mardi 12 janvier 2010

Oh, génie...

Il a inventé le rugby moderne dès 1950. Jean Prat et Lucien Mias ne le comprirent pas, à cette époque. Il était tellement en avance sur son temps... Enseignant, communiste, ancien footballeur, homme du nord, tout pour déplaire aux Jeunes Turcs de Ferrasse qui repoussèrent ses idées novatrices. Il fallut attendre Robert Bru, en 1979, pour décrypter son enseignement, puis Pierre Villepreux pour le vulgariser dès 1984 avec le Stade Toulousain. René Deleplace nous a quitté samedi midi, en faisant son marché à Fontenay-aux-Roses. Infarctus. Mais son coeur bat en Rouge et Noir. Parfois. Pas assez souvent. Tous les ans, depuis 2002, je le retrouvais à l'Ecole Centrale pour le match des Anciens. Vert. Lucide. Droit. Ses écrits restent. D'autres aussi, à venir, au milieu de legs gardés comme des trésors.

18 commentaires:

rugbymane a dit…

Rien à rajouter, oh juste ça, je rentre tard et toute la soirée je songeais à notre débat, à notre idéal, vieil idéal, j'allume un dernier clope, je fume depuis six mois mois à cause de...bref demain j'arrête, je songe à cet idéal celui de feu ma jeunesse, à Bru, à Villepreux et avant tout à lui...qui aujourd'hui en ovalie pour se le rappeler...Ses mots: "Pour qui le rugby était totalement inconnu, il fallait plus d’un an à faire comprendre le règlement. Mais je n’acceptais pas le principe qui voulait qu’on naît rugby ou qu’on ne naît pas rugby ». s'il dit ça il faut se souvenir que celui qui passe pour l'inventeur du rugby moderne, l'initiateur du jeu toulousain était du nord né à Calais tout ça, un prof de math communiste dont le mépris par les rads soces à moustaches ferrassiens...Il est mort et mince ce qu'on était plus jeune...avant...

rugbyamne a dit…

pas dont mais d'où le mépris désolé...

Antoine a dit…

On ne nait pas rugbyman, on le devient...
C'est bien qu'on n'oublie pas de le saluer, à l'occasion d'une "Cérémonie des Adieux" qu'il mérite. Souhaitons que nos journaux (un peu ou beaucoup) ovales n'oublie pas de le faire...

rugbymane a dit…

Deux ouvrages fondamentaux pour qui voudrait appréhender tout l'apport de ce chercheur, professeur d'éducation physique, universitaire, où Deleplace théorise le rugby de mouvement: "Le rugby" (1966) et puis "Rugby de mouvement, rugby total" (1979). "Il a influencé toute une corporation. Sa théorie était basée sur la liberté d'initiative qui préside au mouvement général, Pierre Villepreux. Une méthodologie que Villepreux, après Bru, vulgarisera comme on sait, méthode qui a largement débordé le cadre du rugby...moi je me souviens de ce terme assez joli "la suppléance des avants..." " le principe de latence de l'action..."

Ritchie a dit…

Antoine, tu rigoles, ou quoi ? Un bel article de Jojo Réna dans le quot. Nous zétions très zémus hier matin en apprenant la nouvelle mauvaise. Et se dire que nous étions des priviligés pour l'avoir connu. Imaginez donc un peu. Chez lui. Et il offrait une bière du nord, bien rapeuse, bien alcoolisée. Parlait musique. Et tout ça avec le sourire. Toujours. Et la posture droite. Comme un troisième ligne aile de l'intelligence, un Magne de la dialectique, un Skrela des écrits qui restent. Ils sortaient quelques livres, des fiches, des croquis qui dépouillaient le rugby. Ces moments-là, ces priviléges de mon métier qui est tellement décrié par ailleurs, c'est un peu comme un prof de philosophie d'un lycée perdu dans une vallée de la Creuse qui peut approcher le Spinoza du rugby. Parce qu'il était à l'égal du prince de la philo, Deleplace. Notre Spinoza. En fait, pour paraphraser je ne sais plus quelle pointure des Lettres, il y avait deux façons de voir le rugby, celle de Deleplace et toutes les autres.

rugbymane a dit…

oui, oui, on en avait parlé de cette rencontre... de son côté humble, pas de plaque sur la grille de sa maison, l'anonymat des grands qui se moquent pas mal de la reconnaissance tout le contraire de certains...Pierre Conq...Stop je n'ai rien dit...et puis, lui avec d'autres, militant de ce joli courant "du sport dit éducatif", beau programme...bien loin si l'on reste rugby de ce côté "ordre et culte de la force" à tout crin...

Antoine a dit…

Désolé Ritchie, j'ai pas eu le temps d'acheter la presse ce matin...Note que ce n'était pas un reproche, juste un souhait...exhaucé.
Je n'ai pas eu la chance de rencontrer ce monsieur mais je me souviendrai longtemps de ce que tu nous en as raconté, lors d'un de nos rucks méridien.
Un peu comme Cendrars avec son Transibérien : tu nous as permis de prendre le train en nous emmenant dans tes bagages mémoriels (c'est ce qui d'ailleurs, te distingue de Cendrars, qui lui ne l'avais pas pris, son transibérien).

