lundi 11 janvier 2010

Too loose


Dix en-avants, des "deux contre un" vendangés, du jeu en percussion frontale : le Stade Toulousain est malade de son rugby. Vincent Clerc, pourtant parfait gentleman, regrette que la victoire face à Clermont, dimanche, lui échappe ; Guy Novès fustige l'arbitre... Toulouse, ton rugby fout le camp. Ce n'est pas la première fois qu'on le constate, ici, quand la Comme Fou devient ovale. Depuis six ans, au moins, l'académie Rouge et Noir n'a rien inventé, Novès et ses accesseurs se contentant de gérer une avance tactico-technique qui vient de fondre comme neige au soleil, même si de soleil on en voit pas beaucoup en ce moment, réfrigérés que nous sommes dans l'Essonne. Je ne sais pas vous, mais moi, franchement, j'ai l'impression qu'il n'y a plus de style toulousain. Allez Clermont, non ?

32 commentaires:

pierrot la tombal a dit…

Pour sûr! Quand on voit un David, la balle caler sous le bras comme pilar en mal de vagabondage, et tout au bout de sa divagation, vendanger un surnombre à 5 mètres de la ligne...Tu te dis que Novès peut bien fustiger trois générations d'arbitres...Des matchs, il en perdra encore!
Et puis le Biron, en ce moment, il est un peu à l'Ouest, non?

pierrot la tombal a dit…

Et merde! "La balle calée"
Je pensais à Codorniou, Charvet et consorts...qui doivent se retourner dans leur surcharge pondérale...

rugbymane rouge et noir a dit…

Somtimes to loose, oui ça peut arriver, c'est le sport non? Mais hier soir, si l'on est honnête, rien qu'au vu de la première mi-temps franchement entre Clermont ( bien sur pas dans sa formation type bien sur...) et le Stade pas photo...des occasions gâchées certes, mais pour cela encore faut-il s'en créer et là en face: quand même il ne s'agissait rien moins que de ce qui se fait de mieux en la matière,ces jours-ci, après bien malin pour dire si l'embellie bibendum ( Clermont ça s'est toujours gonflé d'importance un pneu trop tôt...voir il y a deux ans)durera...rien inventé Toulouse depuis 6 ans? Tiens donc...Te souvient-il de certaine finale 2008... et tiens rien que de l'essai de Médard...combien de passes, et ce jeu debout... ce jeu avant trois quarts mêlés qui semble-t-il tend à se remettre en place, oui mais voilà, bientôt les 1O joueurs en partance pour Marcatraz, et comme chaque année tout sera à recommencer...de toute façon une philosophie de jeu pareille, ailleurs désolé mais nulle trace, le large large cottérisé aux exigences du top 14 c'est une bouture qui date de trois ans à peine et Cotter parti ils feront quoi? moi ça me fait toujours un peu sourire ce genre de débat...C'est cyclique...tous les trois ans on y a droit et reste que pas moins et malgré toutes les formules successives du championnat, les demies finales s'enchaînent et ça n'a rien à voir avec le budget en dépit de ce qui se profère ici et là, et puis qui, j'écris Toulouse peut fort bien passer à le trappe en H cup, après tout Le Barça ( son équivalent footbalistique non?) n'est pas champion à chaque fois, lui aussi n'invente rien, il reste fidèle à sa philosophie, il gagne ou perd en fonction des années, alors bien sur certains anciens( Cazalbou, voir ce que ça donne la vallée du girou...Deylaud qui n'a pas supporté de faire banquette en 99, demandez à Miquel ce qu'il en pense tiens ce serait instructif...)désireux de prendre la place, cycliquement, surtout quand ça va moins bien, agite ces soit disant problèmes de management et le bouc émissaire idéal: Novès, un brin facile, mais le milieu est aussi rancunier que ce dernier, après je me doute que Heymans doit pas être content de cirer le banc, mais à son age s'il ne se repose pas un peu...et puis Donguy méritait sa place et puis David plus il jouera ( remember ce qui se disait de Basta à ses débuts) qund c'est qu'il progresse? en attendant faudra juste m'expliquer comment un club qui n'invente rien peut arriver à envoyer de joueurs en sélection...pour commencer...après nous ferons les comptes en juin...et puis si Fred passe la dernière pénalité on serait à parler de quoi, de la remontée de Toulouse à la deuxième place, c'est ça?

