dimanche 14 septembre 2008

Ovalisques

Rosa Puente expose souvent, sourit toujours et d'un coup de poignet trouve l'ovale sous l'encre comme Ingres l'odalisque. Il y aussi du Giacometti pour l'épure de ses sculptures. Du coup, les formes charnelles et la posture nette habitent la toile comme le bronze. Rosa parle aussi et ainsi, sans même le savoir, d'un jeu, le rugby, qu'elle fait naître dans la matrice : de façon sensorielle et donc universelle. Suis allé visiter son atelier à Palaiseau, terre de Pierre Michon et de Georges Sand, et revenu les mains pleines, repu comme un ailier qui aurait touché mille ballons débordés.
A vous de savourer au clic d'en bas et d'en parler, si le coeur ovale vous en dit.

33 commentaires:

Mina a dit…

Coucou Papa,
Bonne continuation
bisou je t'aime
Mina

benoit jeantet a dit…

Avons fait le crochet...et plongé en terre inconnue.

Mina a dit…

Les Encres de Rosa me plaisent beaucoup.

Ritchie a dit…

Elle mérite un détour, une visite sans doute, un passage au stand comme on dit, Rosa, du côté de Monza. Rosa, c'est Giacometti femme qu'aurait joué au rugby, homme. Ou l'inverse. Faut voir, en tout cas.

JADE a dit…

Coucou papa ! très bien ton blog .

bisous JTM

JADE a dit…

coucou papa ! très bien ton blog .

bisous JTM

Rosa Puente a dit…

Très beau le blog!
Merci beaucoup pour l'appel à l'ovalie. Ça a été un vrai plaisir de te montrer mon atelier. Ce weekend, il sera mieux rangé pour les journées du patrimoine.
Mina peut venir si elle le souhaite.
Rosa

fano a dit…

Bravo
Toujours autant inspiré....
Bises

Ritchie a dit…

Mina toujours prompte à capter l'art où qu'il se trouve ; Fano médaille d'or du RAC, sur le podium de l'amitié, blog à part ; Benoit au soutien et Jade en bout de ligne... La voilà bien ma dream-team comme folle. C'est lancé. Merci à vous. Et à toi, Rosa, pour de si délicates touches d'encre.

Seb en Ovalie... a dit…

mon tour de laisser mon oblongue dans la blogosphère amicale et ensoleillé de mon ami Ritchie.Magnifique rencontre que cet Escot là!Baroudeur dans l'âme,le rubgy au centre du coeur,parcourant la planète rugby,de la Rochelle au sale temps sur Sydney,le tout,aux sons des riffs ravageurs (des Hendrix et autres Keith Richards...).Richard nous ramène comme une offrande,des récits de voyage en Terre Ovalie,des histoires secrètes de ce siècle de rugby.Conte joyeux,en 1200 images,parsemé de tournoi de V nations,agrémenté des St André,Sella,Benazzi,Rives,tout au long de plus de cent ans de rugby bleu.Ces aventures de jeux de mains(jeu de Toulousains!)enrichies par les stars de la coupe du monde,et les exploits du XV de France(en novembre...?),Ritchie les pick and go pour mieux nous les narrer auprès,de son verbe inaltérable,car avec lui,jamais de jeu mort!Et j'imagine dès à présent,comme fou,dans quelques années mon ami,raconté le rugby au Clément.En attendant de partager avec lui,ce "jour de gloire" ,bonne route sur ton blog,et merci Richard pour ton art de vivre. Seb

winrab and C° a dit…

Mon premier commentaire s'est perdu..... J'y disais simplement qu'après t'avoir suivi en terre Ovalie, voir même dans le Grand Cannyon, nous te suivons maintenant sur la toile.
Partageons, oui, partageons et vive le metissage.
Laurence and c°

G.E. a dit…

Quoi dire que tu ne saches pas déjà!!
Voici mon humble apport d'aujourd'hui: un des dix commandements de l'écrivain: "Tu ne laisseras pas passer un seul jour sans relire quelque chose de véritablement grand". Voyons qui trouve l'auteur et les autres commandements.

benoit jeantet a dit…

s'agit-il d'un des dix aphorismes écrit par Nietzsche pour Lou Andréas Salomé...

Ritchie a dit…

A priori, je ne crois pas qu'il s'agisse de Nietzsche. Derrière G.E. se cache Gaby. D'après les informations que je suis parvenu à lui soutirer de force, l'auteur est bien plus contemporain.
Cherchons...

