lundi 5 mai 2014

Quinze pour une saison

On l'appelle la saison régulière et, à juste titre, pour en être le lauréat, il faut avoir été régulier. Logique. Pour avoir suivi quasiment toutes les journées de Top 14 depuis la mi-aout, et parfois quatre matches en même temps, du vendredi au dimanche, j'ai pu noter, rencontre après rencontre, ceux qui se sont illustrés, qui ont porté tout au long des neuf mois leur équipe, avec zèle et constance. Voici donc mon XV du Top 14, saison 2013/14. SPEDDING (Bayonne) - TALABULA (Bordeaux), AGUILLON (Oyonnax), GITEAU (Toulon), NAGUSA (Montpellier) - (o) TRINH-DUC (Montpellier), (m) ADAMS (Bordeaux) - BURBAN (Paris), KOYAMAIBOLE (Brive), CHALMERS (Bordeaux) - MELA (Brive), FLANQUART(Paris) - EDWARDS (Grenoble), AVEI (Bordeaux), TAUMALOLO (Perpignan). On le voit, dix joueurs non-sélectionnables pour l'équipe de France. Le Top 14 est d'envergure internationale, c'est un fait. Il s'agit d'un Championnat qui se dispute en France. A ce tarif, on pourrait lui demander d'être un peu plus spectaculaire sur la durée et non pas seulement lors des deux ou trois dernières journées.

5 commentaires:

benoit a dit…

On pourrait, oui, mais il est dur aux hommes ce Top 14 et, justement,sauf à vouloir que ces hommes, à mon sens, déjà assez "inhumains" comme ça, basculent tout à fait dans le camp des machines, perso ( je regarde également tous les matchs et parfois grâce à la technologie je m'en enregistre certains pour les voir et revoir tout au long de la nuit...la défaite...cette langue sadique sur une dent malade), je me garderai bien de demander au Top 14 d'être autrement plus spectaculaire. De toute façon, quand j'ai envie d'aller au spectacle, je vais "voir" un concert Pop et voilà. Maintenant que le meilleur gagne et régalons-nous en restant fair-play autant que faire se peut...et ça c'est dur, j'avoue.

Ritchie a dit…

Ca, Benoit, c'est une équipe pour voyager, solide, rugueuse, dure au mal, dure aux males...

Anonyme a dit…

A moins de 24h d'un rendez vous du Stade et à mesure que Cannes se rapproche je félicite the king of escot pour sa dream team et je me palme en or pour franchir l'atlantique rejoindre sur un pas,la paire Al Pacino/Hackman sacrée flamboyante charnière qui manque sacrément à ce top 14 et qui pourrait faire (bonne) figure de "L'épouvantail" !

Ritchie a dit…

Vu Joe hier soir... Impressionnant. juste devant The Best offer et un été à Osage County. sans oublier les Brasiers de la colère. Y'a du lourd. Vision de l'Amérique profonde, avec Mud.
Pour l'ovale, espérons dès ce soir que ce sera un festival de cannes.
Au fait, si tu es à Cannes, tu peux espérer voir mon ami Pierre-Anthony Allard, l'homme de chez Harcourt.
Interessé ?

Anonyme a dit…

Merci pour l'info...Ah "Joe" en effet c'est du lourd comme un Maso en Cage! Oui je vais aller me dégourdir les cannes (enfin si après ce soir elles restent intactes) et me permettent,en bonne compagnie "Les rencontres d'après minuit" !