rugbymane a dit…

Et puis le rugby toulousain, pour reprendre l'expression de Lautrec ( Toulouse Lautrec of course) c'est comme la peinture, à un moment ça ne s'explique pas, ça se respire et au verra donc au printemps quand les nez seront moins pris...juste un truc, c'est pas joli mais tout le monde le fait, en terme de management s'en prendre, pas non plus très violemment, à l'arbitre, c'est éviter de charger trop ses joueurs, juste avant un échéance européenne, c'est toujours plus malin que les vindictes laportiennes qui toujours leur remettait un surcroît de pression, moi je vois ça comme ça...

redondo a dit…

le meilleur moment de ce match fut la mi-temps, entendre Vern Cotter parler français avec son accent bigourdan-anglais, expliquer que sur sa Chopper il trouve des combinaisons- il se moque de lui facilement- et ses parties de chasse évoquées ont dû faire frémir quelques bonnes consciences...

rugbymane a dit…

ouais c'était sympa cet interlude, certes ( et puis tant que Cotter et ses semblables ne chassent pas raides bourrés je n'ai rien contre, au contraire, c'est pas toujours le cas à Noël par chez moi un remake du sketch des Inconnus derrière la ferme paternelle, et tu ne peux rien dire sinon fusil braqué, veux bien qu'on traque le chauffard mais là ça suffit...Donc chasser à l'eau claire et chargez vous après) bref, mais franchement vu la bouillie de rugby qu'on nous force à avaler depuis le début du top 14, faut vraiment que tu sois difficile là Eric...les attaques étaient lancées, même quelques très beaux mouvements, avant trois quarts ( quand il s'agit des blacks à la moindre relance tout un chacun telle sa chacune semble tout soudain se découvrir un nouveau point G...enfin) , d'accord pas toujours heureusement conclus mais bon...Au moins c'était aéré...Parce que voir Paris-Bo et mourir d'ennui...Usap- Metro y'avait pas de quoi non plus danser la Sardagne...alors moi juset ces mouvements je me les garde au chaud...au fait bonne année à toi Eric.

redondo a dit…

Oui Benoît,
J'ai glissé dans la mauvaise foi !
Ce match était prenant, Sowerby est remarquable.
Bonne année à toi !

rugbymane non mais a dit…

ainsi donc même si, même si, siempre Tou-louzaing et non, désolé, mais non alors, aux Lauzeurs magnifiques...Marre à la fin de toute cette empathie poulidorienne...Donnez nous plutôt un Toulon de Muerte, un Brive post mickey parade, Une équipe menée par Cambé survoulté ça oui, une ASB plus sado que maso ( jo bien sur), un Racing ( le vrai pas celui de ces transports rien que communs) et tiens un Grenoble au suprême courroux fourrouxien ( mais arbitré correctement cette fois), au moins ça aurait de la gueule, mais Clermont même si ils sont champions cette année...même pas un club...un truc de neurasthéniques...

rugbymane a dit…

Sowerby je n'invente rien là je sais, c'est un Cigagna moderne...sa couverture, son autorité...la classe...

pierrot la tombal a dit…

Punaise!(pour pas toujours dire merde...) il est prolixe le rugbymane ce soir...

