lundi 3 février 2014

Le mètre et le maître

Samedi dernier, victoire à la dernière minute, de deux points, face aux Anglais, il n'y a pas mieux vous dirons les passionnés. Et ce succès très Savoir-Flair fait naître chez moi deux sentiments. Le premier c'est que je me suis trompé. sans Mathieu Bastareaud au centre le XV de France aurait encaissé au moins deux essais de plus en première période. Il va falloir inventer une statistique pour lui : le nombre de mètres effectués à reculons par les joueurs qu'il plaque et emporte. L'autre c'est qu'un génie a pris son envol devant nous, un génie à l'instinct, tout en déhanché, en feinte de passe; ça ne s'apprend pas, ça ne se travaille pas. On l'a ou pas. Et Fickou l'a. Maître de lui, maître de sa course, de ses gestes, du temps et de l'espace. Sans doute faut-il les associer et placer Fofana sur l'aile. Pourquoi pas ?

2 commentaires:

benoit a dit…

Salut Richard. Bastareaud a fait son match en bloquant et il était pour ça, sécuriser, verrouiller le centre du terrain en allant prêter main forte au jeune Plisson. Mais à mon sens, le seul titulaire "vraiment" indiscutable au centre, dans un registre à la fois assez simulaire et plus étoffé, c'est Fritz. Un Fritz en pleine possession de ses moyens et puis voilà. Fofana est un attaquant racé qui a de plus énormément progressé en défense. Quant à Fickou...Je ne me fais aucun souci pour lui. Il a la chance, à l'instar de certains autres joueurs que j'ai du reste trouvé plutôt à leur aise samedi, oui la chance, disais-je, d'évoluer dans un club où, quoi qu'on dise, bref...On vous apprend, pour peu qu'on parie sur votre talent, un truc essentiel par rapport à tout le reste...La confiance en soi. La formule est de Jauzion. Captée jadis, dans l'euphorie d'un vestiaire et c'était, il me semble, lors de sa toute première saison stadiste. Après, faut-il en convenir, il y a les aléas de ce jeu, traumatisant s'il en est, et puis les blessures et la méforme des uns conjugué au retour en grâce des autres, après, on sait que par la farce des choses, les héros d'aujourd'hui peuvent aussi bien ne plus en être demain. La bise.

Ritchie a dit…

Ca c'est une passe, Benoit... Fritz-Fickou, donc, pour moi. Fofana à l'aile, Bastareaud sur le banc. Et en avant Guingamp... On se Crazy Ruck à la fin du Tournoi ?