mardi 26 avril 2011

Tir de barrage

Et si la Comme Fou reprenait le ballon ovale au bon rebond de la dernière journée de championnat pour imaginer quelles seront les clubs rugueux en lice pour les barrages si peu pacifiques au moment de conclure une saison de Top 14 particulièrement relevée, indécise et populaire, joute lancée à distance entre Biarritz et Bayonne, frontale entre Montpellier et Toulon, en imaginant que le Stade Français puisse vaincre le Racing à Charléty, juste pour le plaisir, comme ça, pour la beauté du geste, et la grimace de Berbizier qui finit par être aussi drôle que le nez rouge de Bozzo le clown tellement s'en est grotesque ?

Alors, Toulon, Biarritz, Bayonne ou Montpellier ?

10 commentaires:

Antoine a dit…

J'avoue que je ne serais pas contre un petit barrage entre Biarritz et Bayonne, histoire d'entretenir l'amitié.
Et puis, sait-on jamais, un faux pas du Racing qui se retrouverait à affronter Castres, histoire d'entretenir la paranoïa Chabalo-Berbizéenne.
Et Toulon ?
Parce qu'une demi-finale Lorenzetti / Boudjellal aurait de la gueule (de bois, celle du perdant le lendemain).

Ritchie a dit…

pas mal, pas mal... En tout cas, il y aurait de quoi écrire...

rubgytruc a dit…

Le racing fera un champion, m'est avis. je ne vois pas qui pourrait...Un beau champion je sais pas. Mais il est taillé sur mesure, il me semble. Le reste...Teulet et sa bande, c'est comme Marie-France Garraud à poil, hyper sexy, quoi. Toulon a du teston à revendre, c'est sur. Montpellier s'essouffle à petit feu...Le Stade ( le seul, l'unique) a eu de la chance mais la chance ça tourne et même ce week-end, le leinster qui joue à une vitesse folle risque de les plonger dans les "affreux" dirait l'autre, de la création. Bayonne, moui, avec sa science du contre pourquoi pas, moui. je vais vous dire, quand je vois jouer Brive depuis quelques temps, je me demande comment ils sont aussi mal classés. Biarritz, pfiou...oh non ça suffit là, par pitié mais ils iront loin, parce que c'est l'équipe chiante à jouer, et au moins Barry White sera content, non c'est bien, il nous reparlera des provinces, camou c'est son nouveau produit de beauté. Comme dirait mon frangin " t'as vu Blanco?" " ben ouais, il a grossi, quoi."

Ritchie a dit…

Ca sent bon l'édito, Rugbymachin. On rigole, on rigole, mais ça va être musclé, ce truc...Clermont-Castres et Biarritz-Bayonne. Et derrière ça, en demies à Marseille : Racing-Clermont et Biarritz-Toulouse. En finale : Toulouse-Clermont. Champion ?

rugbymachin a dit…

Racing-Bo et Racing champion. J'en démords pas. 3à 0 dans les arrêts de jeu. Un drop de vieille signé la Belette.

Ritchie a dit…

Là tu parles de la finale de 1988 entre Agen et Tarbes. la plus vilaine de l'histoire du championnat. Avec Berbizier à la mêlée, tiens, tiens...

rugbymane a dit…

Oh oui...Papa nous y avait trainé mais un an plus tard...là c'était oh la vache, je ne m'en suis jamais remis. A chacun son paradis perdu. Pauvre Dintrans. Oh dis voir, d'ailleurs t'avais pas écrit dans l'année du rugby 88? Avec pmb?

Ritchie a dit…

Peuchère, c'est collector...

rugbycollectoreur a dit…

hé, hé, moi je l'ai, gnark, gnark. L'année du rugby, c'était le cadeau de fin d'année du paps si on avait bien travaillé. Tu vois. Si on m'avait que...La vie et ses crochets...

Ritchie a dit…

Travailler avec le grand Christian Montaignac. Y'avait comme une forme de consécration, à l'époque. Un adoubement. Whaouuu. Nostalgie grande.