matthieu en janvier a dit…

Slt. On dira que Clermont a de l'avance sur Toulouse en ce moment. Pour une fois cette année (pour moi du moins), il y avait des troisièmes lignes toulousains au soutient des centres. P... ça faisait plaisir ! D'ailleurs Bouilhou excelle dans ce rôle (vous savez le trait d'union...), et Picamoles me surprend. J'adore cette charnière, capable d'envoyer le ballon en deux éclairs au large, comme il faut dans la course, sans ralentir le receveur par un jet trop derrière (notez que ça gâche facilement un mouvement avec l'arrêt de la course et inverse la pression car la défense vient devant tambour battant, ce qui arriva deux fois aux tlsns il me semble). La passe de Michalak sur l'essai de Sowerby : nette, sans bavure. Généralement, Son geste est limpide. Ballon vissé, visé, qui tombe juste où il faut. Ce mec a une dimension collective dont Kelleher est dépourvu dans la transmission (vivacité et précision), et qui lui fait défaut quand son côté bison se fait boeuf. Ellisalde, du même tonneau que Michalak. Clermont est l'équipe du moment, clairement. Voyez le banc, les titulaires, et juste 6 points de retard aux citrons. Avec Toulouse j'ai pensé un peu au lièvre (qui là se fatigue à trop courir). Et Clermont, plutôt la tortue. Ceci dit, Benoît, faut pas être poulidorien pour reconnaître, pour apprécier Clermont à sa belle valeur, quand bien même les trois finales. Derrière, ils leur manquaient des probables titulaires à chaque poste... Et quand devant les dits du nom sont rentrés, ça à clairement mis à mort les toulousains. C'était drôle, à moment donné Ledesma récupère un petit par dessus ou rasant et Mich le prend à la taille et aux jambes pour le déséquilibrer : que nini. Il a glissé sur les piliers du talonneur, bien campé sur ses 110 kg. Arrivé au genoux, Mich à vite compris que non, pas là... et s'est replacé pendant que Mario avait formé un maul autour de lui, comme si de rien... Sinon concernant David, il est un peu monomaniaque balle en main, du type coffre-fort à ballon (Bastareaud aussi samedi il me semble), et malgré sa vitesse (il rattrape Nalaga quand Clerc non), je ne sais pas si ce manque de collectif, ne lui coûtera pas sa sélection... Notez aussi que tous les internationaux sont en bourre. Serait-ce le tournoi de la dernière chance ?

Sinon, hier soir, après le match, au moment de repenser à celui de la veille au SdF, je n'étais pas trop enclin. "Boring" on dit en anglais, malgré Yach.

Je ne sais pas si j'ai fait aussi long que Benoît...

Sinon, pour vendredi, le film, le débat, c'est toujours bon ? Maintenant que Ritchie nous a chauffé à blanc, on pourra en reparler facile de cette Coupe du Monde 95 !

matthieu qui s'incline a dit…

...et non battu.
C'est presque étrange de savoir Sowerby et Russel sud-africains. Quand on les voit jouer, on est loin du stéréotype. Et tant mieux.

Ritchie a dit…

Whaouuuu, les macs, z'ètes en forme ! Benoit, tu fais long, c'est vrai, mais c'est bon.
Alors, quoi dire sur ce coup-là ?
Z'ont rien inventé. Je confirme. En 1984, Toulouse lance le jeu dans le même sens, le "3X5" (ça peut prendre du temps à expliquer, alors ça serait à l'occasion du prochain Crazy Ruck, hein ?), la polyvalence des rôles, les "double-croix", tout un tas de trucs novateurs, l'ouvreur au ras, etc, etc... J'avais la chance d'être dans le vestiaire, à l'entraînement, dans les troisièmes mi-temps. J'avais 25 ans et débutais dans le journalisme. Toulouse m'a tout appris, Villepreux m'a tellement expliqué...
Mais que fait Toulouse aujourd'hui ? Certes oui un bel essai en finale 2008. Mais après ? Il recrute. Des internationaux. Kelleher, Elissalde, Sowerby, et maintenant Picamoles, Davis. Toulouse pille. Depuis Michalak et poitrenaud, soit 2001, ils ont formé qui ? Donguy : Bobibny puis Brive ; Nyanga : Béziers ! Et la liste est longue... Plus d'identité, plus d'innovation.
Toulouse attend l'exploit individuel d'un des siens.
En 1984-1989, Toulouse alignait des joueurs dont personne ne voulait : Giraud, Santamans, les Portolan, Janik, Lopez, Rougé-Thomas... Charvet, inconnu au bataillon, tout comme Bonneval et Maset...
C'est le jeu toulousain qui les a fait grandir.
Toulouse est aujourd'hui en retard d'un trait de génie collectif et va se faire bouffer tout doucement, lentement, de l'intérieur. Consanguin.

Ritchie a dit…

ET puis, tient, des mauvaises nouvelles. Après Dupuy out et Mermoz aussi pour le Tournoi, c'est aux tours de Barcelle et de Traille, pour ce que j'en lis sur lequipe.fr pendant mon jour de repos...

matthieu a dit…

Quelle aubaine ! Le vestiaire, les après-match... Le bon temps.

