lundi 22 février 2016

Chemin des drames

A l'heure où nos élus fêtent ce centième anniversaire de la première boucherie mondiale comme s'il s'agissait d'une grande kermesse, le rugby français s'embourbe dans le ridicule, le pathétique et le guignolesque. Grand-Père la Rigueur, Guy Novès vient de convoquer un samoan d'origine, international néo-zélandais ( à 7 certes mais quand même), pour préparer Galles-France. Sans même se préoccuper de savoir s'il était éligible. Plus amateur tu pleures.

Voilà bien du grain à moudre pour le grand bonimenteur de la rade, le marchand de promesses ancien secrétaire des tas au pire, Bernard Laporte, qui ne cesse d'épingler les disfonctionnements de la maison FFR pour mieux pointer sa candidature à la présidence de la grande muette. Pierre Camou voudrait assoir Bernie le Dingue dans son fauteuil qu'il ne lui présenterait pas mieux.

Deux forfaits sur blessure (Teddy Thomas et Marvin O'connor) durant la journée de Top 14 entre l'Irlande et le pays de Galles, un demi de mêlée incertain, le capitaine Guirado sommé de jouer les forçats à Oyonnax avant de quitter l'Ain en taxi, et maintenant le FFRgate, ainsi nommé world wide : on ne fait pas meilleure préparation d'un déplacement à Cardiff, qui rugit déjà de plaisir.

On est passé de l'Arm's Park au Principality, via le National Stadium et le Millennium. Ainsi vont les appellations. Tout comme ce XV de France d'espoirs qui va subir dans l'antre du dragon un baptême du feu, au propre comme au figuré. J'y serai, avec Jean-Claude et Pierre, mon père et mon frère. Pour fêter les quatre-vingt ans de l'ancien centre de Ribérac et du Stade Rochelais. Qui fut aussi correspondant de l'AFP. Ca ne s'invente pas.

12 commentaires:

benoit a dit…

Oui, bon, le grand machin n'est en fait par éligible, alors on choisit le petit chose...Pas non plus l'affaire du siècle...et si le grand chauve à la bouche de travers trouve un prétexte pour alimenter la chronique moscato-conne...ma foi...qui nourrit son homme finit par devenir son maître,( ah, tiens, qui a écrit ça, hein, mes petits chats.) et puis ça lui évitera de revenir sur le cas Guirado...Bref, tournoi et Top 14 s'entremêlent et je trouve que ça rétablit un certain équilibre- qui n'a rien à voir avec le tout économique- et permet au moins à des clubs moins huppés de revenir dans la course, encore que...Pour le reste, on retrouve de l'envie devant nos postes et pourvu que ( victoire ou défaite, je m'en contrebalance) que ça dure jusqu'à vendredi prochain...après le match...

Pipiou a dit…

Péripéties que ces histoires de joueur sélectionnable ou pas. Mais le fait est que c'est pain béni pour ceux qui taxent la FFR d'amateurisme (quand même: y'a pas un petit jeune ailier quelque part à sélectionner qui aurait pu éviter cette mascarade ?)
Que cela ne gâche pas le week-end familial.
C'est quand j'ai perdu mon père que je me suis vraiment rendu compte de tout ce que je n'avais pas (encore) fait avec lui; et notamment voir avec lui un match du Tournoi dans les îles britanniques...

Enjoy !

Sylvie a dit…

Jack London, Benoit ! Miaou miaou ....

benoit a dit…

Sylvie...Bravo!!

Ritchie a dit…

Benoit, Sylvie : ni vieux ni maître
Lester : Il y avait bien Sinzelle (mais ça faisait beaucoup de Parisiens) ou Dupichot (un jeune bien sous tout rapport et pas loin, Plessis-Robinson. Il pouvait repartir Vendredi...)

benoit rouge et noir , oui mais bon a dit…

Sinzelle l'aurait amplement mérité...quel ailier plein de race, celui-là!!! Mais oui, il ne faut pas trop dépouiller un même club...C'est élégant, je trouve.

Ps: Richie, les Rochelais m'ont ravi...je l'avoue...Belle équipe! équilibrée dans toutes ses lignes!

Sylvie a dit…

Pour Jack London j'ai triché : Google m'ouvrait les bras ! En pénitence - encore que ...- j'ai décidé de le lire ce fameux article "Quiconque nourrit un homme est son maître " et en anglais tiens ! "Again the literary aspirant"
http://www.jacklondons.net/writings/literaryAspirant.html
Je vous préviens, on est loin de Cardiff, du Top14 et tutti quanti .... mais en revanche toute la problématique des auteurs est là avec ce paradoxe : comment le « candidat-artiste à la littérature au ventre qui réclame et à la bourse vide » peut-il concilier l’exigence de son ambition artistique avec la nécessité de « gagner son pain » ? Franchement en anglais c'est mieux ( "active belly and empty purse" ) ... Bon sang ça date de 1902 et déjà le fric, loi du marché, tirage, publicité ... Quelle lucidité ! du coup je me suis replongée dans L'appel de la forêt et je me suis même fait un petit bout de "Into the wild" histoire de me laver les yeux et le mental . Des fois les loups c'est bien mieux que les hommes .

Christophe a dit…

Elle est trop forte cette Sylvie... Bon résumé cher Ritchie. Ce soir, en mangeant une boîte de maquereaux (car le frigo était vide), j'écoutais "le grand chauve à la bouche de travers" et effectivement, ça n'a pas loupé. Allez savoir pourquoi, j'ai eu du mal à finir mon assiette. Quelquefois, ce qu'on mange prend étrangement la saveur du propos. Le seul regain d'appétit, contre toute attente, fut l'intervention de Caveman qui, en direct, régla sa mire sur le sieur en question pour lui dire que, tout de même, face à Oyonnax - et évidemment dans le plus grand respect de l'adversaire (!) - mettre Guirado en titulaire était loin d'être indispensable pour commencer ce match, compte tenu du classement de Toulon, de l'effectif, des conditions de jeu, etc. etc. Bref, RMC, partenaire officiel du candidat, couinait un peu avec cette cartouche qui m'a bien plus dans le cadre champêtre de cette présidentielle, bien que je ne sois ni chasseur ni viandard façon charal. A part ça, Richard, je te souhaite une rencontre mémorable - entre père fils et frère - sous les chants glorieux gallois qui, je l'espère, ne seront pas le coup fatal porté à nos bleus. Mais c'est déjà une victoire que de célébrer l'amour des siens dans la Sagrada Família du rugby...

Antoine a dit…

Ecouter le "Land of my fathers" chanté à plein poumon par 80000 personnes pour l'anniversaire du sien, c'est mieux que tous les "happy birthday" du monde.

Ritchie a dit…

Yes les amis. Demain mercredi nous partirons de bonne heure direction Calais. On n'échappe pas non plus à la misère du monde. Même en chemin vers le bonheur partagé...

benoit a dit…

Ah oui, rien que de savoir les trois Escot réunis dans ce stade...Profitez les amis et remplissez vous les poumons et le coeur de toutes ces émotions...

Mme WinRab a dit…

Bon anniversaire Pap...
Pardon.
Bon anniversaire Jean-Claude !