vendredi 16 octobre 2015

La marque Jones

Elles viennent des vallées de la Rhondda et s'installent à Twickenham, ce samedi. Elles chantent comme mille. Et boivent autant. Assises mais  la plupart du temps debout dans mon dos, juste derrière la dernière rangée de la tribune de presse la plus haute du monte après celle de l'Everest. Dix rangées de plus et vous touchez le plafond du Temple.

Elles chantent goulument Land of my Fathers, puis vivent le match en hurlant leurs encouragements. Parfois des cris d'hystérie qui nous hissent dans les contre-ut. Difficile d'écrire dans ces conditions. Alors je m'abandonne en clé de sol, cette terre de leurs ancêtres qui sont un peu les nôtres puisqu'Owen Roe à Bayonne, vous connaissez l'histoire...

Samedi, elles seront soudées, leurs bières dans les mains, une bouteille dans chaque. Les fillettes de rosé au sol et tout qui dégouline à mes pieds en seconde période parce que la boisson ne tient pas l'émotion. Tout en sol, donc. Hen wlad fy nhadau. "Terre de poètes et de chanteurs, paradis du barde. Le don poétique n'est pas entravé. La vue de chaque vallée, chaque falaise m'est belle." Ma première émotion rugbystique. 1986.

Nous serons Gallois pendant un instant, le premier de ces quarts de finale qui vont nous emmener loin, espérons-le. Gallois le temps d'un hymne qui fera trembler Twickenham déserté d'Anglais. Parce que Gareth Edwards et Barry John. Parce Phil Bennett et JPR Williams. Parce que Clem et Dylan Thomas (merci Benoit). Et aussi Alun Wyn et Tom. Il en faut toujours deux pour perpétuer, descendue des vallées, la marque Jones.

14 commentaires:

benoit a dit…

Elles chantent, elles ont raison, le rugby, c'est une fête, têtue. Elles chantent et comme l'écrivit Dylan Thomas ( Adoré de ce coté-ci de l'écran) c'est pour que " l'oiseau du plaisir siffle sur les câbles brûlants" et qui sait si d'autres câbles, ceux-là beaucoup plus modernes, ne vont pas propager, demain, mettons vers 19h, le genre de nouvelle qui les fera chanter encore longtemps. Qui sait...

Ritchie a dit…

Qui sait...
Merci Benoit pour Dylan Thomas. je le mets derechef dans mon texte...

Seb en Ovalie... a dit…

Demain 17H "Land of my fathers", je serai rouge, le cœur à poil, toi mon ami "Le prisonnier du temple" ta plume aura le barreau, en délivrant une chronique jouissive don(t) tu as le secret, juste en dessous de ces femmes de chœur, "Trois dames et un as"...Des dragons en feu pour un exploit hommage aux gloires du passé du temps jadis, où les celtes du haut de Snowdonia racontaient aux petites têtes ovales rêveuses, la légende "Qu'elle était verte ma vallée" pour les rendre plus Ford !

Sylvie a dit…

Difficile de faire un choix quand on apprécie les deux équipes et les deux nations mais bon ce sera Nkosi Sikelel' iAfrika pour moi ; j'ai deux grands boeufs dans mon étable l'un se nomme Etzebeth et l'autre De Jager . M'étonnerait qu'ils repartent avec La marque jaune . Très jacobsien ton titre Ritchie, on reste dans le Blake avec Mortimer cette fois . By Jove ! Seb il paraît que le "mu" de la marque jaune c'est un hommage à M le maudit, tu confirmes ? Et puis tu racontes Bébel aussi stp .
Allez au boulot les plumitifs ! Tiens à propos de plumes, ils sont très freudiens vos commentaires messieurs; oiseau du plaisir, plume/ barreau, jouissive ; vous avez pris du thé tôt au sterone ? Je me demande si cet enthousiasme pour les Gallois est purement sportif ....

Seb en Ovalie... a dit…

Sylvie je confirme pour la marque jaune référence explicite à l'oeuvre de Lang car Blake trouve la marque dans le dos comme dans la scène du film "M le maudit" !! Et pour ce qui est de nos plumes c'est que l'on craint peut être la petite mort de nos bleus alors que d'habitude cette idée dans d'autres circonstances (comme celle où j'écris seul chambre 312) pourrait avoir des effets bien plus agréables ! Pour Bebel je ne vais pas faire mon guignolo juste m'en sortir par une pirouette mais j'évoquerai cette rencontre rapide mais bien émouvante autour d'une tablée prochaine où cela t'incitera peut être à venir t'introduire au coeur notre cercle "comme fou" comme une princesse galloise descendant "La citadelle", et en gentleman nous éviterons de tailler des costumes, point de marque jaune en carton , juste des verres de contacts et des yeux qui luisent d'amitié...

Ritchie a dit…

Sylvie, Seb, que c'est beau tout ça. "Si, si." Un plaisir de vous lire. Sylvie, si c'est pas une invitation ça !!! Te voilà obligée de venir agaper comme fou

Sylvie a dit…

Non non les amis faut pas compter sur moi ce 7 nov, désolée mais pas encore assez en forme .
A propos de compter Ritchie, toi qui aimes Montaigne as-tu vu le dernier Delacomptée - ah ce génie de la transition !^^- "Adieu Montaigne" il en dit ceci "Quand j'ai lu les Essais pour la première fois, j'avais vingt ans. J'étais amoureux et désespéré de l'être. Les faits sont à présent confus, mais le événements qui marquent s'impriment sans s'altérer. Même si l'ancienneté les déforme, ils gardent leur vérité. Une vérité réduite à l'os, sans beaucoup de chair autour, mais qui a, justement, la dureté de l'os." Tant qu'il y a de la moelle ...

Ritchie a dit…

Afs-Galles, quel match ! quel suspense ! Drop au delà du temps réglementaire en première période... La même chose pour la fin ? Plus que serré...

Seb en Ovalie... a dit…

OH OUI !!! Une "Battle royale" !!! Go Wales !!!

Seb en Ovalie... a dit…

Wales Touch-cast...Too bad...Alors amis "comme fou" avez-vous "Peur(s) du noir" ?!

Anonyme a dit…

Quelles plumes les amis ! J'en suis toute intimidée !
En tes terres du Pileu, le vin est toujours aussi bon et je veux y croire. Ce soir je ne porterai pas de noir !

Seb en Ovalie... a dit…

Anonyme est un cépage féminin...? Un verre de Pinot noir à la mi-temps histoire de déglutir un peu ce score en mode "Nimitz retour vers l'enfer"...

Seb en Ovalie... a dit…

"La marée était en noir"..............

Sylvie a dit…

Série noire pour une nuit blanche ? Forcément demain Les âmes grises ....