Tout ça remet nous renvoie à la question du jeu, mais pas qu'à Toulouse.
Sinon, autre temps autres mœurs ?
En 2008, Kelleher tractait tout l'équipe derrière lui. Une exception confirmant la règle quant au coup de mou toulousain ? Pourtant, deux titres européens furent conquis.

Le stade n'est peut-être plus aussi novateur qu'avant. N'y-a-t-il pas un soucis sur le renouvellement des générations ? Ca profite à la fraicheur du groupe, et au jeu. Hormis Ougier et Cazalbou, Deylaud, Berty, quel arrière toulousain dans le passé a duré autant que les actuels Jauzion, Fritz, Poitrenaud, Clerc, Michalak. Je ne dis qu'ils sont mauvais, certes non. Mais n'est-ce pas ça l'alien toulousain ? Ou alors l'encadrement ? Ca repose aussi la question Novès (il va venir à MRC ?)... Villepreux. Autre temps, autres mœurs là aussi ?
Pour le renouvellement des générations, le recrutement des jeunes top14ables se ferait parfois de plus en plus tard. Mais il faut finir les "polir". Les jeunes toulousains ne faisant pas la maille vont ailleurs, et parmi eux : Durand, Candelon, Boussès (il me semble), Barcella, Bélie, Dalla Riva, un jeune centre de bourgoin transféré à Castes je crois récemment, etc. Les autres ne percent pas encore : Ledevec, Lamerat, Bézy. y parviendront-ils ? Alors la formation en question, oui... Mais Toulouse ne se met-il pas au diapason des chantres de son temps en faisan son marché à l'étranger. Quel "gros" favorise le plus sa formation ? Seul Perpignan.

Vinosse a dit…

J'ai lu plus haut: Elissalde au niveau de Michalak !!!

Je rêve!!!

Quand le bogosse sera de la qualité du JeanBa, y fera beaucoup plus chaud qu'en ce moment...(pas difficile !!!)
Bref, la sortie du Charentais a mis fin Dimanche à toute tentative de course au large... Bizarre...

redondo a dit…

Ritchie,
Il est juste et bon de rappeler que le jeu toulousain a pour père Pierre Villepreux et il a fait le type roi (Novès) comme me dit Sophocle,souvent, au téléphone. D'ailleurs, en ce moment, il est sur l'Olympe, et pense que le jeu de Toulouse n'est plus le 3 x 5 mais un bon gros 4x4 (arbitre inclus et accusé) plus adapté à gravir la montagne que courir sur les plaines enherbées....
éric etienne.

rugbymane a dit…

Quand Pierre le grand entraînait,avant lui Bob Bru le père de la méthode quand même...Ne pas l'oublier celui-là...autre temps autres mœurs, déjà les défenses comptaient un peu pour du beurre, rien qu'au centre ça ne plaquait pas trop, aujourd'hui tous plus ou moins le profil de seconde ligne à ce poste-là, foin de rush défense, d'organisation aussi huilée, et quand il a repris en main les lignes arrières du XV tricolore on sait tous comment l'affaire a tourné...du temps était passé le rugby avait évolué...De toute façon le jeu toulousain de cette époque était largement inspiré par ce qui se pratiquait en Australie...Déjà...Et puis le rugby n'était qu'un jeu, pas encore un sport comme on l'entend aujourd'hui...Avec les obligations de résultats à court terme que ça implique...Quand tu dis que Toulouse recrute des internationaux, Clerc que je sache venait de Pro D2, Heymans faisait le zébulon en terre agenaise, Fritz, Seigne n'en voulait pas quand il coachait Bourgouin, et pour ce qui est de Sowerby, il n'était plus dans les petits papiers de Fab à Paris, Yves ( comme Valentin Courrent) ok formé par Olivier Astier ( mon ancien entraineur du temps des cadets de l'Asptt) à Paris, mais il était sur les tablettes de combien de grands clubs...et Max Médard, Max Mermoz, Florian Denos, Antoine Battut, Guillaume Boussés, Mathieu Bellie, Nico Durand, Jean Jean, Tranier, Boutaty si je continue mon catalogue à La Prévert je risque de faire encore plus long...Tous ceux-là quel club les a formé? Après qu'ils aient voulu tenter leur chance ailleurs, faire la carrière, c'est l'Ovalie comme elle va...alors ok Toulouse recrute Byron, David et Picamoles...Mais Elissalde, Fritz, Clerc, Heymans et consorts c'est depuis qu'ils jouent à Toulouse (auprès de coachs qui n'inventent rien c'est vrai j'oubliais...) qu'ils sont internationaux...et puis au sujet de 2008 là tu pousses avec " une bel essai et c'est tout", c'était l'une des plus belles finales depuis celle de 89...Avec celle de H cup en 2004...De toute façon si Toulouse n'invente rien, si tant est que tu aies raison...Notre petit triumvirat que fait-il d'autre sinon du Toulouse Light, et c'est là qu'il se plante parce ce que ce jeu nécessite maints réglages...beaucoup trop de temps...Et puis je le redis, qu'on aime ou pas Novès ( je crains que le fond du débat soit là en fait mais bon...Les hommes qui durent ça agace...et son caractère on s'en fout...) il y a une manière toulousaine ,sans rentrer dans le détail de la pré action (Deleplace aussi tiens j'allais oublier), une façon de jouer qui perdure, après que le staff n'aient pas encore inventé une forme "préraphaélite de la relance situationiste" tant que ça zoue debout, que trois quarts et avants se mêlent à coups de passe avant contact comme Dimanche soir à moins qu'on n'ait pas vu le même match...Moi ça me va...

