lundi 9 juin 2014

Tête de pont

Ca aurait pu commencer par une diatribe, Jean-Marie pas la Peine invitant à une nouvelle fournée pour cuire ses détracteurs. Il appelle ça "une pensée". C'est inacceptable. Pascal, Aristote, Erasme, Thomas d'Aquin, Kant, Nietzsche pensent. Sans doute aussi Onfray, Levy et même un peu parfois Finkielcrotte, quand il n'écrit pas de livre. Mais certainement pas le fureur du F Haine. Tout au plus est-ce une déjection.
Non, ce dont je voulais vous entretenir, c'est du sens de l'amour, de ce sentiment symbolisé par une flêche, celle de Cupidon. Vous en avez laissé sur les arbres, traversant un coeur sur lequel étaient gravés les initiales de vos deux prénoms. Aujourd'hui, signe des temps à creuser (le signe, hein, pas les temps), l'amour se (re)marque au cadenas, un objet que l'on ferme et dont on jette la clé en Seine. Un cadenas, quoi de plus laid pour parler d'amour. Et pourquoi pas une ceinture de chasteté, aussi, tant qu'ils y vont, les amoureux d'aujourd'hui. L'amour, c'est la liberté partagée, le regard tourné vers le même horizon, les pas qui battent l'amble, nous dirait Aragon. C'est dormir dans le même lit et y faire le même rêve. C'est une construction qui relie les berges. Du coup, sous le poids des cadenas, le pont s'est écroulé. A méditer.

4 commentaires:

Ritchie a dit…

Bon, visiblement et (très peu) lisiblement, l'amour ne vous inspire pas vraiment. Rien à la clé...

Matthieu a dit…

Salut, Richard ! Ca va ?
Une ceinture de chasteté accrochée au Pont des Arts : c'est drôle ! Si !
Je lis ton blog sur l'Equipe.fr. C'est bien, vraiment. Félicitations! Je me répète mais c'est agréable. Les participants sont bons. Tu lances bien la chose aussi, je crois.
J'y bascule...

Matthieu a dit…

Enfin bons... Pas tous, quand même.

Madame Winrab a dit…

On devrait toujours être amoureux. C'est la raison pour laquelle on ne devrait jamais se marier.
Oscar Wilde
...
...
...
zut alors !
;-)