Ritchie a dit…

A priori, je ne crois pas qu'il s'agisse de Nietzsche. Derrière G.E. se cache Gaby. D'après les informations que je suis parvenu à lui soutirer de force, l'auteur est bien plus contemporain.
Cherchons...

Ritchie a dit…

A priori, je ne crois pas qu'il s'agisse de Nietzsche. Derrière G.E. se cache Gaby. D'après les informations que je suis parvenu à lui soutirer de force, l'auteur est bien plus contemporain.
Cherchons...

benoit jeantet a dit…

Gaby doit être magnifique pour qu'elle suscite ainsi trois com en un...Mais trêve de...cherchons...

Ritchie a dit…

Ben oui, la machine est capricieuse. A priori, il ne s'agit pas d'un Français, il est contemporain et on n'a pas ses livres à la maison... Avec ça, impossible de briller ;-)
Je cherche, je cherche. Mais comme la torture est interdite, je ne peux guère aller plus loin. Y a plus que google...
Le premier qui trouve avertit les autres et aura droit à la médaille du travail.
ya défi.

Unknown a dit…

allez la suite !
cool le lien vers pegg !
bises
Pierre

Antoine a dit…

Stephen Vizinczey

benoit jeantet a dit…

bravo Antoine...est-ce bien le Stephen hongrois-canadien, je crois qui n'est autre que l'auteur d'"éloge des femmes mures"...très beau livre et carton, dont la légende veut qu'il l'aurait distribué lui- même... avant my space itou...

benoit jeantet a dit…

oui désolé pour les glissements syntaxiques et autres concordances...ahem...dissonantes et trébuchantes...

benoit jeantet a dit…

le commandement cité par Gaby est tiré de " vérités et mensonges en littérature"

Ritchie a dit…

Antoine, est-ce bien l'Antoine du blog des amateurs d'art ?
En tout cas, qui que tu sois, bravo et merci.
J'avais trouvé grâce à Google et pas sur mes qualités naturelles...
En attendant, bienvenu sur "comme fou" en espérant que tu nous emmeneras sur d'autres chemins de l'art...

Antoine a dit…

Je suis l'Antoine amateur de rugby (et de lectures, notamment ovales). J'avais entendu (ou lu) cette citation dans une émission (revue) littéraire mais sans me rappeler laquelle...il m'a fallu, je l'avoue, me tourner vers un amateur plus éclairé que moi pour obtenir une réponse à cette épineuse énigme.

A lire le commentaire de Benoit Jeantet, je suis presque certain que c'était à l'occasion d'une critique d'Eloge des femmes mures que cette citation fut évoquée...
Bien à vous.

Antoine a dit…

Avec ces "Ovalisques", on est plus proche d'Ingres que de Georges Pastre...

Ritchie a dit…

C'est effectivement à cela que j'avais pensé... Je sens que nous allons nous régaler. Benoit, Antoine, Pierre, Sébastien, Stéfano, Laurence... L'équipe se constitue doucement. Bravo, donc, Antoine... Et merci Gaby pour avoir animé l'aprèm.
Prochaine invitation : Nietzsche versus Vizinczey. Pas facile à prononcer. Pensez-vous que la rencontre sera équilibrée ?

Antoine a dit…

Désolé pour mon commentaire tronqué. J'aurais du écrire "effectivement" plus proche d'Ingres que de Pastre, cela aurait été plus respectueux de la présentation faite de l'artiste par l'auteur de ce blog...

Ritchie a dit…

Délicate attention, Antoine, pour clore cet com...

fano a dit…

Aujourd'hui encore en terre d'ovalie.
Jamais tu ne t'arrêtes même le jour de ton anniversaire...
Le pays du matin calme te salue bien bas.
Bon anniversaire old chap.
Bises

Ritchie a dit…

Merci mon Fano, mais c'était un secret.

Seb en Ovalie... a dit…

Secret bien gardé...Les Fresnétiques te saluent bien bas Ritchie!!A bientôt pour fêter aussi cela,que de "jour de gloire" ! hi hi

Anonyme a dit…

Merci pour ces ovalisques...
[troublée par le titre de cette note...j'en ai écrit une dont le titre est..."Ovalisque", en référence à une expo présentée à Bordeaux pendant la world cup!...]