redondo a dit…

Benoît,
Je goûte "ta plaie doit rire", tu es un brillant avocat !
Je crois que Ritchie constate que l'écart entre le jeu toulousain et le jeu pratiqué par les autres diminue comme peau de chagrin, et l'adjonction de colosses montre ses limites, en résumé que peut l'écart-type offensif face à la cartouche défensive ?

matthieu a dit…

Ok. Me suis un peu un peu emballé sur Michton, par rapport au constant, fiable et excellent JBE. Mea culpa. N'empêche, ces derniers temps, il est bien (même s'il me semble parfois sur la brèche question réussite, à l'image du coup de pied loupé à la fin, difficile, qu'il oubliera vite j'espère). Je me demande pourquoi il ne se faisait pas la belle quand Toulouse dominait.

Autre temps autre mœurs. Benoit a posé la pierre sur le feu rugby des 80's. Christian si tu passes, tu pourras y graver "Ci-gît le rugby de nos rêves" stp ?

Une petite dernière. Pratiquer un rugby qui joue partout et qui gagne, 11 mois sur 12, c'est une gageure (quoique les blacks, un temps...). Et si le stade se retrouve un peu ces dernières semaines, ça pourrait aussi donner raison à Novès, n'en déplaise à ses détracteurs, quant à la préparation à effectif complet.

Ritchie comblé a dit…

Débat de très belle hauteur... je me régale. Pour un peu, je vous publierai dans les colonnes de votre quotidien préféré... En tout cas, ce sera l'objet d'un débat dans MRC (sans Novès qui ne veut plus parler à la télé)

matthieu à l'ouest a dit…

Bayonne engagerait Fauqué.
Mais question but, ce n'est pas tout à fait ça non plus...

