mardi 25 octobre 2011

Place Aotea

Soixante tentes, une cantine, des estrades, plusieurs personnes qui se relaient pour prendre la parole et disséquer le système bancaire et boursier, la toile politique, l'économie de marché. Auckland fait partie des 950 villes du monde (avec Wellington, Christchurch, Dunedin, Invercargill et New Plymouth) où se sont installés des manifestants en signe de solidarité avec l'occupation de Wall Street, commencée le 17 septembre. Mouvement d'Occupation, voilà son nom. Son motto : "nous sommes les 99%". Puisque 1% des Néo-Zélandais dispose d'un patrimoine estimé à 5,5 milliards d'euros et que 200 000 enfants vivent dans ce pays de 4 millions d'habitants en dessous du seuil de pauvreté. C'est en marge de la Coupe du monde et de la parade d'hier sur Queen Street. On y échange des idées, des opinions, mais surtout des informations et j'y retourne ce soir, avant de quitter la Nouvelle-Zélande.

8 commentaires:

Black ? a dit…

Alors, comme ça, c'est fou, il y aura encore des pauvres en N.Z., même après la victoire ?
Claude D.

Gilles2 a dit…

Bon voyage, bon retour cher Ritchie et à bientôt... Et surtout, merci pour tout ce que tu nous as "posté", ici, ailleurs et encore autre part (un peu de repos maintenant?)...

benoit a dit…

Oui. Bon retour parmi les tiens et tout à fait d'acord avec Gilles, c'était assez chouette de nous faire un peu dévier vers autre chose, oui, vraiment, de nous montrer tous ces petits côtés, de susciter autre chose...

Ibsen a dit…

Quoi des pauv's! On nous aura menti c'est sur!
et puis tu nous emm... avec tes réponses!!!!! Ah que de souvenirs! il va nous manquer celui là!

Ibsen a dit…

Quoi des pauv's! On nous aura menti c'est sur!
et puis tu nous emm... avec tes réponses!!!!! Ah que de souvenirs! il va nous manquer celui là!

Antoine a dit…

Cet ultime (?) billet referme une parenthèse enchantée de deux mois pendant lesquels tu nous as transportés. Comme Blaise Cendrars a fait prendre le Transibérien à ses lecteurs, tu nous as embarqués dans le New Zealand express, direction Rugbyland. Mais les plus beaux voyages ont une fin. Heureux comme Ulysse, tu va revenir plein d'usages et raison. Et nous, nous conserverons dans nos coeurs tout ce que tu nous a permis de partager avec toi. Merci Richard.
Mais la parenthèse se referme. Retour sur terre. Des riches toujours plus riches, des banques dans leur bulle et des dirigeants politiques qui ne dirigent plus rien...Post rugbym animal triste.

Ritchie a dit…

Dernier repas avec les reporters de la rubrique. Au restaurant "Vivace". Ca ne s'invente pas...

bauerraines24 a dit…

Bon retour à toi.... et à bientôt, ailleurs que sur la toile, même si la "comme fou" est une place à part dans ce monde virtuel....