partage absolument ton point de vue et ton ressenti à l'endroit de Novès, Sylvie...et puis, pour une fois que l'on ne nous rebat plus les oreilles avec " on prépare la coupe du monde" et qu'on parle uniquement du match à venir...Voilà...

Après, je n'oublie pas que ce pays s'est construit autour du mythe du sauveur et que par "la farce des choses ", on sait bien où ça mène...Mais un peu d'élégance austère et stricte juste ce qu'il faut, à la tete du XV tricolore...tout pour me ravir et c'est déjà ça. Si, par surcroît, on pouvait voir cette équipe ( match gagné ou perdu, je m'en contrebalance) jouer, enfin, un peu au rugby, ma foi...