rugbymane a dit…

Oui je suis d'accord en partie avec l'amer constat de Richard, mais David est là pour créer une brèche dans la ligne, un point de rupture et à ses soutiens de le lire, à lui de pas porter trop loin, bref la bouger, il reste encore brut de coffre ( à ballon mais Clerc au début et bien qu'à un autre poste l'était aussi, coffre à ballon, et puis le jeu toulousain avec le temps s'est infusé en lui, désormais il fait d'avantage jouer derrière lui..) et c'est la saison prochaine, à force de réglages, infimes, d'angles de course moins obtuses, c'est là que ça commencera pour David, là on le jugera vraiment, voyez Basta, pas ma marque préféré, n'empêche il s'affine, tout comme le jeune Lamerat, formé au club celui-là aussi, après pour relancer sur ta remarque, bien sur que l'écart entre l'excellence technique du stade, réelle ou supposée à certains postes, se resserre saison après saison, les coachs français cherchent aussi beaucoup, inlassablement, mais c'était déjà le cas vers le milieu des Années 90... Cette année Novès et ses adjoints ont fait le pari, pas encore gagnant, d'un retour aux sources, il y a eu des couacs, les défaites de peu qu'on sait, et conséquemment un retour contraint ( standing oblige) vers un rugby plus pragmatique ( un joueur toulousain ou pas, surtout par ces temps qui ne courent plus trop, ça a avant tout besoin de gagner), alors oui Toulouse perd mais en renouant peu à peu avec sa manière de toujours. Je me souviens, je me rappelle que l'année où ils échouent en demie contre l'ASM( un peu le même match que celui de Dimanche dernier), déjà éliminés précocement en Hcup, en 2007 c'était il me semble, ils font une seconde partie de championnat en boulet de canon, donnant le tournis au Stade Français, n'échouant au SDF que par la seule grâce d'Hernandez...Tout l'hiver, Cazalbou a fait sa gazette acide, lui bien un neuf tiens, entonné le refrain avec d'autres anciens qu'auraient bien entrainé la première mais juste que l'ami si tu faisais d'abord un peu tes classes, A la Vallée du girou les premiers temps c'était facile avec Franck Belot et d'autres pour jouer en fédérale 3 ça se simplifie toujours...et là Jéjé c'est comment? Bref ça n'arrêtait pas et c'est normal de débattre, juste que le sujet du débat masquait juste des problèmes d'ego ( le rugby s'y prête assez bien, s'y est toujours prêté d'ailleurs) , le refrain à la mode grosso merdo: Toulouse est trop replié sur sa méthode, il devrait regarder ce qui se fait ailleurs, arrêter les huis clos et patati patata, Novès bon à jeter,le pouvoir absolu, ce genre de joyeusetés...Une saison plus loin: rien que deux finales...L'avenir nous dira en fin de saison ou dans un an si...n'empêche que quand ils allaient moins bien, pas sur que si Le Barça ou Manchester United avaient tout envoyé valser cul par dessus tête, ils en seraient où ils en sont, regardez Bayonne...On gagne, on perd, mais si l'on fait les comptes côté toulousain ça gagne souvent sans rien renier, avec des accommodements ça d'accord, mais non sans trop renier sa philosophie et puis c'est le problème du ruck qu'il faudrait d'abord régler,une zone de non droit, qui ça peut avantager ses sorties de balles sans cesse retardées...

Gilles2 hésitant a dit…

AH oui, quel régal!!! Mais vous êtes tous trop savants, trop fins pour que l'on ose mêler sa voix aux vôtres...
Néanmoins, le vieux et microscopique 3° ligne que je fus savoure de voir célébrer l'omniprésence discrète de Bouilhou, l'élégance efficace de Sowerby et les progrés filgurants de Picamoles... Oui, regrets aussi que ce jeu soit devenu un sport et que les points soeint devenus plus importants que la manière... Mais, c'est toute l'époque qui veut cela, que les choses importantes prennent le pas sur les choses essentielles!
Il n(empêche, Toulouse est une des rares équipes qui, parfois, joue pour jouer... Non?

matthieu, retour vers le futur, a dit…

Nonobstant le sujet du jour, deux questions par rapport au jeu, avec la technique et les règles.

On parle du jeu, des défenses hautes et pointues... D'après PSA, il y a quelques saisons, l'avènement du professionnalisme a fait la part belle au physico-physique de Fouroux à partir des 90's. A priori au détriment de la technique individuelle...
La mise à jour de cette dernière ne devrait-elle voir le jour dans les prochaines années? Car, quand on parle d'instinct, de jeu délié, libéré, etc., etc., ça aide.

Ensuite, les nouvelles règles entrées en vigueur l'an passé. Pierre Villepreux disait que celle qui sous-tendait les autres, le premier commandement, était l'interdiction d'amener la ballon au sol. Elle n'a pas été retenue, alors qu'il y aurait là de quoi nous changer la vie...
Est-ce qu'un jour on reverra ça ? Parce-que dans le temps, "de mon temps" comme aurait dit mon père, c'était la règle ?

En regardant plus loin, si d'aventure le VII prenait parmi les foules, cette règle arriverait sûrement au XV, et lui ferait un bien fou. Parce-que ces rucks sont souvent sujets d'interrogation, de polémiques, et parfois de non jeu... Et puis perso, voir un mec se faire dézinguer par un autre lancer comme un missile terre-terre, la tête en avant, je trouve ça... au plus moyen. Hormis les mouvements techniques de plaquages-récupération (Betsen Mac Caw, etc), cette phase me fait mal au jeu en la voyant. Il y a du sacrifice, oui, mais aussi une violence parfois bien lâche du percuteur.

redondo a dit…

Un grand du rugby,dont, justement Benoît évoqua , René Deleplace est décédé.

redoondo a dit…

évoqua l'influence exceptionnelle...(le verglas me fit glisser sur le clavier tempéré !)