Seb nostalgique... a dit…

Bel hommage mes amis,à cet Homme qui le temps du recueil et du souvenir retrouve sa juste place au coeur de l'idéal rugby.Que tous les nouveaux pro du top 14 et d'ailleurs,se replongent dans ses écrits lumineux avant de se rouler dans la boue la tête la première sans penser aux lendemains qui chantent et à la beauté du geste.S'ils se mettaient plus souvent à lever la tête,ils verraient René "Spinoza" sur son nuage ovale baisser la sienne pour mieux penser et contempler tous ces "Rodins" du Nord et du Sud,debout,seller la victoire par des offrandes magnifiques à leurs partenaires de jeu.Bon voyage Monsieur,en terre promise...Nous aussi,"comme fou" que nous sommes,continuons de creuser inlassablement notre sillon devant nous,en attendant l'inéluctable...Car nous savons tous,que nous avons "La mort dans la peau",et inévitablement,"La mort aux trousses".

Snödroppe/Sophie a dit…

En vous lisant, messieurs, je me suis souvenue que j'avais dû forcément croiser le nom de ce monsieur dans mes études, et après dans mes lectures professionnelles...[même si je n'ai pas trop creusé la péda, la didactique du rugby, n'ayant eu que très tardivement la possibilité de l'enseigner].
En farfouillant vite-fait sur internet, pour me rafraichir la mémoire, j'ai vu évoqués "les stages d'Arras", sans réussir à en savoir davantage...Y a t'il quelqu'un qui peut me/nous éclairer?...

rugbymane a dit…

et puis pas qu'un théoricien, l'homme a entraîné...Le Puc je crois bien, avec à la clé une demie finale contre Mazamet ( celui de Lulu Mias), et puis oui l'implantation du rugby dans le nord ( les fameux stages d'Arras) et donc Arras en première div ( parce qu'il se dressait contre tout déterminisme régional surtout ça), la suffisance de Boni quand Mont de Marsan part jouer là-bas, et son changement d'attitude parce que la victoire et plus ardue que prévue...Et aussi Richard nus éclairera à ce sujet l'équipe de Roumanie, c'est bien ça? et l'humilité, la classe quoi, cette phrase pioché dans un entretien accordé à Libé mais oui " ce que l'on a pu faire n'a aucun sens si l'on n'est pas dépassé par les jeunes " les jeunes Villepreux-Skrela

rugbymane a dit…

alors je crois que c'est avec Bru années 70, qu'il les lance ses stages d'Arras, pour tenter d'asseoir complètement le rugby dans cette région, très tôt il lui est apparu que c'était là dans ce bassin minier l'endroit le plus propice, mais avant il a joué au Métro ( sport qu'il découvre pendant la guerre je crois...) a bossé pour la fédé roumaine, est passé par Lille, Dunkerque...bouche à oreille les stages d'Arras dépassent largement le cadre nordiste et on sait ce qu'il est advenu...Villepreux y participe, franc succès mais menaces de la fédé non...

Snödroppe/Sophie a dit…

Merci Benoit!...
Stages de formation d'entraineurs, avec des contenus pas trop dans la ligne fédérale, donc?!

redondo a dit…

Lire, relire les grands textes.
Il irrigue les ouvrages pédagogiques. En main, j'ai un ouvrage de Christian Deleris, la philosophie du jeu collectif de R. Deleplace sourd à chaque page.

Ritchie a dit…

Bandes d'érudits...

Frederic a dit…

Bel hommage ! Je découvre cet homme dont je n'avais qu'effleuré le parcours et la contribution à notre sport favori.

Je me lance dans la rédaction d'un billet également... honneur aux techniciens et aux pédagogues (*) ! je vais tenter de le parallèle avec Louis Dedet (le théorien du Stade Français... au XIXeme siècle... rédacteur des premiers ouvrages de référence sur la pratique du jeu (**)... Agrégé de Philo, un peu plus réac et Catho que M.Deleplace... mais bon...)

@Ritchie : me permets-tu d'utiliser cette photo ? il serait dommage d'en prendre une autre...

(*) mais comment voulez-vous que je traduise "la suppléance des avants..." et " le principe de latence de l'action..."... ??

(**)dans l'époque qui m'est chère, il y a ceci d'extraordinaire que les gars partent de rien... table rase... cf Dedet qui explique à l'issu du premier match international contre des Britons en 1892 comment ils ont "découvert" l'intérêt et l'utilité de la passe...

Gilles2 a dit…

Erudits, oui... On ne naît pas femme, on ne naît pas rugbyman, on ne naît pas érudit, on le devient... Moi, un peu plus chaque jour, grâce à vous tous. Je n'avais jamais croisé le nom de ce Mr Deleplace, je vais m'y plonger, d'une manière ou d'une autre.
Quant à "la liberté d'initiative qui préside au mouvement général", elle me rappelle autant, sinon plus, Jankéléwitch que Spinoza. Sans oublier Bakounine, Kropotkine et quelques autres...

Ritchie a dit…

Tenez, en sortant de chez lui, après notre première rencontre, j'avais dû arrêter la voiture sur la bas côté. je ne pouvais plus conduire. Trop de choses à encaisser, retenir, savourer. remettre de l'ordre dans mes esprits, dans mon esprit trop étroit pour tout ce que ce Monsieur venait d'y glisser, doucement, sûrement. Après cela, je n'ai plus jamais été le même, ovaliquement parlant.

pierrot la tombal a dit…

"Ovaliquement" vocable circulant dans le mouvement général des mots... Avec quand même une petite feinte de passe de temps en temps... Il aurait plu au grand architecte du jeu!