vendredi 9 décembre 2011

Priez pour lui

Saint-André, une pensée pour celui qui va devoir piloter l'avion bleu pendant quatre ans et sans escale. Un soutien pour l'homme devenu providentiel en ce vendredi 9 décembre 2011 (mais n'importe quel entraîneur aurait été mieux que Le Lièvre, de toute façon). Un psaume quand il faudra choisir parmi le dixième pilier droit (ou gauche) du Top 14 pour composer avec les blessures des uns et des autres (les neuf premiers n'étant pas sélectionnables pour cause de passeport étranger). Un Lacrimosa le soir de la première défaite contre l'Italie (ou l'Ecosse, ou l'Argentine). Deux Pater après une déroute face à : a) l'Australie ; b) la Nouvelle-Zélande; c) l'Afrique du sud (ou les trois à la suite)... Il faut que tout change pour que rien ne change. Jo Maso est toujours là, Hervé Didelot aussi. Idem pour Lioneux Rossignol. Bon cela, dit, c'étaient pas les pires de l'ère du Lièvre, loin de là. Nous voilà lancé vers 2015 avec un coach pragmatique, rusé, entraînant. Un mélange de Fouroux et de Laporte, avec un soupçon de Berbizier pour le triptyque : conquête, défense, discipline. Remarquez bien : un ailier (avant, c'était troisième ligne aile, demi de mêlée ou talonneur) aux commandes du bazar bleu, c'est du jamais vu. Alors, Saint-André, s'il vous plait, priez pour lui.

6 commentaires:

Antoine a dit…

Et pendant ce temps, Lancaster remporte la bataille pour le XV de la Rose. Ce qui est, somme toute, logique...

Gilles2 Ecossais a dit…

Oui, pourvu que le nouvel entraîneur n'ait pas à porter sa croix (de saint André of course)...

Frederic qui pinaille... a dit…

Je n'ai pas mes notes avec moi, mais il me semble que l’allier Adolphe Jauréguy fut manager/selectionneur des Bleus à la reprise du Tournoi en 1947... pas le même job évidemment... on n'avait pas d’entraîneur à l'époque... ni d'entrainement d'ailleurs quand on écoute les anciens !

Ritchie a dit…

Jaureguy manager non, mais sélectionneur oui... Mais effectivement. Et puis sans doute un certain Fernand Cazenave. Homme de terrain. Entraîneur, c'est officiellement depuis Jacques Fouroux, me semble-t-il. Avant, c'était homme de terrain. Depuis 1966 et Jean Prat. Si j'en crois mes notes...

Frederic (qui garde son caleçon) a dit…

Rien à voir... je viens juste de découvrir, avec délectation et en video (c'est un zeugma), "La Danse du Limousin" évoquée à la Boucherie !!

Cette étrange pratique n'était jamais arrivée jusqu'à mon vestiaire...

ça va faire fureur chez Al Dar !

(en lien "l'interview" en question)

Ritchie a dit…

Effectivement, il s'agit de cette version plutot carabine que nous avons, mes amis du PORC et moi-même rendue célébre dans toute la France...