Seb compte les points... a dit…

Simple spectateur sur banc public,auprès de mon arbre, j'assite à ce débat qui atteint souvent le haut (du panier),ça relance,ça argumente,le fond de jeu est conséquent!Maillot noir et rouge plaqué sur le coeur,j'observe les différents systèmes d'attaques et de défenses des uns et des autres,un régal de haut niveau verbal,un feu d'artice de joutes sur la Garonne!J'admets volontiers que du côté du stade tout n'est pas rose ces derniers temps,(même les cerises ont du mal,mais bon c'est un autre débat...),l'avance se réduit comme les intervalles devant chaque attaque placée de toutes les équipes du top 14,le jeu se délite un peu,les charnières couinent plus souvent mais mon corps s'enflamme encore quand le ballon s'envole comme dimanche soir vers des paradis non articiels.Quand tu as goûté à la Toulousaine une fois,tu replonges à jamais,non pas de façon nostalgique mais avec bonheur,entre les lignes du Stadium pour toucher du bout des ailes la félicité.Donc je soutien au trois-quart mon ami Benoît et je supporte plus qu'à demi les réflexions négatives et constructives de Ritchie et des éminences grises de ce blog.Mais à mon humble avis,avec et après Novès,à Toulouse de l'eau coulera encore longtemps sous ses ponts,avant que rugbystiquement cette ville ovale,ne devienne "La cité de l'ombre".

Antoine a dit…

Et comme un triste symbole, René Deleplace s'en est allé...

rugbymane a dit…

Si Deleplace est parti moi, pour une fois, je brûle un cierge...

Antoine a dit…

Oups, désolé Redondo, je viens de voir que tu avais déjà mentionné la disparition de ce génial théoricien.
Au passage, mille merci à Richard d'avoir évoqué ce personnage injustement méconnu, auquel le rugby (en particulier Toulousain) doit beaucoup...

Pierre-Olivier Carles a dit…

Désolé, vous êtes allez trop haut pour que je vous suive sur la technique... mais sur les Hommes, je peux essayer.

J'ai rencontré plusieurs fois Noves, et notamment un déjeuner une fois en tête à tête à la Brasserie du Stade qui m'a laissé un gros souvenir. J'ai aussi rencontré d'autres meneurs d'Hommes - c'est le métier d'une de mes sociétés - y compris hors du rugby (cuisine, musique, armée...) et à chaque fois, 3 constantes : Ils durent (donc énervent ceux qui trouvent que ça ne change pas assez, comme si le changement était une vertu), ils doutent (mais le cachent pour que les Hommes suivent sans douter eux-mêmes) et ils ont de fortes personnalités (car sinon, tu ne peux pas être un leader).

C'est ce dernier point le plus important dans ce débat : vous ne semblez pas vraiment - du moins, à vous lire - vouloir que le jeu de Toulouse change, vous voulez qu'il retrouve de sa superbe, rapide et moderne, et que l'écart avec les autres soit aussi important qu'il a pu l'être il y a quelques années... peut-être pour être encore autant émerveillés que par le passé.

Et comme la forte personnalité de Noves se traduit par des coups de gueule de plus ou moins bonne foi, il est plus simple de le désigner à lui. Villepreux, sous son chapeau et son sourire, a une personnalité largement aussi bien trempée.. mais comme c'est un homme qui va plus expliquer qu'imposer, cela lui vaut semble-t-il plus de respect (au delà des palmarès, je ne parle que d'humain).

C'est étonnant comme il y a les grandes époques des Cigagna, Soula, Cazalbou, Deylaud... et les époques d'un Noves essoufflé et en manque d'innovation. Ce sont les joueurs qui jouent et si le jeu de Noves n'a pas évolué, les joueurs qui le jouaient il y a quelques temps le jouaient simplement mieux qu'il ne se joue cette année (Score à battre : 7 déclinaisons de Jeu dans la même phrase ! :-)).

J'aime bien Guy Noves... :-)

PS : Humm... Je dois préciser que je réside en région toulousaine ?