mardi 12 juillet 2016

Plage de repos

Premier panorama chaque jour. Il est environ dix heures quand je me trouve seul sur la plage pour piquer une tête et nager un peu, avant de goûter à la caresse du soleil matinal puis savourer lentement mon café, les pieds dans le sable.

Dans ce coin oublié d'Espagne, pas de connexion internet, de wifi, de satellite, de couverture, de clics et de claques, de claviers mal tempérés. La vie passe par la houle mais sans la foule, mer douce et sans écume.

Un mois à ce tarif de bonheur quotidien et un homme neuf reviendra, je l'espère, à la vie parisienne. En attendant de trouver des rebonds après le séjour édénique apaisant sans rien savoir de ce qui s'est déroulé à Pau et que pourtant je devine : verbiage, apostrophes...

Je suis néanmoins venu m'ancrer avec un ballon ovale, coincé dans le coffre. Que croyez-vous qu'il advînt ? Un enfant de cinq ans joue avec chaque jour en attendant d'intégrer l'année prochaine l'école de rugby de Valencia. Le rugby poursuit ainsi sa conquête de l'Espagne.

10 commentaires:

Tautor a dit…

Profites du sable qui s'égrène entre les doigts de pieds symbolisant la futilité du temps, l'instabilité du moment et le bonheur d'être pensif devant une mer brisée par le "Barlovento" à l'abri du soleil levant ! Merveilleux terrain de jeu qu'est la plage pour travailler les appuis, les contre pieds, le coup de rein, le placage, la passe mais aussi les abdominaux !!! Moi aussi j'aurai la gonfle pour jouer avec mon harem de plus en plus aficionados et pas que de l'ovale !!!!
Salut Amigo
Tautor

Ritchie a dit…

On se voit le 27 ou le 28 à Gandia. Ou à Cullera. Tu choisis le terrain... Amicalement

Tautor a dit…

le 28 à Gandia ! tu verras mon harem 6 filles ! plus les tiennes ! une belle équipe non ?

Gariguette a dit…

Marrant ... j'ai souvent passé mes vacances pas loin, à Denia ! Pienso en vosotros...

Tautor a dit…

Cgnosco muy bien Denia !!! y los discotecas !!! Olé

Tautor a dit…

Amis de l'Ovale,

Je viens de vous lire . J'étais hier soir heureux avec mes filles, mes nièces et ma femme devant ce bouquet de sons et lumières en bord de Garonne pour fêter le 14 juillet ! De voir ce magma de couleurs inonder les yeux, de voir ce feu d'artifice réchauffer nos cœurs, c'était trop beau, trop réaliste pour être vrai ... et pendant ce temps des innocents tombaient fauchés par un fanatique qui a pu pendant 2 km satisfaire sa haine, vendanger son venin sans que rien ne puisse l'arrêter .... tout juste hallucinant, irréel, insomniaque ...

Le rugby a cette faconde de pouvoir châtier une brebis galeuse sur le terrain, les hommes règlent les comptes directement entre eux sans laisser la place aux indigents ... Avec tout le respect que j'ai pour JPR, la Marseillaise est l'emblème de "la liberté", de "l'égalité" et de "la fraternité" sans condition aucune. Nos ancêtres se sont battus de "leurs mains", de leurs "sang rouge et impur" pour nous léguer un sang "Bleu Blanc Rouge".
Aujourd'hui notre sang est contaminé, impur et souillé ! A quoi bon flonflons, ginguettes, bals populaires et feus d'artifices pour pleurer des morts, pire des enfants qui n'ont pas pu goûter aux joies de la liberté ?
Comme notre rugby, notre société est malade, rongée par par le futile et le profit ... A quoi bon "En marche" quand les fondamentaux sont bafoués par des élites décadents enivrés de pouvoir, d’arrogance et d'argent ...

"Le ballon ne regarde personne et reste capricieux de ses rebonds" mais l'homme sait l'apprivoiser pour le magnifier dans la passe, dans le jeu, dans l'esprit et dans la règle ! Faisons vivre l'ovale, que le jeu et la morale soient respectés, que la valeur des hommes soit bonifiée au détriment de la haine, du vil et de l'absurde, "Levons nous et Marchons", balayons affidés, valets et Cies, purifions la pelouse de tous ces vers et nuisibles qui n'ont d'esprit que leurs égos, que "1789" ne soit pas qu'une date (et non une datte), que 1792 ne reste pas une musique sans paroles vouée aux jeux des sons et des lumières et que "Bleu Blanc Rouge" reste la symbolique de la Fratrie et de la Patrie.

Tautor

Anonyme a dit…

On ne trouve pas "Prince of Texas" en vf, mais même traduit, ça vaut le cou de le tendre ...
Ca rappelle furieusement "le monde de Charly", ce qu'il trimballe, timballe . Cette quête de feux d'artifices pour espérer la fondue, avec juste les huiles qui n'en finissent pas de bouillir ...
zarma

Tautor a dit…

"Dans le désert au crépuscule, on s'assoit sur une dune, on ne voit rien, on n'entend rien et cependant quelque chose rayonne en vous" (ADSE)

Aujourd'hui ni"Fürher" ni "Miss Terre" en moi, juste un rayon d'"espoir" venu de je ne sais ou pour balayer colère, amertume, dégoût de gens qui n'ont plus d'amour, plus de pudeur, plus de respect, plus de vision, plus d'intelligence de se taire .... que c'était beau ce silence absolu de gens en peine venus se recueillir sur la promenade des Anglais berceau de la "baie des Anges" ou chacun cherchait son rayon d'Amour et de Lumière dans le respect des morts vivants ....

Qu'importe la vérité issue de la folie ou du fanatisme, ils ne sont plus là pour voir, pour entendre, pour sourire, pour s'enjouer de feux de lumières et d'étoiles aussi éphémères qu'ils soient.

Tautor

Ritchie a dit…

Et pour couronner le tout, trois jours de mauvais temps. Certes, très relatif, le mauvais temps, mais quand même. Ciel gris, mer agitée, vent fort. De quoi vous filer les idées sombres en ces heures d'abysse.

Ritchie a dit…

Zarma, à mes yeux, ce serait plutôt "la guerre selon Charlie"